La Syrie qualifie de « criminelle » l’évacuation de Casques blancs par Israël
Rechercher

La Syrie qualifie de « criminelle » l’évacuation de Casques blancs par Israël

Un groupe de Casques blancs et leurs familles n'a toutefois pu être évacué de Syrie en raison de la situation sur le terrain

Bashar el-Assad (Crédit : capture d'écran Youtube/CNN)
Bashar el-Assad (Crédit : capture d'écran Youtube/CNN)

Les autorités de Damas ont dénoncé lundi une « opération criminelle » après l’évacuation par Israël de centaines de secouristes des Casques blancs et leur famille qui se trouvaient dans le sud de la Syrie, a rapporté l’agence officielle Sana.

« Les mots ne suffisent pas pour exprimer la colère de tous les Syriens face à ces complots méprisables et ce soutien sans limite apporté par les pays occidentaux, Israël et la Jordanie à l’organisation des Casques blancs », indique une source du ministère syrien des Affaires étrangères, citée par Sana.

Un groupe de Casques blancs et leurs familles n’a pu être évacué de Syrie en raison de la situation sur le terrain, a indiqué dimanche une source gouvernementale canadienne.

Plus de 400 Casques blancs, secouristes volontaires dans les zones rebelles en Syrie, et membres de leurs familles ont été évacués dans la nuit de samedi à dimanche par Israël vers la Jordanie alors qu’ils semblaient pris au piège face à l’offensive du régime dans le sud syrien.

Les premières informations avaient fait état de l’évacuation de quelque 800 personnes.

L’opération a été un succès pour un premier contingent de 422 personnes -environ 100 Casques blancs et leurs familles – qui est bien arrivé à la frontière, a indiqué à l’AFP une source gouvernementale canadienne.

Mais un second groupe « n’a pu arriver à la frontière à cause de la situation sur le terrain », durant le laps de temps pendant lequel la frontière israélienne a été ouverte, a ajouté cette source.

Ce groupe se trouve toujours en Syrie et il n’est pas certain qu’une nouvelle opération puisse être montée, a-t-on indiqué de même source, en soulignant que la situation sur le terrain était « précaire ».

La chaîne publique CBC a rapporté de son côté que les Casques blancs n’ayant pu être évacués ont été invités à quitter la région du sud-ouest de la Syrie car les forces du président Bachar al-Assad sont en train de reprendre cette zone.

Le Canada a annoncé dimanche qu’il était prêt à accueillir jusqu’à 50 Casques blancs avec leurs familles, ce qui pourrait faire un total de 250 personnes.

Le Premier ministre Justin Trudeau s’était entretenu samedi au téléphone avec son homologue israélien Benjamin Netanyahu « de la sécurité dans la région et de l’évacuation des Casques blancs de Syrie », a rapporté dimanche son bureau.

La cheffe de sa diplomatie, Chrystia Freeland, a précisé que l’opération, qui a impliqué d’autres pays dont le Royaume-Uni et l’Allemagne, avait été discutée lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères en marge du récent sommet de l’Otan à Bruxelles.

Le gouvernement de Justin Trudeau a accueilli plus de 40.000 réfugiés syriens depuis novembre 2015.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...