La police militaire enquête sur la mort d’un Palestinien en Cisjordanie
Rechercher

La police militaire enquête sur la mort d’un Palestinien en Cisjordanie

Muhammed Bisharat a été tué lors de heurts avec l'armée la semaine dernière : l'enquête porte sur la nécessite de l'usage de balles réelles

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens effectuent un raid dans le sud de la Cisjordanie le 14 août 2018. (Armée israélienne)
Des soldats israéliens effectuent un raid dans le sud de la Cisjordanie le 14 août 2018. (Armée israélienne)

La police militaire israélienne a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête criminelle contre plusieurs soldats au sujet de la mort d’un Palestinien durant des affrontements en Cisjordanie la semaine dernière.

Mercredi dernier, des soldats de l’unité mixte du Bataillon des Lions de la Vallée du Jourdain ont mené un raid avant l’aube dans le village de Tammun, près de Jénine.

Durant le raid, des dizaines de résidents de la ville ont commencé à jeter des pierres et à lancer des bombes incendiaires en direction des soldats. Les soldats ont répliqué avec des tirs à balles réelles et des gaz lacrymogènes, avait indiqué l’armée.

Durant ces affrontements, Muhammed Bisharat, 21 ans, a été touché à la poitrine et a succombé à ses blessures, selon l’agence de presse de l’Autorité palestinienne Wafa.

Selon Wafa, dix autres Palestiniens ont été blessés durant cette opération militaire. Aucun Israélien n’a été blessé.

La police militaire enquête sur l’usage de la force par les soldats durant l’affrontement, afin de déterminer si le recours aux balles réelles était nécessaire contre Bisharat, qui n’aurait pas été armé, selon la radio militaire.

L’armée israélienne n’a pas réagi à une demande de commentaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...