La France a déposé une résolution à l’ONU pour un cessez-le-feu
Rechercher

La France a déposé une résolution à l’ONU pour un cessez-le-feu

4 Palestiniens morts, 2 soldats blessés dans des affrontements; 2 morts et 5 blessés par des mortiers tirés depuis Gaza; Israël referme Kerem Shalom après des tirs du Hamas

  • Une excavatrice nettoie les décombres d'un bâtiment détruit dans le quartier résidentiel chic de Rimal, à Gaza, le 16 mai 2021 (Crédit : Mahmud Hams / AFP)
    Une excavatrice nettoie les décombres d'un bâtiment détruit dans le quartier résidentiel chic de Rimal, à Gaza, le 16 mai 2021 (Crédit : Mahmud Hams / AFP)
  • Gauche: le président américain Joe Biden parle de la Russie dans la salle Est de la Maison Blanche, jeudi 15 avril 2021, à Washington. (Photo AP / Andrew Harnik); Droite: Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole lors d'une cérémonie commémorative pour les soldats tombés au combat à la maison Yad LeBanim à la veille du Memorial Day, à Jérusalem, le mardi 13 avril 2021 (Crédit: Debbie Hill / Pool Photo via AP)
    Gauche: le président américain Joe Biden parle de la Russie dans la salle Est de la Maison Blanche, jeudi 15 avril 2021, à Washington. (Photo AP / Andrew Harnik); Droite: Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole lors d'une cérémonie commémorative pour les soldats tombés au combat à la maison Yad LeBanim à la veille du Memorial Day, à Jérusalem, le mardi 13 avril 2021 (Crédit: Debbie Hill / Pool Photo via AP)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient actuellement une consultation de sécurité à la Kirya à Tel Aviv avec le ministre de la Défense, le chef d'état-major de Tsahal, le chef du Conseil de sécurité nationale, le chef du Shin Bet, le chef du Mossad (Crédit : ministère de la Défense)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient actuellement une consultation de sécurité à la Kirya à Tel Aviv avec le ministre de la Défense, le chef d'état-major de Tsahal, le chef du Conseil de sécurité nationale, le chef du Shin Bet, le chef du Mossad (Crédit : ministère de la Défense)
  • Des Palestiniens inspectent des bâtiments détruits à la suite de frappes aériennes israéliennes pendant la nuit à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, le 14 mai 2021 (Crédit : AP Photo / Khalil Hamra)
    Des Palestiniens inspectent des bâtiments détruits à la suite de frappes aériennes israéliennes pendant la nuit à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, le 14 mai 2021 (Crédit : AP Photo / Khalil Hamra)
  • Un manifestant tient une pancarte où l'on peut lire "Israël est un vrai terroriste", le 15 mai 2021 sur la Hermannplatz à Berlin. (Crédit : STEFANIE LOOS / AFP)
    Un manifestant tient une pancarte où l'on peut lire "Israël est un vrai terroriste", le 15 mai 2021 sur la Hermannplatz à Berlin. (Crédit : STEFANIE LOOS / AFP)
  • Des personnes participant à un rassemblement de solidarité israélien à Montréal courent alors que des pro-palestiniens leur lancent des pierres le 16 mai 2021 (Capture d'écran / Twitter)
    Des personnes participant à un rassemblement de solidarité israélien à Montréal courent alors que des pro-palestiniens leur lancent des pierres le 16 mai 2021 (Capture d'écran / Twitter)
  • Des manifestants pro-palestiniens à Berlin participent à une manifestation contre Israël au milieu des combats à Gaza entre l'armée israélienne et le groupe terroriste du Hamas, le 15 mai 2021 (Crédit : Stefanie Loos / AFP)
    Des manifestants pro-palestiniens à Berlin participent à une manifestation contre Israël au milieu des combats à Gaza entre l'armée israélienne et le groupe terroriste du Hamas, le 15 mai 2021 (Crédit : Stefanie Loos / AFP)
  • Un homme passe devant les décombres de l'immeuble résidentiel de Yazegi qui a été détruit par une frappe aérienne israélienne menée à Gaza City en représailles aux roquettes tirées par le Hamas, dimanche 16 mai 2021. (Crédit : AP Photo / Adel Hana)
    Un homme passe devant les décombres de l'immeuble résidentiel de Yazegi qui a été détruit par une frappe aérienne israélienne menée à Gaza City en représailles aux roquettes tirées par le Hamas, dimanche 16 mai 2021. (Crédit : AP Photo / Adel Hana)

L’armée dit avoir tué plus de 150 terroristes

L’armée israélienne dit avoir tué plus de 150 terroristes, la majorité issus du Hamas, lors des combats dans la bande de Gaza.

Selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza, plus de 200 Palestiniens ont été tués à ce jour dans les combats, dont plus de 50 mineurs et des dizaines de femmes. Il n’est pas immédiatement clair si le décompte du ministère comprend tous les tués ou s’il y a des membres du Hamas qui ne sont pas inclus dans le décompte.

Selon le porte-parole de Tsahal Hidai Zilberman, plus de 120 des personnes tuées étaient des membres du Hamas et plus de 25 étaient membres du Jihad islamique palestinien.

D’autres terroristes ont probablement été tués du jour au lendemain, mais il dit qu’il n’a pas encore reçu d’évaluations mises à jour concernant le nombre exact.

Le complexe du maire de Gaza City ciblé par les avions israéliens

Le complexe appartenant au maire de Gaza City a été pris pour cible par les bombardements israéliens, selon le Centre d’information palestinien qui est affilié au groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les combats à Gaza dureront encore au moins deux jours, dit le chef d’État-major

Aviv Kohavi, chef d’État-major de l’armée israélienne, a déclaré aux autorités locales des secteurs frontaliers de la bande de Gaza que les combats dans l’enclave dureraient au moins pendant les deux prochains jours – ajoutant toutefois qu’ils continueront « aussi longtemps qu’il le faudra ».

« Le Hamas a fait une erreur quand il a procédé aux premiers tirs, il y a huit jours, en direction de Jérusalem. Il n’avait pas pensé que ce qui est arrivé arriverait », a noté Kohavi.

« Le Hamas a été surpris par notre puissance, nos techniques et nos résultats. Les terroristes ont été très durement frappés. L’opération continuera aussi longtemps qu’il le faudra », a poursuivi le chef de Tsahal.

Il y a une heure, une source diplomatique proche des négociations égyptiennes de cessez-le-feu entre Israël et Gaza, a confié au ToI que « nous en sommes proches » et qu’un accord devrait être conclu « dans les deux jours maximum ».

Le chef d’État-major israélien Aviv Kohavi lors d’une conférence de presse, le 16 mai 2021. (Capture d’écran)

Arabes israéliens en grève contre les frappes à Gaza et les troubles ethniques

Des voitures bloquent une route dans la ville centrale de Tira dans le cadre d’une grève générale déclenchée aujourd’hui par le Haut Comité de suivi pour les citoyens arabes d’Israël.

L’organisation-cadre a appelé à la grève pour protester contre les combats à Gaza entre Israël et le groupe terroriste du Hamas, contre l’ « assaut » contre les Palestiniens à Jérusalem – le point culminant des tensions sur le mont du Temple et le quartier de Sheikh Jarrah – et contre les actes de violence ethnique menées contre les Arabes israéliens de la semaine dernière.

