Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

« Le Hezbollah n’est pas disposé à négocier pour le moment » – ambassadeur de France en Israël

Frédéric Journès a évoqué la situation au Liban, à Gaza, et les relations entre la France et Israël

L'ambassadeur de France en Israël, Frédéric Journes, lors de sa visite au centre national d'opérations du Magen David Adom, à Kiryat Ono, le 30 novembre 2023. (Crédit : Magen David Adom)
L'ambassadeur de France en Israël, Frédéric Journes, lors de sa visite au centre national d'opérations du Magen David Adom, à Kiryat Ono, le 30 novembre 2023. (Crédit : Magen David Adom)

Frédéric Journès, ambassadeur de France en Israël, a accordé une interview à la chaine de télévision israélienne Kan. L’entretien a été l’occasion pour le diplomate français de faire le point sur la situation au Liban, à Gaza et sur les relations entre la France et Israël.

Interrogé sur les tensions à la frontière nord, Frédéric Journès a confié son inquiétude face à l’escalade des violences entre Israéliens et Libanais : « Je n’ai pas l’impression que le Liban soit démotivé. Je pense au contraire qu’il gagne en confiance. Malgré l’échec de leurs attaques contre Israël depuis huit mois, ils apprennent de leurs erreurs et les utilisent pour s’améliorer. »

Le président Emmanuel Macron s’est personnellement investi afin de tenter de trouver une issue à la crise actuelle. Présent au G7 la semaine dernière, le chef de l’État français avait proposé la constitution d’un groupe « trilatéral », regroupant son pays, les États-Unis et Israël, pour travailler à la désescalade des tensions. Cette proposition avait cependant été rejetée par le gouvernement israélien, par l’intermédiaire du ministre de la Défense, Yoav Gallant : « Nous menons une guerre juste, nous défendons notre peuple, et la France a adopté des politiques hostiles à l’égard d’Israël […] Israël ne participera pas à la trilatérale proposée par la France. »

Aujourd’hui, Frédéric Journès constate que la situation reste bloquée : « Il n’y a pas de négociations pour l’instant. Le Hezbollah n’est pas disposé à négocier pour le moment. »

L’ambassadeur a souligné que la situation à Gaza représentait le principal point de blocage : « Israël veut dissocier Gaza des négociations. Pour le Hezbollah, c’est hors de question. » Cet obstacle empêche ainsi tout début de discussion. Face aux volontés bellicistes en Israël, Frédéric Journès prévient : « Comme le dit Churchill, il n’y a pas de guerre facile […] le Hezbollah est cent fois mieux équipé que le Hamas. Toutes les campagnes israéliennes au Liban ont été au mieux des succès relatifs. »

A LIRE – Gebran Bassil : le Liban n’a pas grand-chose à gagner à rentrer en conflit avec Israël

À la question de savoir si Israël était légitime à poursuivre sa guerre contre le Hamas, puisque ce dernier bloque les initiatives pouvant conduire à un cessez-le-feu, l’ambassadeur a répondu que la France avait toujours respecté le droit d’Israël à se défendre et qu’elle se préoccupait en priorité du sort des otages, mais que l’État hébreu devait respecter le droit humanitaire international et le droit de la guerre.

L’entretien s’est ensuite concentré sur les relations diplomatiques entre la France et Israël, notamment après l’interview accordée par Benjamin Netanyahu à LCI. « En France, il est inhabituel d’avoir un dirigeant étranger qui intervient dans nos médias juste avant une élection […] Pour nous, ça a été une surprise », a expliqué l’ambassadeur.

Il en a aussi profité pour évoquer la polémique autour de l’absence d’exposants israéliens au salon Eurosatory de Paris : « Après le tir qui a provoqué l’incendie accidentel d’un camp de réfugiés à Rafah, nous ne pouvions pas rester sans réaction. Nous avons donc décidé que les conditions pour que les entreprises israéliennes exposent n’étaient pas réunies. Mais cela ne veut pas dire que nous voulons détruire les entreprises israéliennes, l’innovation et la coopération scientifique avec Israël. »

La justice française a ordonné la suspension de cette interdiction après appel.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.