Lapid rencontre Gantz, tentant de mobiliser les soutiens ; Yamina le fustige
Rechercher

Lapid rencontre Gantz, tentant de mobiliser les soutiens ; Yamina le fustige

Les chefs de Yesh Atid et Kakhol lavan se sont entretenus officiellement pour la première fois depuis la rupture de leur alliance, l'année dernière

Benny Gantz (à droite) et Yair Lapid de Kakhol lavan lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 18 novembre 2019. (Hadas Parush/Flash90)
Benny Gantz (à droite) et Yair Lapid de Kakhol lavan lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 18 novembre 2019. (Hadas Parush/Flash90)

Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, a rencontré dimanche soir Benny Gantz, le dirigeant de Kakhol lavan, pour tenter de mobiliser les soutiens autour du bloc anti-Netanyahu, à l’issue des élections législatives de mardi, – un quatrième scrutin qui s’est aussi avéré non concluant.

Les partis de droite Yamina et Tikva Hadasha se sont aussi entretenus. Yamina s’en est vivement pris à Yesh Atid, affirmant que le chef de l’opposition ne cherchait pas la « réconciliation ».

Gantz et Lapid ont évoqué l’éventuelle formation d’un nouveau gouvernement pendant leur rencontre, selon un communiqué émis par Yesh Atid. Ils devraient encore discuter au cours des prochains jours.

Les deux hommes étaient des alliés politiques dans le passé, sous l’alliance Kakhol lavan, mais ils se sont séparés l’an dernier quand Gantz avait décidé de rejoindre Netanyahu au sein d’un gouvernement d’unité, citant la nécessité de mettre en place un gouvernement pour diriger Israël dans un contexte de pandémie de coronavirus – et rompant ainsi une promesse centrale de sa campagne, qui était de ne jamais siéger au sein d’une coalition aux côtés du chef du Likud. Lapid était alors passé dans l’opposition.

La réunion de dimanche a été la première depuis cette séparation houleuse.

Après la réunion, Gantz s’en est directement pris à Netanyahu en annulant une rencontre de cabinet qui était prévue dans la matinée de lundi, attribuant la responsabilité de cette annulation au refus opposé par le Premier ministre de nommer un ministre de la Justice permanent.

Yesh Atid sera le deuxième plus important parti au Parlement, fort de 120 membres, avec 17 sièges. Il suit le Likud, qui a remporté 30 sièges. Pour sa part, Kakhol lavan a gagné huit sièges, – un score dépassant toutes les attentes.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu arrive pour prononcer un discours devant ses partisans après les élections du 23 mars au siège électoral de son parti du Likud à Jérusalem, le 24 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Ni le bloc pro-Netanyahu, ni le bloc qui s’oppose au Premier ministre n’ont actuellement les moyens de mettre en place une coalition à l’issue du vote de mardi dernier – le quatrième scrutin en moins de deux ans.

Pour leur part, Naftali Bennett, chef de Yamina, et Gideon Saar, dirigeant de Tikva Hadasha, ont déclaré dans un communiqué conjoint, dimanche, qu’ils s’étaient entretenus pour la deuxième fois depuis les élections.

Les deux responsables de droite ont discuté pour « réexaminer et coordonner leurs positionnements en amont des initiatives qui seront entreprises pour tenter de former un gouvernement », a dit le communiqué. Bennett avait promis de ne pas siéger dans un gouvernement Lapid tandis que Saar, de son côté, avait exclu toute possibilité de rejoindre le Premier ministre.

Les deux hommes ont néanmoins rencontré le chef de Yesh Atid depuis le vote.

Yamina a déclaré aux médias dimanche – reprenant, selon lui, les propos « de hauts-responsables du parti » – que Lapid « n’est pas intéressé par la perspective de mettre en place un gouvernement de réconciliation mais plutôt par un gouvernement de gauche, avec le soutien plein et entier des Arabes ».

Le chef de Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, parle aux Israéliens sur la place Dizengoff de Tel Aviv, le 23 mars 2021. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Dimanche matin, le chef d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, connu pour ne pas être un grand soutien des factions arabes israéliennes, a fait savoir de son côté qu’il soutiendrait Lapid dans sa tentative de former le prochain gouvernement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...