Une milice palestinienne à l’origine des projectiles tirés depuis le Liban

L’armée israélienne pense qu’une petite milice palestinienne – et non le groupe terroriste du Hezbollah – est à l’origine de l’attaque à la roquette menée contre le nord d’Israël depuis le Liban hier soir, a déclaré le porte-parole Zilberman.

Selon Zilberman, l’attaque, au cours de laquelle six projectiles ont été tirés vers le nord d’Israël, provenait d’une ville au nord du mont Dov, également connue sous le nom de fermes de Shabaa, dans le sud du Liban.

Les forces d’artillerie de Tsahal ont riposté vers la source du tir.

Tsahal pense que les attaques à la roquette et au mortier menées depuis le Liban vont probablement se poursuivre pendant que l’armée combat le Hamas à Gaza, comme elles l’ont fait lors de l’opération Bordure protectrice de 2014 à Gaza.

90 roquettes tirées sur Israël entre 19h hier soir et 7h du matin

Le système antimissile du Dôme de fer tire un missile d'interception alors que des roquettes tirées de la bande de Gaza vers Israël, depuis la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 16 mai 2021 (Crédit: Avi Roccah / Flash90)
Le système antimissile du Dôme de fer tire un missile d'interception alors que des roquettes tirées de la bande de Gaza vers Israël, depuis la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 16 mai 2021 (Crédit: Avi Roccah / Flash90)

Entre 19h hier soir et 7h du matin ce matin, des terroristes palestiniens à Gaza ont tiré quelque 90 roquettes sur Israël, selon l’armée.

Environ 20 de ces roquettes n’ont pas réussi à franchir la frontière et sont retombées à Gaza.

Le système de défense antimissile du Dôme de fer a intercepté des « dizaines » de roquettes, mais l’armée n’a pas précisé le nombre exact.

Une roquette s’abat sur une maison israélienne du sud

Le Conseil régional de Sha’ar Hanegev a déclaré qu’une roquette tirée par des terroristes palestiniens à Gaza a directement touché une maison située dans l’une des communautés sous sa juridiction.

Aucun blessé à signaler.

Un drone s’approchant du côté jordanien de la frontière abattu par Israël

Les soldats israéliens ont abattu un drone qui s’approchait du nord d’Israël, depuis la Jordanie, en tout début de matinée, a annoncé l’armée israélienne.

Selon les militaires, le drone volait vers le secteur de Beit Shean, dans le nord d’Israël, quand il a été détruit.

« Le drone était surveillé par les unités israéliennes chargées du contrôle aérien. Ses fragments ont été ramassés par les soldats », a dit Tsahal.

Même si le drone s’approchait de la frontière israélienne depuis la Jordanie, il est difficile de dire d’où il venait précisément. En 2018, un drone armé iranien qui émanait de la base aérienne T-4, en Syrie, était entré dans l’espace aérien dans une zone similaire avait d’être détruit par un hélicoptère israélien, amenant l’armée à lancer des raids majeurs sur des cibles iraniennes en Syrie.

Un terroriste palestinien « neutralisé » après une tentative d’attaque à Hébron

L’armée israélienne signale qu’un terroriste palestinien a été « neutralisé » suite à une tentative d’attaque dans la ville de Hébron.

Aucun Israélien n’a été blessé et l’armée israélienne dit qu’elle étudie la question.

Mahmoud Abbas et le Hamas appellent à une journée de colère en Cisjordanie

En plus de la grève générale décidée par la Haute-commission de suivi des citoyens arabes d’Israël et relayée dans les villes « mixtes » d’Israël, le mouvement du Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le groupe terroriste du Hamas, à la tête de la bande de Gaza, ont appelé à une « Journée de colère ».

Le Hamas a vivement recommandé aux Palestiniens d’affronter les forces israéliennes en Cisjordanie.

Une députée du Meretz presse le gouvernement à négocier un cessez-le-feu

La députée Tamar Zandberg du parti du Meretz de gauche a appelé le gouvernement à conclure un cessez-le-feu pour mettre immédiatement un terme aux combats à Gaza qui opposent l’armée israélienne et le Hamas.

Elle a indiqué que les hostilités, qui entrent dans leur neuvième jour, « ne sont pas différentes » des épisodes précédents d’escalade des violences qui, ces dernières années, avaient généralement duré quelques jours.

« Si nous choisissons de ne pas changer d’approche, alors le conflit actuel ne sera pas vraiment différent », a écrit Zandberg dans une publication sur Twitter.

Elle a expliqué que les combats entraînaient « la mort d’innocents, des destructions et de la désespérance des deux côtés » sans rien changer pour autant, ajoutant qu’il n’y avait pas de solution militaire au conflit israélo-palestinien.

Zandberg a aussi dit que « la paix est ce qui effraie le plus » le Premier ministre Netanyahu et les politiciens de droite », et elle a accusé le gouvernement « de parler avec le Hamas tout en stigmatisant Abu Mazen en le qualifiant de terroriste », en référence au président de l’AP Mahmoud Abbas, qui a appelé ce matin à une journée de colère en Cisjordanie.

La députée du Meretz Tamar Zandberg, à Jérusalem, le 22 août 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Depuis le 10 mai, 3 440 roquettes de Gaza ont été tirées sur Israël

L’armée israélienne a recensé 90 tirs de roquettes à partir de Gaza entre lundi 19H00 et mardi 07H00 en direction du territoire israélien, et attaqué « 65 cibles terroristes avec 62 avions de combat » dans l’étroite enclave peuplée de deux millions d’habitants.

Depuis le 10 mai, 3 440 roquettes ont été tirées, interceptées à environ 90 % par le système de défense anti-aérien israélien du Dôme de fer, selon cette source.

Bernie Sanders : « Les vies palestiniennes comptent »

Le sénateur Bernie Sanders, candidat démocrate à la présidence des États-Unis, un indépendant du Vermont, s'exprime lors d'une collecte de fonds pour le Parti démocrate du Nevada, à Las Vegas, le 17 novembre 2019. (John Locher/AP)
Le sénateur Bernie Sanders, candidat démocrate à la présidence des États-Unis, un indépendant du Vermont, s'exprime lors d'une collecte de fonds pour le Parti démocrate du Nevada, à Las Vegas, le 17 novembre 2019. (John Locher/AP)

« Les vies palestiniennes comptent », a lancé le sénateur indépendant Bernie Sanders, dans un appel qui fait écho au désormais tristement célèbre « Black Lives Matter » scandé à travers les Etats-Unis pour dénoncer les violences policières contre les Afro-américains.

« Nous devons reconnaître que les droits des Palestiniens comptent », a-t-il martelé dans les pages du New York Times, en exhortant Joe Biden a adopter une « nouvelle approche », qui reconnaîtrait qu' »Israël a le droit absolu de vivre en paix et en sécurité, mais les Palestiniens aussi ».

Et dimanche, il a brandi une menace longtemps taboue à Washington, en évoquant la possible suspension des près de quatre milliards de dollars d’aide militaire versés chaque année à Israël : « Il est illégal pour les Etats-Unis de soutenir des violations des droits humains ».

Pour une médiation trilatérale : France-Egypte-Jordanie

Le président français Emmanuel Macron et son homologue égyptien Abdel Fattah Al-Sissi s’entretiennent mardi midi, par visioconférence, avec le roi Abdallah II de Jordanie, pour travailler à une médiation au Proche-Orient qui vise « à un cessez-le-feu rapide et éviter que le conflit ne s’étende », a annoncé l’Elysée.

