Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

LA : le Syndicat des enseignants ne soutient plus Kahllid Al-Alim

Le candidat au Conseil d'administration a fait l'éloge en 2022 d'un ouvrage fortement critique des Juifs

L'administrateur du District scolaire unifié de Los Angeles , Austin Beutner, à gauche, la présidente Monica Garcia, au centre, et le directeur Jefferson Crain écoutent les témoignages des personnes présidentes au siège de son Conseil d'administration, le 29 janvier 2019,à Los Angeles. (AP Photo/Marcio Jose Sanchez)
L'administrateur du District scolaire unifié de Los Angeles , Austin Beutner, à gauche, la présidente Monica Garcia, au centre, et le directeur Jefferson Crain écoutent les témoignages des personnes présidentes au siège de son Conseil d'administration, le 29 janvier 2019,à Los Angeles. (AP Photo/Marcio Jose Sanchez)

JTA — Le syndicat des enseignants de Los Angeles et un autre syndicat influent ont cessé leur campagne en faveur d’un candidat au Conseil d’administration du district scolaire de Los Angeles qui avait fait la promotion d’un livre antisémite.

Les deux syndicats, United Teachers Los Angeles et la LA County Federation of Labor, ont annoncé vendredi qu’ils suspendaient leurs campagnes en faveur de Kahllid Al-Alim, quelques jours après la révélation d’un post publié en 2022 par ses soins sur les réseaux sociaux dans lequel il faisait l’éloge d’un livre antisémite de triste mémoire qui avait été publié par le groupe Nation of Islam, « The Secret Relationship Between Blacks and Jews ».

Les deux syndicats soutenaient la candidature d’Al-Alim avant les élections désignant les membres du Conseil scolaire de Californie, prévues le 5 mars. Il avait aussi reçu l’appui de la présidente juive d’un syndicat de professeurs. Al-Alim, parent d’élève et activiste communautaire, se présente pour un siège dans un quartier historiquement afro-américain où la population juive est également importante. Le district scolaire de la ville est le deuxième du pays en termes de taille.

Mais ces soutiens ont été remis en cause, la semaine dernière, lorsqu’un examen des publications d’Al-Alim, sur les réseaux sociaux, a révélé l’existence du post sur le livre, ainsi que d’autres posts faisant l’apologie des violences par arme à feu et de la pornographie. Al-Alim a présenté ses excuses pour ces publications en date du 20 février.

Mais quelques jours plus tard, le syndicat des enseignants, fort de 30 000 membres, a annoncé qu’il « suspendait immédiatement » la campagne lancée en sa faveur et qu’il allait voter sur une éventuelle reprise de cette dernière la semaine prochaine.

« Les activités de Kahllid Al-Alim, sur les réseaux sociaux, sont offensantes, antisémites et inacceptables », a écrit l’UTLA dans un communiqué. « Elles sont incompatibles avec ce que nous avons pu voir de la part de Kahllid qui, depuis des décennies, se bat pour la justice dans le domaine de l’éducation. Les responsables élus doivent être des exemples de professionnalisme et ils doivent être un exemple positif pour ceux qu’ils représentent. Sa conduite, sur les réseaux sociaux, n’est pas à la hauteur de ces idéaux fondamentaux ».

Louis Farrakhan avec à la main le livre ‘The Secret Relationship Between Blacks and Jews,’ pendant un discours prononcé à la Jackson State University à Jackson, dans le Mississippi, le 25 mars 2011. (Crédit : AP Photo/Rogelio V. Solis)

La LA County Federation of Labor, la branche locale de l’AFL-CIO à Los Angeles, a écrit dans son propre communiqué annonçant la suspension de la campagne que « nous attendons des candidats que nous soutenons d’épouser des valeurs qui font la promotion de l’équité et de la diversité ». Le syndicat a, lui aussi, déclaré qu’il allait réexaminer la question de son soutien.

Dans un post publié sur X, anciennement Twitter, en 2022, Al-Alim avait fait l’éloge de « The Secret Relationship, » qui affirme de façon mensongère que les Juifs étaient à la tête du trafic des esclaves et qu’ils collaboraient alors avec le Ku Klux Klan, un groupe de haine raciste et antisémite. Selon le Los Angeles Times, Al-Alim, dont le compte, sur X, n’est plus actif, avait écrit que le livre méritait être lu dans toutes les écoles de Los Angeles.

Le LA Times a par ailleurs rapporté qu’Al-Alim avait « aimé » un post qui décrivait l’attaque commise par le Hamas sur le sol israélien, le 7 octobre – où les terroristes avaient massacré environ 1 200 personnes, des civils en majorité, et kidnappé 253 personnes, prises en otage dans la bande de Gaza – comme « un acte de résistance palestinienne ». Il avait aussi « liké » des publications qui prenaient la défense de Karye Irving, star de la NBA, dont la rhétorique antisémite suscitait la controverse, ainsi que de Kanye West, mis en cause pour la même raison.

Le syndicat des enseignants, qui n’a pas répondu à une demande de réaction de la JTA, avait lancé une campagne active en soutien d’Al-Alim, investissant dans cette dernière plus de 650 000 dollars, selon le LA Times. Il avait fait venir, au début du mois, la présidente de l’American Federation of Teachers, Randi Weingarten, qui avait apporté son soutien au candidat.

Vendredi, Weingarten, qui est Juive et qui est aussi une activiste libérale et pro-israélienne de premier plan, a écrit sur internet qu’elle était « sidérée et profondément déçue » par les publications d’Al-Alim.

« Alors que nous apprécions ses excuses, nous espérons le voir continuer à faire le travail qui est nécessaire en partenariat avec la communauté juive locale », a-t-elle écrit sur X.

Le Conseil d’administration du District scolaire unifié de Los Angeles pendant une réunion de son bureau d’éducation, le 19 janvier 2019. (Crédit : Allen J. Schaben/Los Angeles Times via Getty Images)

Al-Alim a émis un communiqué, la semaine dernière, où il présentait des excuses pour son comportement passé.

« J’ai passé ma vie à me battre contre l’antisémitisme, contre la haine anti-arabe, contre l’islamophobie et contre toutes les formes d’oppression », a fait savoir Al-Alim. « J’ai passé ma vie à me battre pour l’égalité de tous. Il y a, dans l’Histoire, de très longs chapitres où Juifs et Afro-américains se soutiennent les uns les autres, où ils sont solidaires dans leur quête de justice, et je veux continuer ce travail important. »

Al-Alim a aussi évoqué spécifiquement son éloge du livre publié par le groupe Nation of Islam, ajoutant que « je veux présenter mes excuses pour mes posts au sujet du livre de Farrakhan. J’avais tort. Je suis entré en lien avec des éducateurs et avec des membres de la communauté et je me suis depuis renseigné sur ces questions. Je retire pleinement ce que je disais dans ce post. Ce livre n’a pas sa place dans nos écoles ».

Dans un communiqué émis vendredi, la Communauté juive de Los Angeles a condamné Al-Alim pour sa promotion de « contenus antisémites, conspirationnistes et haineux ».

« Nos enfants méritent des responsables qui donneront un écho à la voix de tous les élèves de Los Angeles », a noté le communiqué. « A un moment où les communautés ne devraient faire qu’un seul corps, il est impératif que les responsables dénoncent résolument la haine et qu’ils ne fassent pas la promotion de personnalités qui utilisent une rhétorique antisémite et qui épousent des théories du complot ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.