La directrice d’un groupe juif LGBTQ condamne l’attaque contre une boîte gay
Rechercher

La directrice d’un groupe juif LGBTQ condamne l’attaque contre une boîte gay

Selon Idit Klein, directrice de Keshet, les premiers appels de solidarité après la fusillade d’Orlando sont venus de dirigeants musulmans

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

Idit Klein, directrice exécutive de Keshet, association de Boston pour les juifs LGBTQ et leurs alliés, le 9 septembre 2015. (Crédit : Elan Kawesch/The Times of Israel)
Idit Klein, directrice exécutive de Keshet, association de Boston pour les juifs LGBTQ et leurs alliés, le 9 septembre 2015. (Crédit : Elan Kawesch/The Times of Israel)

Les premiers appels et emails qu’Idit Klein a reçu après avoir entendu la nouvelle de l’attaque terrifiante qui a tué au moins 50 personnes dans un club gay d’Orlando le 12 juin venaient de dirigeants musulmans exprimant leurs regrets et leur solidarité.

« Très peu de temps après l’information sur l’attaque, les collègues de la communauté musulmane nous ont contacté pour dire ‘nos cœurs sont avec vous, nos prières sont avec vous. Que pouvons-nous faire pour exprimer notre solidarité ?’ », a déclaré Klein.

Depuis 2001, Klein est directrice exécutive de Keshet, une association à but non lucratif de Boston avec un budget annuel de deux millions de dollars qui travaille dans 200 communautés pour l’égalité et l’inclusion des personnes LGBTQ dans la vie juive.

Dimanche, le groupe terroriste jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué la responsabilité de la fusillade en Floride perpétrée par Omar Mateen, un citoyen américain dont les parents sont Afghans.

Selon une déclaration de l’agence de presse liée à l’EI Amaq, l’organisation a affirmé que « l’attaque qui a ciblé une boîte de nuit pour homosexuels à Orlando, en Floride, et qui a fait plus de 100 morts et blessés a été menée par un combattant de l’Etat islamique. »

Omar Mateen, un citoyen américain d'origine afghane, âgé de 29 ans, qui a perpétré l'attentat au Pulse à Orlando en Floride, le 12 juin 2016, au nom de l'État islamique (Crédit : autorisation)
Omar Mateen, un citoyen américain d’origine afghane, âgé de 29 ans, qui a perpétré l’attentat au Pulse à Orlando en Floride, le 12 juin 2016, au nom de l’État islamique (Crédit : autorisation)

Pour Klein, la condamnation immédiate par les dirigeants musulmans américains est « historiquement importante ».

Parmi les nombreuses voix musulmanes, la branche de Floride du Conseil des relations islamo-américaines (CAIR) a publié un communiqué peu après l’attaque condamnant les meurtres.

« Nous condamnons cette attaque monstrueuse et présentons nos sincères condoléances aux familles et aux proches de ceux qui ont été tués ou blessés », a déclaré le coordinateur régional d’Orlando de CAIR-Floride. « La communauté musulmane rejoint nos compatriotes américains dans la répudiation de quiconque qui affirmerait justifier ou excuser un acte de violence si repoussant. »

Klein a déclaré que bien que certains « dirigeants courageux » aient poussé leur communauté, l’islam n’est pas connu pour sa position progressive sur les sujets LGBTQ. La condamnation massive de la fusillade qui a ciblé la communauté gay est « une raison d’espérer même dans ce moment de tristesse. »

« Dans ce pays, et dans beaucoup de pays du monde, historiquement les dirigeants de communauté religieuse ont agi contre la communauté gay, a-t-elle dit. Il est particulièrement vital que l’on entende des dirigeants juifs, chrétiens et musulmans dire que c’est atroce et contraire à notre religion. »

L’attaque a eu lieu pendant le mois de célébrations internationales de la Gay Pride, qui a lieu en juin. Klein a déclaré qu’il est « particulièrement horrible que cela arrive pendant le mois de la fierté, quand la communauté célèbre le sentiment de liberté et de facilité dans le monde. »

Les participants de la Gay Pride annuelle dans les rues de Tel Aviv , le 3 juin 2016. (Crédit : Luke Tress /Times of Israel)
Les participants de la Gay Pride annuelle dans les rues de Tel Aviv , le 3 juin 2016. (Crédit : Luke Tress /Times of Israel)

Dans un email adressé dimanche aux soutiens de Keshet, Klein a écrit que « hier, comme beaucoup d’autres dans notre communauté ce mois-ci, j’ai participé à une parade de la Gay Pride. La journée a commencé avec les applaudissements de la foule, le lancer de confettis arc-en-ciel, et un group de 50 LGBTQ et alliés juifs marchant avec Keshet à Boston. Au milieu de la parade, un enfant de 11 ans, accompagné de sa sœur et de deux papas, s’est tourné vers moi et a dit ‘je ne me suis jamais senti autant en sécurité en marchant sur la route avant’. »

Soulignant les changements positifs qu’elle a vu pendant sa vie, Klein, 43 ans, pense que l’attaque de dimanche sera vue dans le futur comme une aberration dans l’histoire du mouvement pour les droits des homosexuels. « Oui, je [vois un futur plus radieux]. J’ai de l’espoir et je suis optimiste. »

« Malheureusement, j’imaginais que la nature atroce de l’attaque et le nombre de morts auraient, je pense, catalysé beaucoup de compassion, même parmi ceux qui ne soutiennent pas des droits civiques égaux », a déclaré Klein. Pour la communauté gay, comme d’autres mouvements de changement social, « c’est un long, long voyage vers la liberté. »

Klein est également troublée par la perspective de contrecoup contre la communauté musulmane américaine, ceux qui l’ont contactée en premier quand ils ont entendu la nouvelle dimanche matin.

C’est une année électorale, pendant laquelle le candidat républicain Donald Trump a appelé en décembre 2015 à un « arrêt total et complet » de l’immigration musulmane. L’attaque, craint Klein, « enflammera la rhétorique très vicieuse que nous avons entendu au sujet des musulmans et de la communauté musulmane. »

« Le dénigrement de la communauté musulmane sera certainement en partie la conséquence de cette tragédie », a-t-elle déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...