Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

La préfecture de police interdit une marche contre le racisme et l’islamophobie dimanche à Paris

L'arrêté invoque des risques de troubles à l'ordre publique et relève "par ailleurs que cette marche (...) est de nature, eu égard aux tensions actuelles au Proche-Orient (...) à porter en son sein des slogans antisémites"

Un escalier au bas de la Basilique du Sacré-Cœur, à Paris, tagué du drapeau palestinien, le 5 février 2024. (Crédit : Capture d'écran X)
Un escalier au bas de la Basilique du Sacré-Cœur, à Paris, tagué du drapeau palestinien, le 5 février 2024. (Crédit : Capture d'écran X)

La préfecture de police de Paris a interdit jeudi une manifestation contre le racisme et l’islamophobie prévue dimanche, invoquant de « forts risques de troubles à l’ordre public ».

« L’absence de prise en compte des risques de débordements par les organisateurs et le service de sécurité insuffisant font craindre de forts risques de troubles à l’ordre public », a indiqué à l’AFP la préfecture de police.

« Cette marche qui dénonce notamment dans son appel des ‘crimes policiers’ à l’encontre des jeunes est propice à attirer des composantes recherchant délibérément les affrontements avec les forces de l’ordre, créant un risque réel de troubles à l’ordre public », précise la préfecture dans un arrêté publié jeudi.

L’observatoire national des pratiques et des violences policières et le NPA font partie des organisateurs de cette marche qui devait se dérouler entre Barbès et République, suivie d’un concert.

Le collectif organisateur a déposé un recours en référé-liberté, a indiqué à l’AFP l’une de ses représentantes, Amal Bentounsi.

« On en arrive donc par une formidable opération kafkaïenne à cette situation: organiser une manifestation pour dénoncer les racismes, l’islamophobie et pour la protection de tous les enfants devient une provocation violente aux yeux de l’État français et se voit interdite à ce titre », a réagi ce collectif dans un communiqué.

L’arrêté relève « par ailleurs que cette marche, en souhaitant également porter l’attention sur les enfants de Gaza, est de nature, eu égard aux tensions actuelles au Proche-Orient (…) à porter en son sein des slogans antisémites ».

La préfecture évoque en outre un contexte de « mobilisation policière sur d’autres manifestations et événements sportifs », comme une brocante place de la République toute la journée ou pour le match de football PSG-Olympique lyonnais le soir.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.