L’armée commence la construction d’un centre de renseignement dans le Néguev
Rechercher

L’armée commence la construction d’un centre de renseignement dans le Néguev

La décision a été prise dans le cadre d’un projet de relocalisation pour libérer des terrains dans le centre du pays et consolider les opérations dans le sud

Vue aérienne des installations de technologie et de formation avancée de l'armée israélienne, près de Beer Sheva, dans le sud du pays. (Crédit : ministère du Développement de la Galilée et du Néguev)
Vue aérienne des installations de technologie et de formation avancée de l'armée israélienne, près de Beer Sheva, dans le sud du pays. (Crédit : ministère du Développement de la Galilée et du Néguev)

Le ministère de la Défense israélien a publié mardi une phase de qualification de performance (QP) pour la mise en place d’un nouveau centre de renseignement dans le Néguev, la première étape avant la publication d’un appel d’offres pour le complexe d’ici un an.

L’appel d’offre s’inscrit dans le cadre d’un large projet national de relocalisation des bases militaires dans le Néguev depuis le centre du pays et de consolidation des opérations pour économiser de l’argent et ouvrir de nouveaux espaces au développement dans la zone du Gush Dan.

Cette décision entraînera l’arrivée d’environ 80 % du personnel des renseignements de l’armée dans le Néguev d’ici 2022, lorsque l’utilisation du centre pour le développement privé commencera.

Le centre des renseignements sera construit près de la communauté d’Omar, dans le sud d’Israël, sur un espace d’environ 350 000 m², selon le ministère de la Défense. Le complexe « sera caractérisé par une construction innovante avec une infrastructure avancée et efficace en énergie », a déclaré mardi le ministère.

L’armée a décidé en 2011 de lancer ce projet. Selon le plan, la plupart des bases d’entraînement de l’armée seront relocalisées dans un grand centre près de Beer Sheva, et de nouvelles bases pour gérer les communications, les renseignements et l’administration seront construites.

Selon des experts immobiliers, le terrain que l’armée va occuper dans le centre du pays vaut des milliards de dollars, et fait partie d’un programme gouvernemental sur plusieurs années pour gérer la crise du logement dans le centre.

Quand il sera vendu à des promoteurs privés, le terrain permettra de loger des dizaines de milliers de personnes, ainsi que de nouveaux centres commerciaux et industriels.

La relocalisation va permettre aussi d’améliorer les infrastructures et la qualité de vie dans le Néguev, des milliers de soldats et de responsables de la Défense faisant du sud du pays leur nouveau domicile.

La base aérienne de Nevatim et une base technologique devraient être achevées en 2017. Le développement d’un centre de formation centralisé à Beer Sheva est en cours.

La surface totale des nouvelles bases sera de 930 000 m², et le projet coûtera des milliards de shekels.

« Ce mouvement nationale permettra d’améliorer significativement les capacités opérationnelles de l’armée israélienne, et permettra de renforcer l’économie du Néguev à hauteur de six milliards de shekels par an », a déclaré dans un communiqué du ministère de la Défense le général (de réserve) Nati Efrati, qui dirige l’administration de la relocalisation dans le sud.

« Avec l’achèvement de la construction des bases comme conçues dans la relocalisation, le nombre de soldats servant dans le sud augmentera de 30 000, dont 7 000 seront des officiers de carrière, la plupart d’entre eux dans les domaines technologiques. Il est probable que certains d’entre eux ne choisiront pas seulement de servir dans le Néguev, mais aussi d’y vivre », a-t-il ajouté.

David Shamah a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...