Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

La justice espagnole classe une affaire visant le milliardaire russo-israélien Mikhaïl Fridman

"Il n'existe pas d'indices solides des délits" dont il était accusé dans l'affaire du rachat du groupe espagnol de technologie Zed, a affirmé l'Audience nationale

L'homme d'affaires juif russe Mikhail Fridman participe à une conférence de la fondation Israel Keren Hayesod à Moscou, le 17 septembre 2019. (Crédit : AP Photo/Pavel Golovkin, Pool)
L'homme d'affaires juif russe Mikhail Fridman participe à une conférence de la fondation Israel Keren Hayesod à Moscou, le 17 septembre 2019. (Crédit : AP Photo/Pavel Golovkin, Pool)

La justice espagnole a définitivement classé mardi l’enquête pour corruption visant l’oligarque russe Mikhaïl Fridman dans le cadre de son rachat à bas prix d’une entreprise espagnole de technologie après sa faillite, arguant de l’absence de preuves à son encontre.

« Il n’existe pas d’indices solides des délits » dont il était accusé dans l’affaire du rachat du groupe espagnol de technologie Zed, a affirmé dans un communiqué l’Audience nationale, haute juridiction chargée des dossiers sensibles.

De plus, « une bonne partie des enrichissements illicites qui lui sont attribués auraient été commis à l’étranger », rendant les tribunaux espagnols incompétents, ajoute le communiqué.

L’homme d’affaires russo-israélien de 59 ans, à la tête d’un empire économique, faisait l’objet d’une enquête pour avoir, selon l’accusation, manœuvré en secret afin d’asphyxier économiquement le groupe Zed dans l’espoir de le racheter à bas prix.

Il avait déjà bénéficié d’un non-lieu fin 2020 de la part de l’Audience nationale, mais le parquet avait fait appel et le dossier avait été rouvert l’année suivante.

Egalement visé par une enquête sur les conditions du rachat du groupe de supermarchés Día dans des circonstances similaires, M. Fridman avait déjà bénéficié d’un non-lieu en janvier 2021.

Il a bâti sa fortune après la chute de l’URSS, son empire allant des hydrocarbures à la banque, en passant par les télécoms et la distribution.

Les actifs de ce milliardaire, visé par des sanctions européennes et britanniques, ont été gelés au début de la guerre en Ukraine, bien qu’il ait affirmé n’avoir aucun lien avec le régime de Vladimir Poutine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.