L’agence d’évaluation du crédit donne à Israël sa note la plus élevée
Rechercher

L’agence d’évaluation du crédit donne à Israël sa note la plus élevée

Standard & Poor 's cite une croissance régulière, des perspectives budgétaires améliorées expliquant sa décision de relever la cote de crédit de l'État juif à AA-

A titre d'illustration : Un tableau affichant les fluctuations boursières à la Bourse de Tel Aviv. (Moshe Shai/FLASH90)
A titre d'illustration : Un tableau affichant les fluctuations boursières à la Bourse de Tel Aviv. (Moshe Shai/FLASH90)

L’agence de notation du Standard & Poor’s a augmenté vendredi sa notation de crédit pour Israël, citant la croissance économique régulière de l’État juif et l’amélioration de ses perspectives de dette.

Avec l’augmentation de sa solvabilité de A + à AA- avec une perspective stable, Israël a enregistré sa plus haute note jamais attribuée par S&P et d’autres agences de notation internationales.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a salué l’augmentation de la note comme étant « le reflet de la force de l’économie israélienne ».

En annonçant sa décision, S&P a cité la croissance stable et l’amélioration de la situation budgétaire d’Israël, compte tenu de la forte réduction de la dette publique nette.

En dépit de la politique conflictuelle d’Israël, S&P a souligné l’adoption du budget de 2019 comme un signe de discipline budgétaire.

« Bien que la dette publique reste relativement élevée, nous pensons maintenant que les dérapages budgétaires conduisant à un renversement significatif de la trajectoire de la dette sont peu probables », a déclaré S&P.

« Ceci est basé sur notre conviction que sans perturbations commerciales mondiales, les perspectives de croissance économique d’Israël resteront solides et permettront au gouvernement de faire face aux pressions liés aux dépenses d’infrastructure et sociales.

« Israël a démontré des performances économiques saines depuis la crise financière mondiale, avec un PIB actuel d’environ 140 milliards de dollars (ou 50 %) supérieur à celui de 2010, un compte courant en excédent durable et un taux de chômage historiquement bas », ajoute le rapport.

L’agence de notation a également prédit une croissance de 3,3 % par an de 2018 à 2021, qui serait alimentée par la consommation privée, l’investissement des entreprises et l’exportation de services.

Tout en notant qu’Israël a une « économie prospère, moderne et diversifiée » avec des taux de croissance élevés, S&P a déclaré qu’une « forte exposition aux risques de sécurité externes et internes pèse sur la solvabilité du pays ».

L’augmentation de la cote de crédit de S&P est intervenue après que Moody’s a relevé les perspectives de notation d’Israël le mois dernier.

« Au cours des trois dernières années, l’économie israélienne a atteint les meilleures données macroéconomiques de son histoire. La confiance exprimée en nous par les organismes économiques les plus puissants du monde nous permet de continuer à faire croître l’économie », a déclaré le ministre des Finances, Moshe Kahlon, dans un communiqué après la décision de S&P.

Karnit Flug, gouverneur de la Banque d’Israël, présente un rapport au ministre des Finances, Moshe Kahlon, le 28 mars 2018. (Mark Neiman / GPO)

La gouverneure de la Banque d’Israël, Karnit Flug, a félicité S&P pour avoir augmenté Israël à AA-, soulignant que la croissance économique régulière du pays au cours des dernières années reflétait une politique budgétaire saine.

« La décision reflète la confiance des institutions internationales dans les politiques du gouvernement et les politiques monétaires que la Banque d’Israël a menées ayant contribué à la croissance de l’économie et à la capacité du gouvernement à respecter ses engagements futurs ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également fait l’éloge du nouveau classement israélien, affirmant dans un article publié samedi sur Facebook qu’il « reflétait la force de l’économie israélienne ainsi que la politique économique correcte et responsable que nous menons au nom de tous les citoyens israéliens ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...