La présidente du Meretz propose des primaires ouvertes
Rechercher

La présidente du Meretz propose des primaires ouvertes

Zehava Galon, candidate à sa réélection, a fait cette annonce alors que les rumeurs sur la date des prochaines élections nationales s'intensifient

Zehava Galon, présidente du Meretz, devant la Knesset, le 5 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Zehava Galon, présidente du Meretz, devant la Knesset, le 5 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Zehava Galon, présidente du Meretz, a annoncé samedi qu’elle était prête à abandonner les deux dernières années de son mandat si le parti de gauche acceptait d’organiser des primaires pour la première fois.

Cette annonce fait écho à des décisions similaires d’autres partis dans un contexte de spéculations que, si le Premier ministre Benjamin Netanyahu venait à être inculpé dans le cadre des enquêtes pour corruption dont il fait l’objet, de nouvelles élections nationales pourraient être à l’horizon.

Meretz, qui détient cinq sièges à la Knesset, a traditionnellement eu un comité de membres qui choisit la tête de liste et les candidats de cette liste.

Sur Facebook, Galon a déclaré qu’abandonner le système où des délégués composent la liste du parti pour la Knesset était la « bonne chose » à faire pour le parti, et qu’elle chercherait à être réélue pendant une primaire ouverte.

« Je voulais partager avec vous que même si j’ai été élue présidente du Meretz pour quatre ans et que cela ne fait que deux [ans], je suis prête à me présenter dès maintenant pour une réélection », a-t-elle écrit.

Meretz chairwoman Zehava Gal-On speaking in the Knesset last year (photo credit: Abir Sultan/Flash 90)
Zehava Galon, présidente du parti Meretz, à la Knesset en 2011. (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

« Il est à présent temps de soutenir ce qui est bon pour le Meretz, même si cela signifie que je ne serai plus présidente du parti. Des primaires ouvertes sont la bonne chose pour le Meretz, et pour la gauche en général. Il est temps d’ouvrir les lignes », a-t-elle déclaré.

Galon a indiqué qu’elle proposerait des amendements aux règles du parti à la prochaine réunion du groupe parlementaire de Meretz, et elle a appelé les membres du parti à participer au processus électoral.

« Meretz peut être le début d’un changement dans le camp de la gauche, et, à partir de là, de toute la politique israélienne », a-t-elle déclaré.

Même si de nouvelles élections nationales ne sont officiellement pas prévues avant 2019, plusieurs partis ont commencé à se préparer au cas où elles auraient lieu dans l’année qui vient en raison des enquêtes sur Netanyahu.

Pour l’instant, le Parti travailliste et HaBayit HaYehudi ont appelé à des primaire anticipées, et le parti centriste Yesh Atid a annoncé la semaine dernière que sept présidents de conseils régionaux de tout le pays rejoignaient le parti « afin d’apporter du changement » pendant une conférence de presse largement perçue comme liée aux préparations pour de futures élections.

Yair Lapid, président du parti Yesh Atid, lors d'une conférence de presse, le 7 mars 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Yair Lapid, président du parti Yesh Atid, lors d’une conférence de presse, le 7 mars 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Yesh Atid émerge comme une menace croissante pour le Likud, et pourrait, selon un sondage publié vendredi, être en mesure de bloquer la formation d’une coalition dirigée par le Likud.

Netanyahu a été interrogé pour la quatrième fois par la police la semaine dernière. La police devrait bientôt indiquer au procureur général si elle recommandait ou non la mise en examen du Premier ministre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...