Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Lapid : Si Netanyahu renvoie Baharav-Miara, nous pourrions quitter la Knesset

Selon le chef de l’opposition, chercher à limoger la procureure générale vient directement du bureau du Premier ministre dans sa tentative de refonte du système judiciaire

Le chef de l'opposition Yaïr Lapid s'exprimant lors de la conférence d'Herzliya le 24 juin 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le chef de l'opposition Yaïr Lapid s'exprimant lors de la conférence d'Herzliya le 24 juin 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid a accusé lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahu de chercher à limoger la procureure générale Gali Baharav-Miara, arguant qu’une telle décision constituerait un retour aux efforts du gouvernement pour entraver le système judiciaire.

S’adressant aux journalistes avant la réunion hebdomadaire des factions de son parti Yesh Atid à la Knesset, Lapid a déclaré que « l’opposition ne laissera pas passer cela en silence ou avec des protestations polies depuis les coulisses » et « n’exclura aucune mesure ou action, depuis les grèves de masse et l’escalade de la lutte dans les rues jusqu’à une démission collective de la Knesset ».

« Nous ne participerons pas à l’opération consistant à prétendre qu’Israël est une démocratie s’il cesse d’en être une », a-t-il déclaré, accusant le gouvernement d’envoyer des « ballons d’essai » concernant ses intentions présumées.

« Jeudi, le ministre Amichaï Chikli a adressé une lettre au Premier ministre dans laquelle il demandait le renvoi de la procureure générale. De telles lettres sont coordonnées à l’avance et ont pour but de ‘planter’ l’idée. Chikli a été précédé par les ministres Karhi et Amsalem. Ils sont également souvent utilisés par le cabinet du Premier ministre pour diffuser des messages. Karhi a demandé sa destitution lors d’une interview sur la chaîne publique Kann. Amsalem a exigé son renvoi, tant au sein du gouvernement que depuis la tribune de la Knesset », a-t-il poursuivi.

« Hier [dimanche], lors de la réunion du cabinet, cette question a déjà été discutée ouvertement, avec les encouragements de Netanyahu », a poursuivi Lapid. « Il s’agit d’une campagne orchestrée qui vient directement du bureau du Premier ministre. »

Si Baharav-Miara était démise de ses fonctions, cela permettrait au ministre de la Justice Yariv Levin de choisir le prochain procureur général « et de remettre la révolution juridique sur les rails », a déploré Lapid. En outre, cela permettrait à Netanyahu de « résoudre – ne serait-ce que temporairement – la crise entre Netanyahu et les partis ultra-orthodoxes ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.