Rechercher

L’antenne française du Beth Loubavitch soupçonnée « d’escroquerie »

Le parquet de Paris enquête sur des "abus de confiance", du "travail dissimulé" et des faits "d'escroquerie" ; le président de l'association dénonce des "allégations infondées"

Le siège mondial du mouvement Loubavitch, dans le quartier de Crown Heights, à New York. (Crédit : Wikimedia)
Le siège mondial du mouvement Loubavitch, dans le quartier de Crown Heights, à New York. (Crédit : Wikimedia)

L’association Jeunesse Loubavitch, antenne française du Beth Loubavitch, un mouvement orthodoxe juif, est visée par une enquête à Paris depuis août pour « abus de confiance », « travail dissimulé » et « escroquerie », a appris l’AFP mercredi auprès du parquet, confirmant une information de Mediapart.

Le parquet de Paris a également confirmé à l’AFP avoir confié les investigations à la Brigade de répression de la délinquance astucieuse.

Dans son article, Mediapart affirme que « plusieurs signalements ont été adressés ces derniers mois à la Direction générale des finances publiques, à l’Inspection du travail et au parquet de Paris », visant les pratiques de la direction de l’association.

Ses structures, parmi lesquelles des établissements d’enseignement ou des crèches, reçoivent des subventions publiques.

Le site d’informations en ligne évoque un « système de surfacturations pour que les trois crèches que gère l’association puissent percevoir davantage de subventions de la Caisse des allocations familiales (CAF) », mais aussi les « conditions douteuses » de rémunération du président de l’association, Mendel Azimov.

Mediapart affirme également qu’un système aurait été mis en place visant à permettre aux délégués du Beth Loubavitch d’utiliser « les dons de fidèles » pour « des dépenses personnelles ».

Enfin, M. Azimov aurait demandé à plusieurs responsables des établissements scolaires gérés par l’association de ne pas déclarer des cas de Covid-19 parmi les enfants pour éviter les fermetures.

Contacté par l’AFP, M. Azimov a dénoncé des « allégations infondées et calomnieuses », « dans un contexte de déstabilisation récurrente de l’Association ».

« Des plaintes ont déjà été déposées, sans que malheureusement les auteurs aient pu être identifiés », a-t-il aussi assuré.

L’action de Jeunesse Loubavitch « s’est toujours inscrite dans le respect des lois et de la réglementation sociale », assure-t-il encore.

Les communautés Loubavitch se caractérisent par une piété mystique, l’observance rituelle minutieuse et un fort prosélytisme.

En France, le mouvement gère de nombreuses crèches ou établissements scolaires -il revendique « 15 000 enfants inscrits dans ses écoles »-, notamment en région parisienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...