Rechercher

L’Allemagne assouplit ses conditions d’asile pour les réfugiés juifs ukrainiens

En vertu d'un accord conclu avec le gouvernement fédéral, les réfugiés pouvant attester de leurs racines juives pourront rapidement obtenir la citoyenneté allemande

Un homme porte un enfant après l’arrivée de réfugiés ukrainiens à la gare principale de Berlin, le 1er mars 2022. (Hannibal Hanschke/Getty Images via la JTA)
Un homme porte un enfant après l’arrivée de réfugiés ukrainiens à la gare principale de Berlin, le 1er mars 2022. (Hannibal Hanschke/Getty Images via la JTA)

BERLIN, Allemagne (JTA) – L’Allemagne assouplit ses exigences en matière d’immigration pour les réfugiés juifs d’Ukraine, a annoncé jeudi le principal groupe de coordination juif du pays.

En vertu d’un accord conclu avec le gouvernement fédéral, les réfugiés détenteurs de documents prouvant leurs racines juives pourront facilement accéder à la citoyenneté allemande.

Les responsables juifs locaux ont salué la nouvelle, alors même qu’ils se démenaient pour trouver un abri et apporter de l’aide aux réfugiés arrivés après un périple de plusieurs jours depuis la zone de guerre.

« La situation est très instable », a déclaré le rabbin berlinois Yehudah Teichtal à l’agence JTA lors d’un appel téléphonique. Jusqu’à présent, a-t-il indiqué, sa communauté a aidé à l’installation de quelque 250 personnes, dont plus de 100 enfants d’un orphelinat à Odessa. Un troisième groupe arrive aujourd’hui, a-t-il précisé.

« Il est très important que nous ayons ces nouvelles procédures », a ajouté Teichtal. « C’est tout simplement prodigieux que l’Allemagne – un pays que fuyaient les Juifs [dans les années 1930] – aide les réfugiés en général et la communauté juive en particulier. C’est très émouvant. »

Christian Vollmann, au premier plan à gauche, parle à des réfugiés, dans la zone d’arrivée des réfugiés ukrainiens à la gare principale de Berlin, Allemagne, le vendredi 4 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Frank Jordans)

Des dizaines de milliers de réfugiés ukrainiens ont afflué en Allemagne, principalement en provenance de Pologne, depuis que la Russie a commencé à attaquer son voisin le 24 février dernier. Des centaines de réfugiés juifs ont été accueillis par les communautés juives de la capitale et d’autres villes.

La procédure officielle de demande d’asile pour les Juifs devrait être prête dans les toutes prochaines semaines. Les communautés juives locales pourront apporter leur aide dans le suivi des procédures, qui seront simplifiées, selon l’annonce faite jeudi par le Conseil central des Juifs d’Allemagne et son organisation partenaire de services sociaux, le Conseil central de protection sociale des Juifs d’Allemagne.

Les réfugiés d’Ukraine sont exemptés de l’obligation de déposer leur demande à l’ambassade d’Allemagne à Kiev, la capitale ukrainienne actuellement au cœur d’une bataille féroce. Au lieu d’avoir à prouver immédiatement leurs compétences linguistiques et leur employabilité, les réfugiés auront un an pour répondre à ces exigences.

La déclaration [du Conseil central des Juifs d’Allemagne] précise que le fait, pour des Juifs ukrainiens, d’avoir temporairement résidé dans un autre pays, y compris Israël, depuis leur départ d’Ukraine, ne constituera pas un obstacle à la reconnaissance de la citoyenneté.

Les candidats juifs devront soumettre des documents originaux (y compris des certificats de naissance) prouvant leur origine juive. La procédure est également ouverte aux personnes ayant un père juif, ainsi qu’aux conjoints non juifs ou à d’autres membres de la famille immédiate. Ceux qui sont acceptés pourront chercher un emploi et vivre où ils le souhaitent en Allemagne. Les traditionnels quotas par land ont été suspendus dans le cas des immigrants juifs d’Ukraine.

Le rabbin Natalia Verzhbovska, qui assumera ses fonctions de chef spirituel de la communauté juive de Bielefeld, en Allemagne, le 1er avril prochain, a déjà aidé à trouver un foyer pour 13 familles juives dans sa ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Verzhbovska elle-même avait émigré de Kiev en Allemagne en 2008 afin d’étudier à l’école rabbinique libérale Abraham Geiger Kolleg, à Potsdam.

Après avoir fui l’Ukraine et être parvenus au poste frontalier de Medyka, en Pologne, des réfugiés attendent en masse pour être acheminés, le 7 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)

« Beaucoup de nos bénévoles offrent un hébergement pour deux semaines ou quelques jours », a-t-elle déclaré à la JTA, « mais je pense à ces pauvres gens, qui ont changé de logement tant de fois ».

« Ils ont besoin d’un logement stable, où ils puissent se sentir en sécurité. »

Quelques appartements étaient disponibles pour les réfugiés porteurs de documents attestant leur judéité et qui s’engageaient à rejoindre la congrégation, a-t-elle ajouté.

L’appartenance à une communauté juive ne sera pas aussi facile que la procédure d’asile elle-même. À ce stade, les communautés juives sous l’égide du Conseil central – des orthodoxes aux conservateurs en passant par les progressistes – n’offrent l’adhésion qu’à ceux qui ont une mère juive ou qui ont finalisé leur conversion au judaïsme. Les membres de la famille sont invités à participer aux programmes.

La population juive d’après-guerre en Allemagne est passée de 30 000 à environ 200 000 grâce à l’immigration juive de l’ex-Union soviétique après 1990, mais tous n’étaient pas éligibles pour rejoindre des communautés formelles. Aujourd’hui, on compte environ 100 000 membres de communautés juives à travers le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...