La secte religieuse juive Lev Tahor suspectée d’avoir enlevé des enfants
Rechercher

La secte religieuse juive Lev Tahor suspectée d’avoir enlevé des enfants

Une fille de 14 ans et son frère de 12 ans ont été vus pour la dernière fois en train de monter dans une voiture dans la région de Catskills de l’état de New York

Des membres de la secte juive Lev Tahor quittent la ville guatémaltèque de San Juan La Laguna après leur expulsion en août 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Des membres de la secte juive Lev Tahor quittent la ville guatémaltèque de San Juan La Laguna après leur expulsion en août 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Les deux enfants qui avaient été sauvés d’une secte religieuse juive au Guatemala auraient disparu au cours du week-end, alimentant les craintes qu’ils ont été enlevés par des membres du groupe connu sous le nom de Lev Tahor.

Selon un article du site The Yeshiva World, la police de l’état de New York recherche les enfants, une fille âgée de 14 ans et son frère de 12 ans. Ils ont été vus pour la dernière fois aux premières heures du matin samedi dans la région de Catskills à New York. Ils participaient un événement thérapeutique avec d’autres personnes qui s’étaient échappées.

Le site The Yeshiva World a annoncé que la fille, identifiée par le site internet haredi orthodoxe Voz Iz Neias comme étant Yante Teller, avait été enlevée quelques semaines plus tôt mais qu’elle avait été retrouvée et rendue à sa mère, Sara Feige Teller, la sœur du chef décédé de la secte Nachman Helbrans.

Lev Tahor pratique une forme extrême de judaïsme ultra-orthodoxe. Ses membres ont fui au Guatemala affirmant être persécutés par les autorités canadiennes qui accusent la secte d’abus de mineurs et de négligences. Des mariages arrangées entre des adolescentes et de membres plus âgés de la secte seraient courants.

Le groupe rejette la technologie et ses membres femmes portent de longues robes noires de la tête au pied, montrant uniquement leurs visages. Ils rejettent l’Etat d’Israël, affirmant que la nation juive peut seulement être restaurée par Dieu, pas l’humanité.

Helbrans est mort l’année dernière à Mexico, laissant les membres du culte, qui ont suivi Helbrans depuis le quartier de Beit Yisrael à Jérusalem vers Brooklyn puis vers les banlieues enneigées de Montréal avant de s’installer au Guatemala, devant un avenir incertain.

Condamné pour enlèvement à New York, Helbrans a déplacé son groupe au Canada, où l’autorité de protection des enfants dans deux provinces a mené des enquêtes sur des mariages et des abus d’enfants. Des espoirs pour un nouveau départ dans une ville pittoresque du Guatemala ont été refroidis quand les anciens du village ont demandé au groupe de partir, citant des différences culturelles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...