Emmanuel Macron avait déjà discuté lundi avec le président égyptien, présent à Paris, et annoncé leur intention commune de solliciter l’appui de la Jordanie pour mener une médiation dans le conflit entre Israël et les Palestiniens.

Cette médiation « est l’un des éléments qui permettrait d’accompagner un cessez-le feu, la clé pour permettre la réunification des composantes palestiniennes et garantir le non-recours à la violence », avait déclaré lundi Emmanuel Macron, lors d’une conférence de presse à l’issue d’une conférence internationale d’aide au Soudan.

« Nous avons décidé d’avoir dans les prochains jours une discussion avec le roi de Jordanie pour voir comment faire une proposition concrète sur cette voie », avait-il détaillé.

La police traite le meurtre d’Yigal Yehoshua comme un acte de terrorisme

Yigal Yehoshua, 56 ans, tué à l'aide d'une brique, lors d'émeutes ethniques à Lod (Crédit : autorisation)
Yigal Yehoshua, 56 ans, tué à l'aide d'une brique, lors d'émeutes ethniques à Lod (Crédit : autorisation)

Un officier de l’unité d’investigation de la police israélienne a déclaré qu’elle traitait la mort d’Yigal Yehoshua comme une « attaque terroriste à tous égards ».

« Nous attraperons les meurtriers dans les jours à venir », a affirmé le commandant Yigal Ezra à la radio de l’armée.

Yigal Yehoshua, un résident juif de Lod âgé de 56 ans, est décédé hier, six jours après avoir été grièvement blessé par une brique reçue sur la tête lors de troubles dans la ville mixte du centre du pays et qui jouxte l’aéroport international Ben Gurion.

L’ONU salue l’ouverture par Israël d’un passage vers Gaza pour des humanitaires

Des camions israéliens transportant du carburant diesel entrent au point de passage de Kerem Shalom, à la frontière entre Israël et Gaza, le jeudi 11 octobre 2018. (Crédit : AP Photo/Tsafrir Abayov)
Des camions israéliens transportant du carburant diesel entrent au point de passage de Kerem Shalom, à la frontière entre Israël et Gaza, le jeudi 11 octobre 2018. (Crédit : AP Photo/Tsafrir Abayov)

L’ONU a salué mardi l’ouverture par les autorités israéliennes du passage de Kerem Shalom pour que l’aide humanitaire puisse entrer dans la bande de Gaza.

« Nous saluons l’ouverture par les autorités israéliennes de l’ouverture du passage de Kerem Shalom pour de l’aide humanitaire indispensable après neuf jours de crise » a déclaré Jens Laerke, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) lors du briefing régulier des Nations unies à Genève.

« Il est essentiel que le passage d’Erez soit également ouvert à l’entrée et la sortie du personnel humanitaire », a-t-il ajouté.

Des Palestiniens se préparant à passer d’Israël dans la bande de Gaza au passage d’Erez, le 3 septembre 2015 (Crédit: Yonatan Sindel / Flash90)

Biden n’appelle pas directement à un cessez-le-feu intentionnellement – Source

Le président américain Joe Biden au Capitole à Washington, le 13 avril 2021. (AP Photo/J. Scott Applewhite, Pool)
Le président américain Joe Biden au Capitole à Washington, le 13 avril 2021. (AP Photo/J. Scott Applewhite, Pool)

La décision prise par le président américain Joe Biden d’exprimer son soutien à un cessez-le-feu sans le demander explicitement est intentionnelle, a déclaré un responsable de son administration.

Dans un entretien téléphonique avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, Biden a « exprimé son soutien à un cessez-le-feu », a dit la Maison Blanche.

Si Biden et ses conseillers s’inquiètent des effusions de sang et de la perte de vies innocentes, la décision de ne pas demander directement la fin immédiate des hostilités illustre la détermination de la Maison Blanche à soutenir le droit à l’auto-défense d’Israël face au Hamas, a déclaré l’officiel dont l’identité n’a pas été révélée.

La mère du garçon brûlé à Jaffa demande l’arrestation des “vrais suspects”

La mère du garçon arabe de 12 ans grièvement brûlé à Jaffa par un cocktail Molotov demande que la police retrouvera « les vrais suspects », après qu’un suspect arabe a été arrêté hier.

« Dire que c’est un Arabe de Jaffa qui pensait que c’était la maison d’un Juif n’est pas correct. On pouvait savoir que c’est une maison musulmane parce que les lumières du Ramadan étaient toujours suspendues », a déclaré la mère de Muhammad, Nura, à la radio de l’armée.

Elle affirme également que les maisons du quartier ont déjà été prises pour cibles « parce que nous sommes arabes ».

Un journaliste de la Douzième chaîne, Moshe Nussbaum, a indiqué qu’au moment de l’attaque le quartier subissait une coupure de courant.

Le Hezbollah aurait construit des tunnels s’étendant de Beyrouth au sud du Liban

Un tunnel de 200 mètres de long construit pendant trois ans par le Hezbollah dans le bastion du groupe terroriste à Meelta, au Liban, le 22 mai 2020. (Crédit : Joseph Eid/AFP)
Un tunnel de 200 mètres de long construit pendant trois ans par le Hezbollah dans le bastion du groupe terroriste à Meelta, au Liban, le 22 mai 2020. (Crédit : Joseph Eid/AFP)

Le groupe terroriste du Hezbollah a creusé un réseau de tunnels sur des centaines de kilomètres de long, de Beyrouth jusqu’au sud du Liban, a fait savoir la chaîne Kan.

Elle a ajouté que ce réseau avait été construit parallèlement aux six tunnels d’attaque qui entraient au sein de l’État juif que l’armée avait détruits en 2018.

Ces tunnels supplémentaires ont été creusés pour permettre le déplacement rapide et fluide des combattants durant une guerre possible contre Israël, a déclaré la chaîne.

Des quartiers-généraux de commandement et de contrôle ont été installés dans ces tunnels, qui s’arrêtent à une distance d’environ trois kilomètres de la frontière israélienne.

Tsahal : les chefs du Hamas dans la ligne de mire, pas de cessez-le-feu en vue

Le porte-parole de Tsahal, Hidai Zilberman, a déclaré que tous les dirigeants du Hamas étaient dans la ligne de mire d’Israël quand on lui a demandé si l’armée allait éliminer les principaux chefs du groupe terroriste au pouvoir à Gaza.

« Nous essayons de les éliminer et lorsque les conditions opérationnelles se concrétiseront, j’espère que nous réussirons », a-t-il déclaré à la radio publique Kan.

Dans une interview séparée avec la radio de l’armée, Zilberman a déclaré que le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi avait donné ses instructions et ses objectifs pour les combats au cours des prochaines 24 heures.

« L’armée israélienne ne considère pas de cessez-le-feu [pour le momnt] », a-t-il ajouté.

Le gouvernement prolonge de 48 heures l’état d’urgence à Lod

Le gouvernement a approuvé la prolongation de 48 heures de l’état d’urgence à Lod, selon le bureau du ministre de la Défense Benny Gantz.

La ville du centre a été l’épicentre des émeutes judéo-arabes qui ont éclaté la semaine dernière dans le contexte des combats à Gaza et des tensions persistantes à Jérusalem.

