La Grèce lève les restrictions de nombre et de destinations pour les Israéliens
Rechercher

La Grèce lève les restrictions de nombre et de destinations pour les Israéliens

Athènes annule les restrictions sur le nombre de voyageurs israéliens autorisés et sur les destinations accessibles, malgré l'incapacité de Jérusalem à contrôler le virus

La salle de départ de l'aéroport international Ben Gurion, le 16 août 2020. (Avshalom Sassoni/Flash90)
La salle de départ de l'aéroport international Ben Gurion, le 16 août 2020. (Avshalom Sassoni/Flash90)

La Grèce ne limitera plus le nombre de touristes israéliens autorisés dans le pays ni leurs déplacements à une poignée de villes, a annoncé lundi le ministère des Affaires étrangères.

Les touristes israéliens devront toujours passer un test de dépistage du coronavirus 72 heures avant de se rendre en Grèce et un autre à l’atterrissage.

L’annonce de lundi est intervenue après une conversation entre le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi et son homologue grec, Nikos Dendias, au cours de laquelle ce dernier a relayé la nouvelle concernant la nouvelle politique de voyage d’Athènes, a déclaré le ministère.

Ashkenazi a commenté dans un communiqué que l’assouplissement des restrictions « est la preuve des liens étroits » entre la Grèce et Israël.

Le communiqué ne précise pas quand les nouvelles politiques seraient mises en place en Grèce.

Des baigneurs et une serveuse d’un bar de plage portant un masque de protection contre le coronavirus, à la plage d’Alimos, près d’Athènes, le samedi 16 mai 2020 (Crédit : AP Photo/Yorgos Karahalis)

L’annonce a été faite malgré une situation sanitaire qui se dégrade en Israël, où le gouvernement n’a pas réussi à contrôler le virus, propulsant Israël en tête de liste des pays ayant le plus grand nombre de cas quotidiens confirmés par habitant.

Le 26 août, la Grèce a annoncé qu’elle autoriserait jusqu’à 1 200 Israéliens par semaine, soit le double de la quantité précédemment autorisée.

Les changements sont entrés en vigueur le 1er septembre et le resteront jusqu’au 15 septembre, selon une déclaration du ministère à l’époque.

Jusqu’à présent, les Israéliens étaient cantonnés à Athènes, à la Crète, à Thessalonique et à Corfou.

La Grèce est l’un des trois Etats des Balkans qui, depuis le mois dernier, autorisent les Israéliens à entrer sur leur territoire sans obligation de quarantaine automatique. Les deux autres sont la Bulgarie et la Croatie.

La plupart des pays continuent d’interdire l’accès aux visiteurs israéliens. Seuls les pays qui ont des exigences d’entrée plus laxistes, comme le Brésil, les États-Unis, le Mexique, le Kenya et d’autres, accueillent les visiteurs israéliens, bien que dans certains cas, ils doivent encore présenter des résultats négatifs aux tests Covid-19 ou se mettre en quarantaine à leur arrivée.

Israël a également plus ou moins fermé ses frontières aux ressortissants étrangers depuis mars.

Le mois dernier, Israël a commencé à autoriser les Israéliens en provenance d’un certain nombre de pays « verts » où les foyers sont limités à entrer dans le pays sans avoir besoin de se mettre en quarantaine.

Israël a également décidé le mois dernier d’autoriser des milliers d’étudiants étrangers à entrer dans le pays, malgré les restrictions de voyage liées au coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...