La technologie israélienne lutte contre l’apnée du sommeil qui peut causer des AVC
Rechercher

La technologie israélienne lutte contre l’apnée du sommeil qui peut causer des AVC

Les cardiologues adoptent la solution d'Itamar Medical pour diagnostiquer et traiter ce trouble potentiellement fatal

David Shamah édite notre section « Start-Up Israel ». Spécialiste depuis plus de dix ans en technologies et en informatique, il est un expert reconnu des start-up israéliennes, de la high-tech, des biotechnologies et des solutions environnementales.

Le WatchPAT d'Itamar Medical (Crédit : Autorisation)
Le WatchPAT d'Itamar Medical (Crédit : Autorisation)

Itamar Médical, l’une des premières entreprises dans le monde à embrasser l’idée qu’il y avait un lien entre les maladies cardiaques et l’apnée du sommeil, est maintenant la seule entreprise au monde à proposer aux cardiologues une plate-forme pour suivre, traiter et gérer l’apnée du sommeil chez leurs patients.

Les cardiologues l’adoptent, selon le PDG Gilad Glick.

« Après avoir passé des années et des années à soutenir la théorie d’un lien direct existant entre les maladies du cœur et les troubles du sommeil, l’establishment médical a approuvé nos idées et notre symposium international sur le sujet, qui a été accueilli avec enthousiasme ici à Tel-Aviv par les cardiologues du monde entier y ont assisté », a déclaré Glick.

« Avec notre Total Sleep Solution, les cardiologues et les autres médecins vont, pour la première fois, avoir un moyen facile de traiter leurs patients cardiaques, dont les soins, importants, sont difficiles à mettre en place ».

Glick intervenait en marge du 13e Symposium International de la mer Morte pour les innovations dans la technologie, le traitement et la prévention des arythmies cardiaques, organisé à Tel Aviv la semaine dernière.

Pendant l’événement, Itamar a tenu son propre mini-symposium sur « l’apnée du sommeil et les arythmies », en passant en revue la récente recherche qui met en évidence le lien étroit entre les problèmes du sommeil et les problèmes cardiaques et en présentant des moyens aux cardiologues pour intégrer la gestion du sommeil dans leurs traitements.

Cette recherche, qui a débuté au compte-goutte, il y a environ une dizaine d’années, s’est transformée en un tsunami de données au cours des cinq dernières années montrant comment l’apnée du sommeil est non seulement associée à des crises cardiaques mais qu’elle est en fait une cause de crises cardiaques.

« Il n’y a aujourd’hui aucun doute à ce sujet », a déclaré Glick. « La recherche que nous avons présentée lors de notre mini-symposium a très clairement démontré que l’apnée du sommeil est une cause et un modulateur de maladie cardiaque – plus vous faites de l’apnée, plus vous aurez des maladies cardiaques et moins vous faites de l’apnée et moins vous aurez de maladie cardiaque ».

L’apnée du sommeil est un trouble où le sujet atteint a du mal à respirer pendant son sommeil. Certains patients n’arrivent qu’à prendre que de courtes inspirations peu profondes et d’autres ont une respiration haletante et sifflante au cours de leur sommeil et dans les cas les plus graves, le patient peut rester de longues secondes, voire quelques minutes, sans prendre une inspiration. Le corps a besoin d’oxygène 24 heures par jour et le système nerveux autonome de l’organisme prend généralement soin de la respiration pendant qu’un individu est endormi. Lorsque le corps n’est pas oxygéné de manière suffisante, les symptômes peuvent inclure la fatigue diurne, le ronflement lourd et des problèmes au foie et des troubles cardiaques.

La forme la plus courante de la maladie est appelée apnée obstructive du sommeil (AOS), où les individus avec un faible tonus musculaire – généralement ceux d’âge mûrs et plus âgés (le plus souvent des hommes), mais cela peut être des personnes plus jeunes en surpoids ou qui ne sont pas en forme – peuvent développer un tube respiratoire plus étroit qui limite le flux d’air dans le corps.

Suffoquer en raison d’un manque d’air n’est pas ce qui est le plus dangereux lorsqu’on est atteint de l’AOS. Si une personne ne peut pas respirer, il ou elle est susceptible de se réveiller tout de suite. Le plus grand danger est la crise cardiaque ou l’AVC car si moins d’oxygène pénètre dans la circulation sanguine, le corps travaille plus dur pour pomper plus de sang afin d’irriguer tous les organes et les systèmes pour leur apporter l’oxygène dont ils ont besoin. Et tandis que le cœur pompe de plus en plus, les personnes souffrant d’AOS ont plus de risque de subir un incident cardio-vasculaire.