Cocktail Molotov lancé sur un immeuble du quartier Armon Hanatziv de Jérusalem

Un cocktail Molotov a été lancé près d’une maison d’Armon Hanatziv, un quartier de Jérusalem qui jouxte les villes d’Umm Lissun et Sur Baher, a appris le Times of Israel.

Les résidents sont parvenus à éteindre le feu rapidement, et on ne déplore ni blessé ni dégât.

Deux extrémistes de droite juifs inculpés pour agression contre des journalistes

Deux émeutiers d’extrême-droite filmés en train d’agresser des journalistes dans le sud de Tel Aviv, la semaine dernière, ont été inculpés par les procureurs de la cour des magistrats de Tel Aviv.

Les suspects nommés dans l’acte de mise en examen s’appellent Yosef Peretz et Yosef Maatuf.

Parmi les charges retenues figurent l’agression contre un fonctionnaire – le caméraman et le journaliste ayant été attaqués travaillent pour la chaîne publique Kan.

Des sirènes retentissent au kibboutz à côté du point de passage de Gaza

Des sirènes annonçant des tirs de roquettes retentissent au kibboutz Kerem Shalom, voisin du principal point de passage commercial de la bande de Gaza, qui aurait rouvert il y a peu de temps pour permettre à l’aide humanitaire d’entrer dans l’enclave.

Israël a fermé le point de passage la semaine dernière, après que le groupe terroriste du Hamas a tiré quelques roquettes sur Jérusalem et des barrages de roquettes sur des villes et villages du sud et du centre du pays.

J Street appelle Biden à « changer de cap » et à un cessez-le-feu immédiat

Le groupe américain dont les activités se concentrent sur le Moyen-Orient J-Street a émis un communiqué appelant l’administration Biden à « changer de cap » et réclamant un cessez-le-feu « immédiat » entre Israël et les groupes terroristes à Gaza.

« L’administration Biden, jusqu’à présent, n’a, tout simplement, pas suffisamment agi pour demander, négocier et obtenir la fin immédiate des violences et des destructions », a affirmé le groupe.

« Tandis qu’un grand nombre de démocrates du Congrès, et au moins un républicain au Sénat, ont appelé les Israéliens et les Palestiniens à conclure un cessez-le-feu immédiat, l’administration Biden ne l’a pas encore fait publiquement », a-t-il ajouté.

« L’administration a offert une couverture diplomatique presque générale au gouvernement Netanyahu. Cette combinaison d’appels ‘discrets’ et inappropriés à la désescalade, sans quasiment questionner par ailleurs le soutien et la tolérance du public à l’égard des actions de Netanyahu, n’aide en rien », a continué JStreet, qui a demandé aux États-Unis d’appuyer la diffusion d’une déclaration « équilibrée » du Conseil de sécurité de l’ONU sur le sujet et de « nommer un envoyé spécial de haut-rang pour diriger et coordonner la politique américaine liée au conflit ».

Gantz : Rien n’est “à l’abri” à Gaza, il y a encore des milliers de cibles à frapper

Le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, assiste à une conférence de la Douzième chaîne à Jérusalem, le 7 mars 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, assiste à une conférence de la Douzième chaîne à Jérusalem, le 7 mars 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré que l’armée ne manquait pas de cibles à frapper dans la bande de Gaza dirigée par le Hamas, alors que les appels internationaux se multiplient pour mettre fin aux combats entre le groupe terroriste islamiste et Israël.

« Rien ni personne, nulle part à Gaza, n’est à l’abri. Nous avons des milliers d’autres cibles à attaquer qui ne font que s’accumuler. Tsahal a de nombreux plans pour continuer à frapper le Hamas et les combats ne s’arrêteront pas tant que nous n’aurons pas restauré le calme complet et durable », a déclaré Gantz lors de sa visite d’une base navale dans la ville portuaire d’Ashdod au sud.

Il a ajouté : « La communauté internationale doit également comprendre que c’est le groupe terroriste du Hamas qui a ouvert le feu et qui continue de tirer de façon indiscriminée sur les populations civiles, et qu’il en porte la responsabilité et en paie le prix. »

Il commente également la frontière nord, suite à l’abattage par l’armée d’un drone d’origine incertaine ce matin et après des tirs de roquettes depuis le Liban.

« L’armée israélienne est déployée et prête sur toutes les frontières à contrecarrer toute tentative de la part d’éléments étrangers de nuire aux citoyens d’Israël ou à sa souveraineté », a affirmé Gantz.

10 blessés, dont 4 grièvement, par une salve de mortiers tirée depuis Gaza

Au moins 10 personnes sont blessées, dont quatre gravement, dans le dernier barrage de mortier de la bande de Gaza dans la région d’Eshkol, dans le sud d’Israël, selon les médecins.

Israël referme Kerem Shalom après des tirs d’obus du Hamas sur Kerem Shalom

Des obus ont été tirés en direction du point de passage de Kerem Shalom « alors qu’entraient des camions transportant de l’aide civile donnée par des organisations humanitaires internationales », a indiqué le Cogat, organe israélien chargé des opérations civiles dans les Territoires palestiniens.

« Il a été décidé de stopper l’entrée des autres camions ».

Un convoi d’Arabes israéliens agite des drapeaux du Hamas sur une autoroute

La radio publique Kan publie une vidéo de la route 444 dans le centre d’Israël, dans laquelle on voit un convoi d’Arabes israéliens agiter des drapeaux du Hamas depuis leurs véhicules, dont les plaques d’immatriculation ont été dissimulées.

Tsahal frappe des membres du Jihad islamique prêts à tirer des roquettes de Gaza

L’armée israélienne a déclaré avoir bombardé un groupe d’agents du Jihad islamique palestinien qui se préparait à tirer une roquette vers Israël, depuis le centre de Gaza.

Des frappes antérieures de Tsahal visaient des équipes de lance-roquettes du Hamas.

Tsahal frappe une cellule de missiles antichar du Hamas dans le sud de Gaza

L’Armée israélienne a déclaré avoir frappé une cellule d’agents du Hamas dans la ville de Khan Younis, au sud de Gaza, qui étaient impliqués dans les tirs de missiles antichar.

L’armée affirme que la frappe a empêché les tirs de missiles antichar sur Israël.

2 morts et 5 blessés par une roquette tirée depuis Gaza

Le service d’ambulance du Magen David Adom (MDA) confirme qu’une deuxième personne blessée, lors des récents tirs de mortiers sur les communautés israéliennes situées à l’extérieur de Gaza, a succombé à ses blessures.

Les deux hommes tués sont des ressortissants étrangers dans la trentaine, disent les médecins.

Cinq autres travailleurs étrangers ont été blessés lors de l’attaque, dont une personne dans un état grave et une autre modérément blessée. Les trois autres ont subi de légères blessures, selon MDA.

Ils ont tous été emmenés à l’hôpital Soroka de Beer Sheva pour y être soignés dans des ambulances et des hélicoptères, selon les médecins.

« Un endroit où vivent des ouvriers étrangers a été touché directement par une roquette », a indiqué la police dans un communiqué.

Le bilan total fait état de 12 morts en Israël depuis le début des hostilités.

Des immeubles résidentiels endommagés par des roquettes à la frontière avec Gaza

Le conseil régional d’Eshkol a fait savoir que la volée de roquettes tirées par les terroristes palestiniens a directement frappé une étable près de Gaza, l’endommageant.

Il a ajouté qu’une roquette s’était abattue aux abords d’immeubles résidentiels, dans une communauté de la région, entraînant des dégâts.

