L’agresseur arabe qui avait attaqué les Juifs à Marseille a été écroué
Rechercher

L’agresseur arabe qui avait attaqué les Juifs à Marseille a été écroué

La défense de Farid Adouche, qui a plaidé la folie après avoir agressé 3 hommes, a été démentie par sa mère

Illustration: Un homme avec une kippa regarde les gens prendre part à une manifestation organisée par le CRIF devant la synagogue de Lyon, le 31 Juillet 2014. (Crédit : Romain Lafabregue/AFP)
Illustration: Un homme avec une kippa regarde les gens prendre part à une manifestation organisée par le CRIF devant la synagogue de Lyon, le 31 Juillet 2014. (Crédit : Romain Lafabregue/AFP)

Un Français d’origine arabe accusé d’avoir agressé un rabbin et son fils après avoir poignardé un Juif à Marseille a été écroué après que sa mère ait discrédité son plaidoyer de folie.

Selon Michele Teboul, une responsable de la communauté juive de Marseille, Farid Adouche a été accusé de voies de fait aggravées le 29 octobre. Cinq jours plus tôt, quelques heures après avoir agressé le rabbin Acher Amoyal et son fils de 19 ans près de la synagogue et poignardé un autre homme de 44 ans dans l’abdomen, il a été soumis une évaluation psychiatrique. La victime des coups de couteau a subi de graves blessures.

Teboul, qui dirige la représentation du CRIF à Marseille, a contesté le plaidoyer de la folie présenté par Adouche après avoir dit que la mère de l’agresseur avait lors d’une audience au tribunal affirmé que son fils était parfaitement sain d’esprit.

Amoyal a affirmé avoir entendu l’agresseur marmonner quelque chose qui ressemble à « Allah est le plus grand » en arabe avant l’attaque. Le rabbin a déclaré au journal Actualité Juive que l’homme semblait sain et plein de haine lors de l’attaque, qui a eu lieu tôt pendant le shabbat sur le chemin de la synagogue du rabbin Amoyal.

Teboul a déclaré que l’incident avait temporairement miné la confiance de la communauté dans la police locale et « aggravé une atmosphère de peur àlaquelle notre communauté n’etait pas habituée, mais est en train de devenir une partie de sa réalité ».

Amoyal et les autres victimes ont affirmé que les passants ont ignoré l’agression et qu’ils ont donc préféré poursuivre à pied vers la synagogue plutôt que de demander de l’aide aux passants.

Le fait qu’Adouche a été déclaré comme pénalement irresponsable a entraîné beaucoup de critiques dans les médias français, où certains ont considéré comme cela étant un échec pour traiter un incident antisémite dans une ville où les responsables avaient jusqu’alors vanté une meilleure coexistence qu’à Paris et ailleurs en France.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...