Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

La justice annule l’interdiction des concerts du rappeur Freeze Corleone

Le tribunal administratif a estimé que les décisions de la préfecture de police portaient "une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d'expression et de réunion"

Le rappeur Freeze Corleone. (Capture d’écran : Twitter)
Le rappeur Freeze Corleone. (Capture d’écran : Twitter)

Les deux concerts du rappeur controversé Freeze Corleone au Zénith de Paris, qui avaient été interdits par la préfecture de police pour des accusations d’antisémitisme, pourront finalement avoir lieu vendredi et samedi, a décidé la justice.

Saisi en référéé (urgence) par le rappeur, le tribunal administratif de Paris a estimé vendredi que les décisions de la préfecture de police portaient « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression et de réunion ». Il a donc suspendu l’arrêté pris mardi par le préfet de police Laurent Nuñez.

La préfecture de police avait défendu à Freeze Corleone de participer au premier concert vendredi, donné par le collectif 667 dont il est le fondateur, et avait interdit le deuxième samedi, programmé en son nom propre.

« Le risque que soit commise une infraction susceptible de porter atteinte au respect de la dignité de la personne humaine (…) et de causer un trouble à l’ordre public n’est pas démontré », a jugé le tribunal administratif.

Pour motiver l’interdiction, la préfecture de police faisait valoir que les textes du rappeur contenaient « de nombreuses références complotistes et antisémites », et que ses concerts intervenaient « dans un contexte géopolitique particulièrement tendu » en raison de la guerre entre Israël et le Hamas.

Le tribunal administratif a objecté que « les textes comportant des passages à caractère antisémite ne figurent pas au programme des concerts » de vendredi et samedi.

« L’enquête menée à ce sujet à la suite d’un signalement en 2020 a fait l’objet d’un classement sans suite », poursuit-il dans sa décision.

Il relève également que « le concert, donné récemment par l’artiste à Foirac, qui comporte une programmation de chansons identique à celle prévue pour les concerts des 24 et 25 novembre 2023, n’a donné lieu à aucun trouble à l’ordre public, ni d’ailleurs ses précédents concerts ».

En mars, le Conseil d’État avait déjà rejeté le recours de la ville de Rennes qui voulait interdire au rappeur de 31 ans de se produire.

Figure marquante du rap français, Freeze Corleone (Issa Lorenzo Diakhaté de son vrai nom) avait été lâché en septembre 2020 par son label Universal Music qui dénonçait des « propos racistes inacceptables ».

Sur YouTube, ses clips totalisent plusieurs millions de vues.

Dans un morceau sorti cette année, il dit notamment : « Je préfère être accusé d’antisémitisme que de viol comme Darmanin. »

« Fuck un Rothschild », « RAF [rien à foutre] de la Shoah », disait-il notamment dans d’anciens morceaux.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.