Aucun blessé n’est à déplorer.

Dans ces salves, au moins 50 projectiles ont été envoyés en direction d’Eshkol, selon le conseil régional.

Une roquette de Gaza s’abat directement sur une maison à Ashdod

Une roquette de Gaza s’abat directement sur une maison à Ashdod après une salve de roquettes visant le sud d’Israël, dont Ashdod.

L’armée dit avoir ciblé l’un des lance-roquettes utilisés contre Beer Sheva

L’armée israélienne a déclaré avoir bombardé l’un des lance-roquettes utilisés dans le dernier barrage visant la ville de Beer Sheva, dans le nord de Gaza.

« Des avions de combat de Tsahal ont attaqué un poste de lancement de roquettes appartenant au groupe terroriste du Hamas dans le nord de la bande de Gaza à partir duquel un lancement a été effectué il y a peu de temps à Beer Sheva », a déclaré l’armée.

La police procède à 8 arrestations à la porte de Damas

La Douzième chaîne fait état de troubles à Jérusalem, de nombreux rassemblements de Palestiniens et d’émeutes à la porte de Damas.

La police affirme avoir arrêté huit suspects qui ont agressé des agents avec des pierres et des feux d’artifice.

Deux soldats de Tsahal blessés dans une fusillade en Cisjordanie

L’armée israélienne rapporte une fusillade dans la région de l’implantation de Beit El en Cisjordanie, sans fournir plus de détails pour l’instant.

Selon les premiers rapports palestiniens, des « affrontements armés » ont eu lieu près de Beit El et de l’entrée nord de Ramallah.

Au moins deux soldats israéliens auraient été blessés, selon les rapports.

Les Palestiniens ont déclaré une grève générale en Cisjordanie, et de larges foules se sont rassemblées à Ramallah, Naplouse, Hébron et ailleurs.

Jusqu’à présent, sept Palestiniens ont été abattus à balles réelles par Israël, selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne.

Émeute de centaines de Palestiniens à Sheikh Jarrah à Jérusalem

Après avoir été forcés de quitter la porte de Damas de la Vieille Ville par les forces de police, des centaines de Palestiniens ont commencé des émeutes dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem.

Alors que les émeutiers auraient lancé des grenades assourdissantes, les forces de police sont arrivées avec des chevaux et des canons à eau pour tenter de contrôler les troubles.

Tsahal affirme avoir bombardé 120 cibles terroristes à Gaza en 24 heures

L’armée israélienne affirme avoir bombardé 120 cibles dans la bande de Gaza au cours des dernières 24 heures, dont dix lance-roquettes.

Selon le porte-parole de Tsahal Hidai Zilberman, nombre de ces frappes ont été menées dans le quartier aisé de al-Rimal, à Gaza City, où vivent de nombreux dirigeants du Hamas.

Zilberman affirme que l’armée israélienne se prépare à une « nuit
intense », alors qu’elle envisage de frapper de « nouveaux emplacements » et de continuer à cibler le vaste réseau de tunnels souterrains du Hamas, qu’Israël appelle « le métro ».

Des avions de chasse de Tsahal ont bombardé plusieurs segments de ce système de passages souterrains ces quatre dernières nuits, détruisant plus de 120 kilomètres de tunnels.

11 mineurs, tués à Gaza, participaient à des programmes d’aide psychologique

Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) a déclaré dans un communiqué que 11 mineurs, tués à Gaza dans les combats entre Israël et le Hamas au cours de la semaine dernière, participaient à son programme destiné à les aider à faire face aux traumatismes.

L’organisation publie une liste de leurs noms et âges, allant de 5 à 15 ans.

Merkel et Abdallah II espèrent de nouvelles « négociations politiques »

La chancelière allemande Angela Merkel et le roi Abdallah II de Jordanie ont réclamé mardi lors d’une conversation téléphonique qu’un « cessez-le-feu rapide » intervienne entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, afin de permettre de nouvelles « négociations politiques ».

Tous deux « ont convenu que les initiatives en faveur d’un cessez-le-feu rapide devaient être soutenues afin de créer les conditions nécessaires à la reprise des négociations politiques » entre Israël et les Palestiniens, a indiqué le porte-parole de la chancelière allemande, Steffen Seibert, dans un communiqué.

Magen David Adom: 12 tués et 312 blessés en Israël par des tirs de roquettes

Le service d’urgence du Magen David Adom a déclaré avoir traité un total de 324 personnes dans tout le pays victimes de tirs de roquettes depuis le début des combats la semaine dernière.

Dix personnes ont été tuées par des tirs directs ou des éclats d’obus, et deux personnes sont mortes des suites de blessures subies en se précipitant vers un abri anti-bombes.

Selon le Magen David Adom, 114 personnes ont été blessées par des éclats d’obus, des roquettes ou des éclats de verre, dont sept grièvement et douze modérément. Les autres ont subi des blessures légères.

198 autres personnes ont été blessées alors qu’elles couraient vers un abri lorsque des sirènes ont retenti, dont un est toujours dans un état grave et cinq sont dans un état modéré.

De plus, 226 personnes ont été traitées après avoir souffert de crises d’angoisse aiguës.

Le Magen David Adom ajoute que dans le contexte des troubles inter-ethniques généralisés dans de nombreuses villes mixtes judéo-arabes, ses médecins ont fourni des soins à 194 personnes, dont une est décédée des suites de ses blessures, dix ont été grièvement blessées et 29 modérément.

L’armée ne sait pas pourquoi les 2 hommes tués ne se sont pas réfugiés dans l’abri

Les ressortissants étrangers qui ont été tués et blessés lors d’un tir de mortier du Hamas depuis la bande de Gaza travaillaient dans une zone dépourvue de protection adéquats, selon des responsables du gouvernement local.

Le chef du Conseil régional d’Eshkol du sud d’Israël, où l’attaque a eu lieu, a déclaré qu’une usine d’emballage avait été directement touchée par le projectile.

« L’impact s’est produit au sein d’une communauté sans protection, qui n’était pas incluse dans la politique de fortification, d’où le terrible résultat aujourd’hui », a affirmé Gadi Yarkoni, en référence à l’obligation de toutes les communautés à proximité de la frontière de Gaza d’avoir une protection adéquate dans tous les bâtiments.

De toutes façons, en vertu de la réglementation de l’armée en vigueur actuellement, les entreprises opérant dans la région d’Eshkol ne peuvent fonctionner que si elles ont un accès direct à un abri anti-bombes.

Interrogé sur la raison pour laquelle ces travailleurs n’avaient apparemment pas accès à de tels abris ou ne savaient pas comment s’y rendre lorsque les sirènes des raids aériens ont retenti dans toute la région, un porte-parole d’Eshkol a déclaré qu’ils avaient bien accès à un abri anti-bombe portatif, mais que la question était à l’étude.

« Ils avaient un abri ‘dôme’. Je ne sais pas encore pourquoi ils ne s’y sont pas rendus », a-t-il expliqué.

Une maison frappée de plein fouet à Hof Ashkelon, aucun blessé à signaler

Un projectile lancé par des terroristes de la bande de Gaza a atteint de plein fouet une maison dans la région de Hof Ashkelon.

La roquette a causé des dégâts importants mais n’a fait aucun blessé, puisque la famille n’était pas à la maison.

D’autres projectiles ont été interceptés par le système de défense du Dôme de fer ou ont atterri dans des zones inhabitées.

