La ministre de l’immigration ira en Ethiopie pour les préparatifs du pont aérien
Rechercher

La ministre de l’immigration ira en Ethiopie pour les préparatifs du pont aérien

Pnina Tamano-Shata se rendra en Ethiopie samedi soir en amont de l'arrivée de 2 000 nouveaux immigrants de ce pays en guerre

La ministre de l'Intégration Pnina Tamano-Shata accueille les nouveaux immigrants en Israël, le 3 août 2020. (Shlomi Amsalem)
La ministre de l'Intégration Pnina Tamano-Shata accueille les nouveaux immigrants en Israël, le 3 août 2020. (Shlomi Amsalem)

Pnina Tamano-Shata, la première ministre née en Éthiopie de l’histoire d’Israël, se rendra dans son pays natal samedi soir, pour préparer l’arrivée dans les deux prochains mois de 2 000 nouveaux immigrants en provenance de ce pays déchiré par la guerre, a indiqué son bureau. Elle sera accompagnée de représentants de l’Agence juive.

Des milliers de juifs attendent en Ethiopie pour faire leur alyah en Israël, mais le gouvernement a seulement approuvé le transport aérien de 2 000 personnes en janvier, malgré la pandémie et le récent déclenchement d’une guerre dans la région du nord du Tigré, qui a fait sa première victime juive.

Girmew Gete, 36 ans, abattu dans la région entre Amhara et le Tigré, a laissé derrière lui sa compagne et sa fille de 4 ans ; sa grand-mère, 84 ans, vit seule à Kyriat Gat. Gete attendait depuis 24 ans de pouvoir venir en Israël.

Quelque 9 000 personnes attendent depuis 15 ans ou plus d’immigrer, selon des militants locaux. Environ un quart de ce nombre, situé dans la capitale Addis-Abeba, attend depuis plus de 20 ans, disent-ils, tandis que le reste, dans la ville de Gondar, attend depuis 15 à 20 ans.

A LIRE : La première victime juive en Éthiopie voulait faire son alyah depuis 24 ans

« Malheureusement, de nombreux membres de la communauté attendent, vivent dans des conditions difficiles et leur situation s’est aggravée en raison de la crise du coronavirus », a déploré Tamano-Shata dans un communiqué.

« C’est émouvant pour moi de réunir des familles qui ont été séparées pendant de nombreuses années, et j’ai l’intention de mettre en œuvre… la décision du gouvernement [de transporter par avion 2 000 personnes] aussi rapidement que possible ».

Quelque 200 Israéliens d’origine éthiopienne se sont rassemblés mercredi devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem, pour condamner les tergiversations du gouvernement qui empêchent leurs proches d’immigrer en Israël depuis ce pays africain déchiré par la guerre.

A LIRE : Des familles anxieuses attendent de savoir qui sera conduit d’Éthiopie en Israël

Des membres de la communauté éthiopienne israélienne brandissent des photos de leurs proches devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 25 novembre 2020. (Menahem Kahana / AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...