Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

La plus ancienne bible hébraïque aux enchères pour 30 à 50 millions de dollars

La vente aura lieu en mai, au cours de la classique saison de printemps des enchères pour les tableaux d'art contemporain, moderne et impressionniste

La bible 'Codex Sasson' exposée à Sotheby's, à New York, le 15 février 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)
La bible 'Codex Sasson' exposée à Sotheby's, à New York, le 15 février 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)

La plus ancienne et la plus complète bible hébraïque, de plus de mille ans d’âge, va être vendue aux enchères en mai pour un prix astronomique pouvant atteindre 50 millions de dollars, a annoncé mercredi la maison Sotheby’s.

Le codex Sassoon, du nom de son propriétaire le plus connu, David Solomon Sassoon (mort en 1942), date de l’an 900 de notre ère et représente « la bible en hébreu la plus complète (…) estimée entre 30 et 50 millions de dollars, parmi les manuscrits les plus chers jamais vendus », a déclaré à l’AFP Richard Austin, patron des livres et manuscrits anciens chez Sotheby’s.

La vente aura lieu en mai, au cours de la classique saison de printemps des enchères pour les tableaux d’art contemporain, moderne et impressionniste, qu’organisent les mastodontes du secteur à New York : Sotheby’s, propriété du magnat franco-israélien Patrick Drahi et sa concurrente Christie’s contrôlée par la holding Artémis du milliardaire français François Pinault.

Interrogé sur les acquéreurs potentiels de ce codex, M. Austin a estimé que la liste des acheteurs était « un puits sans fond » : c’est « un texte fondateur de la civilisation, difficile de trouver un texte qui a eu plus d’influence que la Bible dans l’histoire de l’humanité ».

Cette bible en hébreu – langue originelle de l’Ancien Testament qui contient aussi des passages en grec et en araméen – « a appartenu à des collectionneurs importants au 20e siècle ; il est évidemment possible qu’elle parte dans une institution pour y être encore étudiée, y compris à l’étranger » et « quelles que soient les croyances », a ajouté l’expert, en allusion au judaïsme, au christianisme, à l’islam ou à l’athéisme.

La bible ‘Codex Sasson’ exposée à Sotheby’s, à New York, le 15 février 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)

Ce codex Sassoon, dans un état de conservation visiblement exceptionnel et auquel il ne manque que quelques pages, relie 24 livres de la bible hébraïque tirée des fameux rouleaux des manuscrits de la mer Morte datant du 3e siècle avant notre ère.

Cette bible, plus complète que le codex d’Alep, a été authentifiée au carbone 14, « confirmé par la « recherche paléographique et codicologique (…) et a survécu plus d’un millénaire entre des mains (de collectionneurs) publics et privés » s’est félicitée auprès de l’AFP Sharon Liberman Mintz, spécialiste des textes du judaïsme chez Sotheby’s.

Elle avait été considérée comme perdue pendant plus de 600 ans après la destruction de la synagogue du Nord-Est de la Syrie dans laquelle elle se trouvait et elle avait été fait sa réapparition en 1929, a indiqué le New York Times. Elle a appartenu depuis à des privés et elle est actuellement la propriété du financier et collectionneur suisse Jacqui Safra.

« C’est la première fois que ce texte apparaît sous une forme qui est réellement lisible et compréhensible », a expliqué Mintz au journal américain.

Concernant sa mise à prix élevée, elle a ajouté que le codex était cher à l’époque et qu’il avait fallu plus de cent peaux d’animaux pour la réaliser. Elle a noté que la bible a été écrite par un seul scribe.

« C’est un chef d’œuvre d’art scribal », a-t-elle dit avec enthousiasme.

Elle a aussi noté que la bible contenait des repères permettant de suivre ses différents propriétaires au fil des années, révélant le nom de son dernier propriétaire avant sa disparition, lorsque la synagogue où elle se trouvait avait été détruite dans la ville syrienne aujourd’hui devenue Markada.

La société d’enchères d’œuvres d’art se targue dans un communiqué d’être la spécialiste du marché des manuscrits et livres anciens. Elle a vendu en novembre 2021 un exemplaire original de la Constitution des Etats-Unis d’Amérique pour le prix record de 43 millions de dollars. Le document a été acquis par le milliardaire américain Kenneth Griffin, patron de la société d’investissements Citadel, qui devait la prêter à un musée de l’Arkansas.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.