Compte tenu des intenses barrages de roquettes, le conseil régional d’Eshkol a demandé aux habitants de ne pas quitter leurs abris anti-bombes.

Netanyahu : Israël a fait reculer le groupe terroriste « de [plusieurs] années »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu visite la base aérienne de Hatzerim près de Beer Sheva et affirme que le Hamas a « reçu des coups auxquels il ne s’attendait pas » et qu’Israël a fait reculer le groupe terroriste « de [plusieurs] années ».

Des alarmes de roquettes ont retenti dans la base lors de la visite de Netanyahu.

« Nos ennemis voient le prix que nous exigeons pour l’agression contre nous, je suis sûr qu’ils en tireront la conclusion », dit Netanyahu, ajoutant que l’opération se poursuivra « aussi longtemps que nécessaire pour rétablir le calme pour les citoyens israéliens ».

Un Palestinien tué et des dizaines de blessés en Cisjordanie

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a déclaré qu’un Palestinien avait été tué et des dizaines d’autres blessés lorsque des coups de feu ont retenti en Cisjordanie.

L’armée israélienne affirme que les émeutiers ont ouvert le feu sur les soldats.

Tsahal rapporte que deux soldats ont reçu une balle dans la jambe et ont dû être hospitalisés. Les Palestiniens provoquent très souvent les soldats israéliens en Cisjordanie, mais ils sont rarement armés.

Le ministère de la Santé a identifié le Palestinien mort comme étant Muhammad Hamid, 25 ans. Il indique que 46 autres personnes ont été blessées, dont 16 par balles. Parmi eux, quatre sont dans un état grave.

Des centaines de Palestiniens se sont rassemblés en périphérie de Ramallah, après un appel à une « Journée de la colère » de la part du Fatah de Mahmoud Abbas et du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Ils ont brûlé des pneus et lancé des pierres sur les soldats israéliens, qui ont répondu avec des gaz lacrymogènes.

Tsahal instaure des consignes d’urgence dans plusieurs implantations

L’armée israélienne décrète une « situation spéciale » dans plusieurs implantations de Cisjordanie à la suite d’une évaluation de la sécurité.

L’armée affirme que la déclaration est due à la menace de tirs de roquettes depuis Gaza, et non aux troubles en Cisjordanie.

Les implantations où les consignes d’urgence entreront en vigueur sont Oranit, Alfei Menashe, Elkana, Etz Efraim, Tzofim, Karnei Shomron et Sha’arei Tikva.

Sirènes d’alerte à la roquette dans la ville de Sderot

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans la ville de Sderot et les communautés environnantes après une accalmie de près d’une heure dans les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza.

L’Egypte envoie de l’aide humanitaire et de l’argent à Gaza

Dans un communiqué lundi soir, la ministre de la Santé Hala Zayed a indiqué que le chargement d’une valeur de 14 millions de livres égyptiennes (730 000 euros) comprend 65 tonnes de « fournitures chirurgicales », dont « des bouteilles d’oxygène, des seringues, des antibiotiques, et de la pommade pour les brulures ».

En outre, 26 camions d’aide alimentaire ont déjà été envoyés lundi dans le territoire palestinien de deux millions d’habitants. Et 50 ambulances ont été mobilisées pour transporter les blessés, selon la même source.

Le ministère de la Santé égyptien a ajouté que 11 hôpitaux, dont six au Caire, avec une capacité de plus de 900 lits et plus de 3 600 médecins et infirmiers, ont été mobilisés pour traiter les blessés palestiniens.

« L’Egypte va fournir 500 millions de dollars (environ 409 millions d’euros, NDLR) pour la reconstruction dans la bande de Gaza après les événements récents, avec des entreprises égyptiennes pour mener les travaux », a indiqué le porte-parole de la présidence égyptienne sur Facebook.

Des Palestiniens et des Libanais continuent de saboter la barrière avec Israël

Des dizaines de Palestiniens et de Libanais qui protestaient le long de la frontière avec Israël ont jeté des pierres et escaladé le mur de ciment qui serpente autour de la frontière. Les soldats ont répondu en tirant du gaz lacrymogène et des fumigènes.

L’agence nationale de presse (ANI) libanaise indique que cinq personnes ont été blessées et que d’autres ont souffert d’inhalation de fumée. Un certain nombre d’émeutiers du village frontalier libanais d’Adaisseh ont escaladé le mur pour planter des drapeaux libanais et les drapeaux jaunes du groupe terroriste du Hezbollah.

C’est le cinquième jour consécutif de manifestations le long de la frontière avec le Liban.

Des centaines de manifestants ont également défilé dans la capitale libanaise aujourd’hui pour soutenir Gaza. La marche est allée du camp de réfugiés de Mar Elias à Beyrouth jusqu’au centre-ville.

Hier, des roquettes tirées du Liban sont retombées dans le territoire libanais.

Le groupe terroriste du Hezbollah a creusé un réseau de tunnels sur des centaines de kilomètres de long, de Beyrouth jusqu’au sud du Liban, a fait savoir la chaîne Kan.

La semaine dernière, l’armée israélienne a tiré et tué un émeutier le long de la frontière. Le Hezbollah a par la suite identifié la personne tuée comme l’un de ses combattants.

Des personnes en deuil portent le cercueil de Mohamad Kassem Tahan, membre du mouvement Hezbollah soutenu par l’Iran, tué un jour plus tôt à la frontière avec le Liban, lors de ses funérailles dans le sud du Liban village d’Adloun, le 15 mai 2021. – Des centaines de personnes brandissant des drapeaux palestiniens et les couleurs jaunes du Hezbollah se sont rassemblées pour les funérailles. (Crédit : Anwar AMRO / AFP)

UE : la Hongrie rejette toute « déclaration partiale » vis-à-vis d’Israël

Péter Szijjártó (Crédit : Wikipédia)
Péter Szijjártó (Crédit : Wikipédia)

La Hongrie, qui a refusé mardi d’apporter son soutien à une déclaration de l’Union européenne appelant à un cessez-le-feu entre Israël et les Palestiniens, a fustigé ce type de positions, les qualifiant de « partiales et déséquilibrées ».

« J’ai un problème général avec les déclarations européennes sur Israël (…) Elles ne sont pas d’une grande aide, en particulier dans les circonstances actuelles, quand les tensions sont si fortes », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto, dans une interview accordée à l’AFP en marge d’un déplacement à Paris.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell avait appelé mardi à « un arrêt immédiat de toutes les violences et à la mise en oeuvre d’un cessez-le-feu » entre Israël et le Hamas, à l’issue d’une réunion en urgence des ministres des Affaires étrangères de l’UE.

« L’objectif est de protéger les civils et de permettre l’accès de l’aide humanitaire à Gaza », a déclaré M. Borrell, en soulignant que cette déclaration avait l’appui de 26 des 27 Etats membres de l’Union européenne, mais pas celui de la Hongrie.

Le diplomate a jugé « inacceptable » le « nombre élevé de victimes civiles, y compris des femmes et des enfants ».

« Nous condamnons les attaques de roquettes du Hamas et d’autres groupes terroristes sur le territoire d’Israël, et nous soutenons totalement le droit d’Israël à se défendre (…) mais cela doit être fait de façon proportionnée et en respectant le droit humanitaire international », a ajouté M. Borrell.

