Lapid signe des accords officiels de coalition avec Raam et Yisrael Beytenu
Rechercher

Lapid signe des accords officiels de coalition avec Raam et Yisrael Beytenu

Ces accords interviennent après que Yesh Atid a déjà signé un accord avec le Meretz ; 4 partis doivent signer vendredi après-midi pour que le gouvernement soit assermenté dimanche

De gauche à droite: Avigdor Liberman, président d'Yisrael Beytenu, Yair Lapid, président de Yesh Atid, Naftali Bennett, président de Yamina, Gideon Saar, président de Tikva Hadasha, Mansour Abbas, président de Raam, Merav Michaeli, présidente de Avoda,, Benny Gantz, président de  Kakhol Lavan, et Nitzan Horowitz, président de Meretz, lors d'une réunion des dirigeants de la coalition à venir à Tel Aviv, le 6 juin 2021. (Ra’anan Cohen)
De gauche à droite: Avigdor Liberman, président d'Yisrael Beytenu, Yair Lapid, président de Yesh Atid, Naftali Bennett, président de Yamina, Gideon Saar, président de Tikva Hadasha, Mansour Abbas, président de Raam, Merav Michaeli, présidente de Avoda,, Benny Gantz, président de Kakhol Lavan, et Nitzan Horowitz, président de Meretz, lors d'une réunion des dirigeants de la coalition à venir à Tel Aviv, le 6 juin 2021. (Ra’anan Cohen)

Le dirigeant de Yesh Atid Yair Lapid a signé des accords de coalition avec les partis Raam et Yisrael Beytenu ce vendredi matin, se rapprochant ainsi de l’établissement d’un gouvernement de coalition à huit partis qui devrait renverser le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’un vote à la Knesset dimanche.

La signature des accords intervient après que Yesh Atid a finalisé jeudi un accord de coalition avec le Meretz.

En vertu de la loi israélienne, les accords de coalition doivent être soumis à la Knesset et rendus publics au moins 24 heures avant le vote d’assermentation. En l’occurrence, le vote étant prévu dimanche à 16 heures – et le samedi, jour de repos juif, ne compte donc pas comme un jour ouvrable – les partis de la coalition émergente doivent finaliser et soumettre les accords d’ici vendredi après-midi.

Yesh Atid doit encore signer et publier les accords de coalition avec les partis Yamina, Tikva Hadasha, Avoda et Kakhol lavan.

Selon les termes de la nouvelle coalition, Naftali Bennett occupera le poste de Premier ministre jusqu’en août 2023, lorsque Lapid lui succédera jusqu’à la fin du mandat à la Knesset en novembre 2025.

Le futur gouvernement Lapid-Bennett est soutenu par huit des 13 partis qui siègent à la Knesset depuis les élections du 23 mars, lui offrant un total de 61 voix à la Knesset, qui compte 120 députés : Yesh Atid (17 sièges), Kakhol lavan (8) , Yisrael Beytenu (7), Avoda (7), Yamina (6 de ses 7 députés), Tikva Hadasha (6), Meretz (6) et Raam (4).

Un photo-montage montre les leaders des formations du dit « gouvernement du changement » que le chef de Yesh Atid, Yair Lapid, a annoncé avoir formé en date du 2 juin 2021. (Crédit : Flash90)

Pour ce qui concerne les postes ministériels dans la coalition émergente, Lapid sera ministre des Affaires étrangères au cours des deux premières années du gouvernement, le dirigeant de Kakhol lavan Benny Gantz restera ministre de la Défense, et le dirigeant d’Yisrael Beytenu Avigdor Liberman occupera le poste de ministre des Finances. Le dirigeant de Tikva Hadasha Gideon Saar sera ministre de la Justice, tandis qu’Ayelet Shaked de Yamina sera ministre de l’Intérieur. Merav Michaeli, du Parti travailliste, a reçu le portefeuille des transports et son collègue du parti Omer Barlev sera ministre de la Sécurité publique. Le leader du Meretz Nitzan Horowitz sera ministre de la Santé, tandis que sa collègue Tamar Zandberg sera ministre de la Protection de l’environnement.

Yesh Atid commencera avec quatre postes ministériels et Yamina en obtiendra trois. Tikva Hadasha et Kakhol lavan auront chacun quatre ministères, tandis qu’Yisrael Beytenu, le Parti travalliste et Meretz en auront chacun trois.

L’accord entre Yesh Atid et Raam offre à ce dernier un poste de secrétaire d’État au bureau du Premier ministre, la présidence de la commission de l’Intérieur de la Knesset, un vice-président de la Knesset et la présidence de la commission des Affaires arabes.

Cet accord inclut également l’engagement de travailler à l’adoption d’un plan de dépenses quinquennal de 30 milliards de shekels jusqu’en 2026 « pour réduire les écarts dans la société arabe, druze, circassienne et bédouine » ; un plan quinquennal de lutte contre la criminalité au budget de 2,5 milliards de shekels ; un plan de 20 milliards de shekels pour les infrastructures de transport dans les communautés arabes ; le prolongement du gel de la loi Kaminitz sur les restrictions à la construction jusqu’à la fin 2024 ; et la reconnaissance officielle de trois communautés bédouines du sud dans les 45 jours suivant la prestation de serment du gouvernement.

Dans l’accord avec Yisrael Beytenu, les partis ont convenu que le gouvernement fera avancer les politiques sur lesquelles le parti laïc de droite de Liberman a fait campagne, telles que l’enseignement des matières du programme de base dans toutes les écoles, et le fonctionnement des transports publics le jour du shabbat.

En plus du ministère des Finances, Yisrael Beteynu recevra également le ministère de l’Agriculture et la présidence de la commission des Finances de la Knesset. Le parti peut également nommer un secrétaire d’État au ministère des Finances et l’un des députés du parti sera nommé parmi les vice-présidents de la Knesset.

Le cabinet de sécurité devrait être composé de trois députés Yamina, Bennett, Shaked et Matan Kahana, trois députés Tikva Hadasha, Saar, Elkin et Yoaz Hendel, et de Liberman de Yisrael Beytenu. Yesh Atid n’aura qu’un seul membre au cabinet de sécurité : Lapid. Il y aura également deux représentants du Parti travailliste, Michaeli et Bar-Lev, un représentant de Kakhol lavan, Gantz, et un du Meretz, Horowitz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...