La police ferme un bar de Tel Aviv après des suspicions d’usage de “drogue du violeur”
Rechercher

La police ferme un bar de Tel Aviv après des suspicions d’usage de “drogue du violeur”

Une femme de 23 ans hospitalisée dans un état sérieux avec des traces de drogue dans le sang ; la police lance une enquête

Un barman servant du Carmel Pale Ale, une bière  israélienne (Crédit :  Beer Bazaar)
Un barman servant du Carmel Pale Ale, une bière israélienne (Crédit : Beer Bazaar)

La police a fermé tard samedi soir une boîte de nuit du sud de Tel Aviv après qu’une jeune femme ayant passé la soirée dans l’établissement a été hospitalisée en condition sérieuse, les médecins déclarant que son état avait été causé par la consommation de drogue illégale.

Selon la radio publique israélienne, la police étudie les suspicions soulevées par les médecins, selon lesquelles la drogue aurait été placée dans le verre de la jeune femme sans qu’elle ne le sache.

La drogue n’a pas été identifiée, mais les enquêteurs ont indiqué qu’il s’agissait d’une substance de type “drogue du violeur” qui laisse la victime dans un état où elle est incapable de résister à une agression sexuelle.

La jeune femme, âgée de 23 ans, a été hospitalisée au centre médical Sourasky Ichilov, dans le centre de la ville.

La boîte de nuit n’a pas non plus été identifiée par les autorités, mais la police a déclaré que les propriétaires étaient coopératifs et avaient accepté la décision de fermer l’établissement pour la soirée pendant que l’enquête continuait.

En fonction de l’enquête, a déclaré la police, les fonctionnaires émettant les autorisations pourront décider de lancer leur propre procédure contre les propriétaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...