La mère des terroristes de Givat Assaf et d’Ofra arrêtée par Israël
Rechercher

La mère des terroristes de Givat Assaf et d’Ofra arrêtée par Israël

Les soldats ont arrêté Suheir Barghouti dans le village de Kobar, en Cisjordanie, avec plusieurs autres membres de sa famille

Suheir Barghouti (Photo Facebook)
Suheir Barghouti (Photo Facebook)

L’armée israélienne a arrêté lundi soir la mère des deux frères palestiniens soupçonnés d’avoir perpétré deux attentats terroristes en quelques jours en décembre, selon de nombreux médias palestiniens.

Les articles indiquent que les militaires ont arrêté Suheir Barghouti à Kobar, près de Ramallah, dans le cadre d’opérations menées dans la nuit, ainsi que plusieurs autres membres de la famille Barghouti. Ils ont précisé que 25 Palestiniens en totalité ont été appréhendés dans toute la Cisjordanie lors de ce raid nocturne.

Les services de sécurité du Shin Bet ont confirmé l’arrestation de Suheir au Times of Israel, affirmant qu’elle était soupçonnée de ne pas avoir empêché un crime de se produire.

Lundi, l’armée a annoncé son intention de démolir les maisons de Salih et Asem Barghouti.

Les frères Asem (G) et Salih (D) Barghouti lors d’un rassemblement à Kobar après leur libération de prison israélienne, en avril 2018. (Capture d’écran : Twitter)

Les deux hommes sont soupçonnés d’avoir mené une attaque terroriste le 9 décembre à l’extérieur de l’implantation d’Ofra, au cours de laquelle sept Israéliens ont été blessés, dont une femme enceinte de sept mois qui avait été grièvement blessée. Le bébé de la femme avait été mis au monde lors d’une intervention d’urgence, mais il s’était éteint quelques jours plus tard.

Salih Barghouti avait été abattu trois jours plus tard dans sa ville natale de Kobar alors qu’il attaquait les forces de sécurité israéliennes pour échapper à son arrestation, a indiqué l’armée. Le lendemain, Asem Barghouti avait ouvert le feu en direction d’un arrêt de bus à l’extérieur de l’avant-poste de Givat Assaf, près de Ramallah, tuant deux soldats stationnés là et blessant gravement un troisième militaire et une femme civile, selon Tsahal.

Asem Barghouti, qui avait fui les lieux après la fusillade, a été arrêté le 8 janvier au domicile d’un complice présumé dans le village voisin d’Abu Shukheidim.

Le 20 janvier, l’armée a informé la famille d’Asem Barghouti de son intention de détruire sa maison à Kobar. La famille a fait appel de la décision devant la Cour suprême de justice, mais les juges ont confirmé le projet de l’armée israélienne de démolir la maison.

Lundi, le chef du commandement central, le général de division Nadav Padan, qui a autorité sur la Cisjordanie, a signé l’ordre officiel de démolition de l’habitation.

En outre, Tsahal a indiqué lundi qu’elle avait informé la famille Barghouti de son intention de démolir l’appartement où vivait Salih, le frère d’Asem.

La famille a bénéficié de trois jours pour faire appel de la décision.

Lorsque les forces de sécurité israéliennes ont arrêté Asem Barghouti en janvier, le Shin Bet a déclaré qu’il était « en train de se préparer à perpétrer d’autres attentats terroristes ».

Depuis les attentats terroristes, les forces israéliennes ont arrêté et interrogé des dizaines de membres de la famille et associés des frères Barghouti.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...