Il a enfin estimé que la sécurité des Palestiniens comme des Israéliens « nécessit(ait) une véritable solution politique ». Même si la priorité est à la cessation des violences, le chef de la diplomatie de l’UE affirme qu’il faudra ensuite « rétablir un horizon politique ».

Le Hamas se vante dans une vidéo de son attaque qui a fait 2 morts

Le groupe terroriste du Hamas publie une vidéo dans laquelle il se vante de son attaque à la roquette contre le sud d’Israël aujourd’hui.

Le groupe terroriste se dit fier du barrage de roquettes Q20 vers la ville d’Ohad, qui a entraîné la mort de deux travailleurs thaïlandais et des blessures sur huit autres personnes.

« Un endroit où vivent des ouvriers étrangers a été touché directement par une roquette », a indiqué la police dans un communiqué.

Sept travailleurs étrangers ont été blessés par des éclats d’obus et hospitalisés à Beer Sheva, grande ville du sud d’Israël, a de son côté précisé la Magen David Adom, l’équivalent israélien de la Croix-Rouge. D’après un autre organe de secours, United Hatzalah, la roquette est tombée sur une usine d’emballage près de la frontière entre l’enclave palestinienne et l’Etat hébreu.

La semaine dernière, une ressortissante indienne avait été tuée après un autre tir de missile de groupes terroristes palestiniens depuis Gaza.

Grève générale: Appel au boycott de Cellcom après l’interruption de ses services

Une boutique Cellcom à Jérusalem, en 2015 (Lior Mizrahi/Flash90)
Une boutique Cellcom à Jérusalem, en 2015 (Lior Mizrahi/Flash90)

Plusieurs dirigeants d’implantations et d’organisations de droite ont rompu leurs liens avec l’un des principaux fournisseurs de téléphonie cellulaire Cellcom après qu’il a brièvement cessé ses opérations plus tôt dans la journée en solidarité avec une grève observée par les Palestiniens et les Arabes israéliens.

Les dirigeants des conseils régionaux du Gush Etzion et Binyamin disent qu’ils boycotteront Cellcom après qu’il a arrêté ses opérations pendant une heure, affirmant qu’il soutenait la coexistence et la solidarité judéo-arabes.

Le groupe de jeunes religieux Bnei Akiva envoie également une lettre à Cellcom disant : « Nous devrons mettre un terme à notre partenariat de plusieurs années. »

Le chef du parti du Sionisme religieux, Bezalel Smotrich, a exhorté la population à « rompre » avec Cellcom depuis que l’entreprise s’est « détachée d’Israël ».

Cellcom a admis que leur timing n’était pas optimal.

3 appartements appartenant à des commandants du Hamas ciblés

Tsahal affirme avoir lancé des frappes sur trois appartements à partir desquels les commandants du Hamas ont dirigé des attaques à la roquette contre Israël.

L’armée affirme que les maisons appartiennent aux commandants de trois régiments du groupe terroriste.

Une autre frappe aérienne a ciblé un site de stockage où étaient conservés des équipements et des machines pour fabriquer des armes du Hamas.

Un deuxième Palestinien meurt à Beit El après des heurts avec l’armée

Un deuxième Palestinien a apparemment été abattu lorsque des Palestiniens armés se sont affrontés avec des soldats israéliens près de Beit El plus tôt dans la journée

Le Palestinien, qui n’a pas encore été identifié publiquement, a été tué d’une balle dans le haut de la poitrine, selon le ministère.

Un troisième Palestinien meurt après des heurts près de Ramallah

Un troisième Palestinien a succombé à ses blessures après avoir été abattu par des tirs à balles réelles lors de violents affrontements avec des soldats israéliens à Bil’in, près de Ramallah, selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne.

Selon les médias palestiniens, Islam Fahmi, un adolescent palestinien de Bil’in, a reçu une balle dans la tête. Il est arrivé au principal hôpital public de Ramallah dans un état critique avant d’être déclaré mort.

L’armée israélienne n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Série de sirènes d’alerte à la roquette dans les communautés du sud

Plusieurs séries de sirènes de roquettes retentissent dans les communautés voisines d’Ashdod et de Gaza.

Aucune victime ni aucun dommage n’est signalé, certains projectiles étant interceptés par le système de défense aérienne du Dôme de fer.

Une cellule du Hamas, tirant des mortiers depuis une école à Gaza, ciblée

L’armé israélienne a déclaré avoir lancé une attaque contre une cellule terroriste du Hamas tirant des mortiers sur Israël depuis une école à Gaza.

L’incident « prouve à nouveau comment le groupe terroriste du Hamas place délibérément ses moyens militaires au cœur de la population civile ».

Gregory Meeks ne retardera pas la vente de 735 M S de missiles à guidage de précision à Israël

Le membre du Congrès Gregory Meeks, (D-NY), s'exprime avant l'arrivée du candidat démocrate à la présidence, le maire Pete Buttigieg, pour participer à la première d'une série de "discussions au coin du feu" du parti démocrate du Queens, un forum de discussion pour les candidats à la présidence de 2020, le mercredi 22 mai 2019, au LaGuardia Community College de New York. (AP Photo/Bebeto Matthews)
Le membre du Congrès Gregory Meeks, (D-NY), s'exprime avant l'arrivée du candidat démocrate à la présidence, le maire Pete Buttigieg, pour participer à la première d'une série de "discussions au coin du feu" du parti démocrate du Queens, un forum de discussion pour les candidats à la présidence de 2020, le mercredi 22 mai 2019, au LaGuardia Community College de New York. (AP Photo/Bebeto Matthews)

Le leader de la majorité à la Chambre des États-Unis, Steny Hoyer, a déclaré aux journalistes que le président de la commission des Affaires étrangères, Gregory Meeks, n’enverra pas à la Maison Blanche une lettre lui demandant de retarder la vente de 735 millions de dollars de missiles à guidage de précision à Israël.

« Le président Meeks a indiqué qu’il allait [plutôt] poursuivre les discussions avec l’administration à ce sujet », déclare Hoyer.

Les commentaires interviennent un jour après que Meeks a déclaré aux démocrates membres de son panel qu’il envisageait la mesure quelque peu sans précédent de ralentir une vente d’armes de la Maison Blanche à Israël après des critiques provenant de membres progressistes du comité. Des membres qui se sont opposés au timing de la vente, a déclaré un membre du personnel de la Chambre au Times of Israel.

Ceux qui ont repoussé estimaient que les fonds devraient être utilisés comme un levier pour faire pression sur Israël pour qu’il accepte un cessez-le-feu avec le Hamas.

Le Congrès dispose de 15 jours pour soulever des objections à de telles ventes.

Un autre assistant du Congrès a déclaré qu’étant donné les délais de procédure, le comité n’aurait probablement pas été en mesure de le faire même s’il le voulait, – vu qu’il ne reste que deux jours avant la date limite.

Nouvelle réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sans déclaration commune

L'ambassadrice américaine auprès des Nations Unies, Linda Thomas-Greenfield, assiste à une réunion du Cabinet avec le président Joe Biden dans la salle Est de la Maison Blanche le 1er avril 2021 à Washington. (Crédit : AP / Evan Vucci)
L'ambassadrice américaine auprès des Nations Unies, Linda Thomas-Greenfield, assiste à une réunion du Cabinet avec le président Joe Biden dans la salle Est de la Maison Blanche le 1er avril 2021 à Washington. (Crédit : AP / Evan Vucci)

Le Conseil de sécurité de l’ONU a tenu mardi sa quatrième réunion en urgence sur le conflit israélo-palestinien depuis huit jours sans produire de déclaration commune.