On estime que près d’un Américain sur 15 âgé de 50 ans ou plus souffre d’une certaine forme d’AOS, et beaucoup de personnes de ce groupe d’âge ont un risque plus élevé de faire des crises cardiaques quand ils arrivent à 65 ans. L’apnée du sommeil non traitée double le risque d’accident vasculaire cérébral et le risque de mort subite suite à une crise cardiaque et augmente le risque de décès suite à des problèmes cardio-vasculaires de 500 %, selon la recherche.

Pour aider à détecter les AOS, Itamar Medical a, il y a plusieurs années, développé un appareil qui mesure l’écoulement du sang dans les artères afin de déterminer à quel point le cœur travaille pendant le sommeil. La technologie, appelée PAT – Peripheral Arterial Tone – mesure la fonction artérielle et la vitesse et la qualité de la circulation sanguine, et le dispositif, appelé WatchPAT, déclenche une alarme lorsque le flux sanguin augmente à un niveau qui indique que le cœur est en surmenage pendant les sommeils des individus, indiquant la présence et le degré de l’apnée du sommeil basé sur des algorithmes développés par la société.

Le WatchPAT d'Itamar Medical (Crédit : Autorisation)
Le WatchPAT d’Itamar Medical (Crédit : Autorisation)

Alors que la technologie PAT en lui-même peut aider les cardiologues à déterminer si leurs patients sont atteints d’AOS, la véritable question est de savoir comment traiter l’apnée.

« La gestion traditionnelle de l’apnée est un cauchemar – c’est très invasif et nécessite des tubes, des capteurs, et d’autres équipements », a déclaré Glick.

« Les cardiologues sont tout simplement pas équipés pour gérer le traitement de l’AOS, ils n’ont pas le temps ou l’envie de l’intégrer dans leurs pratiques. Et le résultat des traitements traditionnels est modéré au mieux, ce qui signifie que seulement environ la moitié des cas d’AOS sont traités avec succès. Mais notre plate-forme, la solution Total Sleep Solution, fournit aux cardiologues une plate-forme qui leur permet d’intégrer le traitement de l’AOS ».

Basé sur WatchPAT, un moniteur portable développé par Itamar, le système lit les données, les télécharge sur un serveur cloud, et analyse les signes vitaux cardiaques et les signes de l’AOS de l’utilisateur. S’il y a un problème, le spécialiste approprié est alerté, et des projets d’intervention peuvent être mis en place pour empêcher le développement de l’AOS.

Jusqu’à présent, le système a été adopté par 60 hôpitaux à travers le monde. En outre, il y a des centaines de cardiologues et d’autres médecins qui ont adopté le système, a ajouté Glick.

« Nous avons développé ce système après des recherches approfondies et des consultations avec les cardiologues, et nous formons des médecins sur la façon d’utiliser le système », a déclaré Glick.

« Pour eux, c’est gagnant-gagnant, parce qu’ils ont un service qu’ils peuvent proposer à leurs patients, ils peuvent les aider à résoudre un problème médical majeur qui aggrave les problèmes de leurs patients cardiaques et ils n’ont pas à investir du temps et des efforts pour apprendre à faire face à une nouvelle composante de soins. Nous faisons tout le travail pour eux – du diagnostic à l’aide pour concevoir un protocole de soin et bien s’assurer que le patient suit le traitement ».

« Trois millions et demi d’Américains souffrent d’apnée du sommeil », a déclaré Glick.

« Les chiffres montrent que la plupart d’entre eux vont se retrouver avec un cathéter dans le cœur ou avoir une chirurgie à cœur ouvert. Tant que l’apnée reste non traitée, leurs chances de survie sont au mieux de 60 %, selon les statistiques. Mais les patients cardiaques qui sont traités pour l’apnée ont plus un taux de succès de 80 %, ce qui signifie qu’ils ont survécu au moins un an. Il y a des dizaines de millions de patients cardiaques aux États-Unis seulement – et qui sait combien d’entre eux souffraient d’apnée avec les médecins qui n’ont pas fait le lien entre cette situation et leurs problèmes cardiaques. Il est clair que le monde a besoin de ce système et il n’est pas étonnant que les cardiologues sont très intéressés par ce que nous faisons ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...