La police interroge le député du Labour qui avait insulté l’envoyé israélien
Rechercher

La police interroge le député du Labour qui avait insulté l’envoyé israélien

Graham Jones a été entendu traitant Mark Regev de "branleur" lors d'un événement du groupe Friends of Israel pendant la conférence annuelle du Labour

L'ambassadeur israélien au Royaume-Uni Mark Regev, au centre, s'exprime lors d'une réunion du groupe Friends of Israel au Labour, avec le vice-président du parti  Tom Watson, à gauche, et la présidente du groupe  Joan Ryan. (Capture d'écran : Twitter)
L'ambassadeur israélien au Royaume-Uni Mark Regev, au centre, s'exprime lors d'une réunion du groupe Friends of Israel au Labour, avec le vice-président du parti Tom Watson, à gauche, et la présidente du groupe Joan Ryan. (Capture d'écran : Twitter)

Un député du parti britannique du Labour a été interrogé par la police après qu’il a qualifié l’ambassadeur israélien au Royaume-Uni de « branleur », a indiqué samedi le Daily Mail.

L’incident a eu lieu la semaine dernière au cours de la conférence annuelle du Labour à Liverpool, lors d’un événement du groupe Friends of Israel du parti travailliste britannique auquel l’ambassadeur Mark Regev a assisté.

Graham Jones, député d’Hyndburn et critique du chef du parti Jeremy Corbyn, a été entendu murmurant le mot « branleur » par l’une des conseillères de Corbyn.

De manière ironique, cette dernière n’a narré l’incident à la police que parce qu’elle a pensé que l’injure lui était destinée, a indiqué le Mail.

La conseillère et Jones se sont querellés avant l’intervention de la police, a fait savoir le journal.

Jones, membre du groupe Friends of Palestine au sein du parti travailliste, aurait proféré cette insulte alors que Regev était sur le point de débuter son allocution.

Le député travailliste Graham Jones s’exprime au parlement britannique, le 20 décembre 2017 (Capture d’écran : YouTube)

Le parlementaire a refusé de commenter l’incident, mais un ami a détaillé les événements auprès du Mail.

« Cette femme lui a tapé sur l’épaule pour se plaindre qu’il l’avait insultée mais il parlait de Regev », a-t-il dit. « Graham n’est peut être pas un admirateur de Corbyn mais c’est un critique de longue date de la manière dont Israël traite les Palestiniens et lui et Regev se sont déjà disputés dans le passé ».

Dans son discours, Regev a fait des critiques voilées de Corbyn, accusé d’un certain nombre d’incidents antisémites pendant l’été, pour son positionnement anti-israélien fort.

« D’Atlee, Wilson, Callaghan et Foot, à Kinnock, Blair et Brown; les leaders du Labour ont soutenu la cause israélienne précisément parce que [le sionisme] est une cause anti-raciste », a dit Regev.

Une source a confié au Mail que le parti avait réprimandé Jones pour son propos.

« Utiliser un tel langage pour un député au sujet de qui que ce soit est inapproprié », a-t-elle dit.

La police de Merseyside a expliqué qu’aucune plainte n’avait été déposée contre le député.

D’autres sources ont fait savoir au Mail que Corbyn avait envoyé des « espions » à la réunion du groupe Friends of Israel pour voir quels membres y avaient assisté. Une source proche de la formation a démenti cette affirmation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...