« Nous ne pensons pas qu’une déclaration publique en ce moment contribuera à la désescalade », a déclaré lors de cette session à huis clos l’ambassadrice américaine à l’ONU, Linda Thomas-Greenfield, selon ses propos rapportés à l’AFP par un diplomate.

Selon plusieurs autres sources diplomatiques, les trois pays à l’origine de la réunion et de la mobilisation de l’ONU depuis plus d’une semaine, la Chine, la Tunisie et la Norvège, n’avaient pas partagé à l’avance avec leurs partenaires du Conseil un projet de nouvelle déclaration à adopter pour cette nouvelle réunion.

La nouvelle session a duré moins d’une heure et n’a pas bénéficié comme les précédentes d’une présentation des derniers événements par l’émissaire de l’ONU au Proche-Orient, Tor Wennesland, retenu par un autre engagement.

« En ce qui concerne l’action future du Conseil de sécurité, nous devons évaluer si une action ou une déclaration donnée fera progresser les perspectives de mettre fin à la violence », a réaffirmé l’ambassadrice américaine. « Notre objectif a été et continuera d’être un engagement diplomatique intensif pour mettre fin à cette violence », a aussi dit Linda Thomas-Greenfield, en rejetant les critiques portées par ses partenaires au Conseil sur le blocage américain.

« Nous ne sommes pas restés silencieux et vous non plus. Nous avons eu une réunion publique pour discuter de cette situation » dimanche, a-t-elle ajouté, toujours citée par le même diplomate.

La représentante américaine, qui a rang de ministre, a affirmé que depuis le début de la crise, l’administration démocrate avait eu « environ 60 entretiens téléphoniques de haut niveau menés par des responsables américains, incluant le président Joe Biden ».

Dans une déclaration publiée après la réunion, son homologue irlandaise, Geraldine Byrne Nason, a déploré que le Conseil de sécurité n’ait toujours pas pu s’exprimer d’une seule voix.

« Le conflit fait rage, ce qui a un impact humanitaire extrêmement dévastateur. Le Conseil de sécurité n’a pas encore prononcé un seul mot publiquement. Les membres du Conseil ont une responsabilité collective pour la paix et la sécurité internationales. Il est grand temps que le Conseil intervienne, brise son silence et s’exprime », a-t-elle souligné dans sa déclaration.

Pogba exprime cette fois sur le terrain de foot son soutien aux Palestiniens

Les joueurs de Leicester City Wesley Fofana et Hamza Choudhury avec le drapeau palestinien après la victoire en Coupe d'Angleterre face à Chelsea, le 15 mai 2021. (Capture d'écran :  Twitter)
Les joueurs de Leicester City Wesley Fofana et Hamza Choudhury avec le drapeau palestinien après la victoire en Coupe d'Angleterre face à Chelsea, le 15 mai 2021. (Capture d'écran : Twitter)

Le milieu de terrain français Paul Pogba a fait un tour de terrain avec le drapeau palestinien, en compagnie de son coéquipier ivroirien Amad Diallo, mardi, après un match contre Fulham pour la 37e journée de Premier League.

Après le coup de sifflet final et le match nul (1-1) avec Fulham, Pogba et Diallo ont fait un tour du terrain, tenant chacun un coin supérieur du drapeau et applaudissant vers les tribunes.

L’international français et joueur de Manchester United avait déjà posté une photo de lui sur Instagram, avec ce commentaire : « Le monde a besoin de paix et d’amour. L’Aïd viendra bientôt, alors aimons-nous. Priez pour la Palestine », a-t-il écrit le 11 mai en référence à la fin du mois de ramadan.

Samedi, après la victoire de Leicester en Coupe d’Angleterre contre Chelsea à Wembley (1-0), le défenseur français des Foxes, Wesley Fofana, et son coéquipier du milieu de terrain, l’Anglais Hamza Choudhury, avaient eux aussi arboré le drapeau palestinien.

Beaucoup de sportifs se sont immiscés dans le terrain politique pour apporter leur soutien aux Palestiniens.

Shabtai évoque le terrorisme « des deux côtés »

Le chef de la police, Kobi Shabtai, rencontre les maires des villes mixtes judéo-arabes de Lod et Ramle, qui ont connu des troubles majeurs qui se sont quelque peu calmés ces derniers jours, et dit : « Nous traduirons les terroristes des deux côtés en justice ».

Cette remarque a immédiatement suscité l’indignation des politiciens et des experts de droite.

Shabtai ajoute que la police proposera que le gouvernement adopte « un modèle de police pour les villes mixtes qui inclura des moyens technologiques pour des villes plus sûres ».

Certains résidents juifs de Lod disent avoir refusé une invitation à rencontrer Shabtai pour protester contre l’inaction de longue date de la police qui a précédé les émeutes de la semaine dernière et la violence des foules arabes, qui ont fait un mort et entraîné des attaques de vengeance juive.

La France a déposé une résolution à l’ONU pour un cessez-le-feu

La France a déposé mardi soir une résolution devant le Conseil de sécurité de l’ONU, en coordination avec l’Egypte et la Jordanie, qui demande un cessez-le-feu dans le conflit entre Israël et Gaza, a indiqué l’Elysée.

Lors d’une rencontre entre Emmanuel Macron, le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi et, par visioconférence, le roi Abdallah II de Jordanie, « les trois pays se sont mis d’accord sur trois éléments simples : les tirs doivent cesser, le moment est venu d’un cessez-le-feu et le conseil de sécurité de l’ONU doit se saisir du sujet », a précisé l’Elysée, ajoutant que la France avait déposé une résolution à l’ONU en coordination avec ses partenaires.

A LIRE : Jean Castex à l’Assemblée nationale – sans dire les mots « Hamas » et « roquette »

Un Démocrate US exhorte l’envoyé iranien à convaincre le Hamas de stopper les tirs

Le sénateur américain Christopher Murphy  lors d'une discussion au troisième jour de la conférence sur la sécurité de Munich au Bayerischer Hof de Munich, dans le sud de l'Allemagne, le 19 février 2017. (Crédit : AFP PHOTO / Christof STACHE)
Le sénateur américain Christopher Murphy lors d'une discussion au troisième jour de la conférence sur la sécurité de Munich au Bayerischer Hof de Munich, dans le sud de l'Allemagne, le 19 février 2017. (Crédit : AFP PHOTO / Christof STACHE)

Le sénateur Chris Murphy a rencontré mercredi l’ambassadeur iranien Majid Takht-Ravanchi au cours d’un rare entretien entre des responsables américains et iraniens.

« J’ai parlé directement à l’envoyé iranien aux Nations unies, Majid Takht-Ravanchi, de la nécessité pour les Iraniens de s’engager sérieusement et dans les meilleurs délais dans les négociations sur le nucléaire, d’exercer des pressions sur les Houthis pour mettre un terme à la guerre au Yémen, de recommander aux Hamas d’accepter un cessez-le-feu et de mettre un terme aux attaques à la roquette visant Israël, ainsi que de libérer Morad Tahbaz de prison, » a dit Murphy dans un communiqué.

L’Iran soutient financièrement le Hamas et le Jihad islamique, les deux principaux groupe terroristes dans la bande de Gaza. Le Hamas est à la tête de l’enclave après avoir férocement chassé le Fatah de Mahmoud Abbas en 2006.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...