La pétition appelant les Fédérations juives à condamner Bannon compte 1 700 signatures
Rechercher

La pétition appelant les Fédérations juives à condamner Bannon compte 1 700 signatures

"Avoir Stephen Bannon comme stratège clef à la Maison Blanche envoie un message clair aux groupes de haine", dénonce la pétition

Stephen Bannon (Crédit : capture d'écran YouTube)
Stephen Bannon (Crédit : capture d'écran YouTube)

Une pétition appelant les Fédérations Juives d’Amérique du Nord à dénoncer la nomination par Trump de Stephen Bannon rassemble 1 700 signatures en deux jours.

La pétition, lancée mardi par un nouveau groupe appelé la Communauté Juives d’Actions Contre la Haine, appelle la JFNA, qui rassemble 151 fédérations juives locales, à condamner la nomination de Bannon, que le président Donald Trump a choisi comme son chef de la stratégie dimanche.

Bannon était le président de Breitbart News, un site internet qualifié de « plate-forme de la droite alternative », un mouvement flou de l’extrême droite dont les soutiens naviguent entre le nationalisme blanc, des positions anti-immigration et le mépris du « politiquement correct ».

« Avoir Stephen Bannon comme stratège clef à la Maison Blanche envoie un message clair aux groupes de haine que leur système de pensée n’est plus à la marge, mais maintenant accepté, peut-on lire dans la pétition. En tant qu’organisation dédiée à préserver l’avenir des Juifs en donnant le pouvoir aux membres de la communauté de prendre en main leurs vies juives et de fournir des dirigeants à leur communauté, nous vous prenons au mot et présumons que vous tiendrez votre promesse de donner le pouvoir et d’écouter ceux d’entre nous qui s’expriment ».

En réponse à la pétition, JFNA a envoyé par email un communiqué au JTA jeudi qui exprimait l’espoir concernant l’administration à venir de Trump. La déclaration ne mentionnait pas Bannon.

« Comme tout officiel élu démocratiquement en Amérique, nous pensons que le président élu Trump a besoin d’avoir une opportunité de diriger, pouvait-on lire dans le communiqué. Nous espérons que ses actions se rapprocheront des valeurs américaines que nous chérissons ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...