Rechercher

La Russie convoque l’ambassadeur d’Israël : « Pourquoi soutenez-vous les nazis ? »

Moscou a demandé des éclaircissements après que Lapid a condamné l'invasion de l'Ukraine par Moscou ; Alexander Ben Zvi aurait souligné le caractère modéré de la réponse d'Israël

Alexander Ben Zvi, ambassadeur d'Israël en Russie (Crédit: capture d'écran)
Alexander Ben Zvi, ambassadeur d'Israël en Russie (Crédit: capture d'écran)

La Russie a convoqué vendredi l’ambassadeur d’Israel à Moscou Alexander Ben Zvi pour demander des clarifications concernant la position d’Israël vis à vis de l’invasion de l’Ukraine.

Selon des reportages sur Douzième chaîne et Ynet, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, a demandé à Ben Zvi pourquoi Israël exprimait son soutien aux « nazis » en Ukraine.

La Russie a prétexté à plusieurs reprises son désir de réaliser une  « dénazification »,  pour justifier l’invasion de l’Ukraine, dont le président Volodymyr Zelensky est Juif. Les historiens considère instrumentalisation de la Shoah dans la campagne de relations publiques de Moscou comme une désinformation et un stratagème cynique pour faire avancer les objectifs russes.

Dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que Bogdanov et Ben Zvi se sont entretenus de liens bilatéraux et que le diplomate russe « a exprimé l’espoir » qu’Israël ferait preuve de compréhension à l’égard des motifs de Moscou pour la campagne militaire. Il a qualifié l’invasion d’opération visant à défendre les séparatistes ukrainiens dans l’est du pays et à « démilitariser » l’Ukraine.

Le vice ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov (Capture d’écran YouTube)

Bogdanov a également parlé de « l’importance de préserver la vérité historique sur la Seconde Guerre mondiale ».

Alors que la Russie attaque l’Ukraine, Israël a évité de prendre une position trop proche des deux parties. Cela serait dû notamment en raison de la présence militaire russe en Syrie.

A LIRE : Pourquoi Israël peine à choisir son camp dans le conflit russo-ukrainien

Israël s’est dit préoccupé par l’invasion et a offert une aide humanitaire au peuple ukrainien, Mais le Premier ministre Naftali Bennett a évité de condamner la Russie ou même de mentionner le pays par son nom dans ses déclarations depuis le lancement de l’opération militaire généralisée au delà de la frontière russe jeudi matin.

Toutefois, le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, a prononcé jeudi une condamnation beaucoup plus claire, qualifiant l’invasion de « grave violation de l’ordre international ».

Un policier monte la garde devant un immeuble résidentiel frappé par un obus russe, en périphérie de Kiev, le 25 février 2022. (Crédit : GENYA SAVILOV / AFP)

L’ambassadeur de la Russie en Israël a adopté un ton différent, en disant au Times of Israël  vendredi, que Moscou « espère qu’Israël continuera d’adopter une approche diplomatique avisée ».

Selon la Douzième chaîne, Bogdanov a exprimé sa surprise quant à la condamnation israélienne, à laquelle Ben Zvi a répondu que les commentaires de Jérusalem ont été mesurés, et beaucoup plus neutres que ceux d’autres pays.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a précisé que la conversation n’avait pas pour sujet un reproche ou remontrance quelconque, reconnaissant toutefois des désaccords entre les parties.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...