L’armée émet un ordre de démolition pour la maison du terroriste d’Adiel Kolman
Rechercher

L’armée émet un ordre de démolition pour la maison du terroriste d’Adiel Kolman

Abd al-Rahman Bani Fadel, du village d'Aqraba, dans le nord de la Cisjordanie, a poignardé à mort l'Israélien de 32 ans dans un attentat survenu le 18 mars à Jérusalem

Les soldats israéliens préparent la maison du terroriste palestinien Abd al-Rahman Bani Fadel pour la démolition dans le village d'Aqraba, dans le nord de la Cisjordanie, le 19 mars 2018 (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats israéliens préparent la maison du terroriste palestinien Abd al-Rahman Bani Fadel pour la démolition dans le village d'Aqraba, dans le nord de la Cisjordanie, le 19 mars 2018 (Crédit : Armée israélienne)

Les forces de sécurité israéliennes ont émis dans la nuit de dimanche un ordre de démolition pour le domicile d’un terroriste palestinien qui avait assassiné un Israélien dans la Vieille Ville de Jérusalem le 18 mars, a fait savoir l’armée.

Dans l’attaque, Abd al-Rahman Bani Fadel, 28 ans, avait mortellement poignardé Adiel Kolman, un père de quatre enfants âgé de 32 ans et originaire de l’implantation de Kochav Hashachar.

De plus, dans la matinée de lundi, les soldats israéliens ont arrêté huit Palestiniens dans des raids qui ont eu lieu dans toute la Cisjordanie pour implication présumée dans des actes terroristes ou pour avoir participé à des émeutes violentes.

A Hébron, les soldats ont découvert une mitrailleuse de type Carl Gustav, un pistolet à air comprimé et des munitions.

Cette arme automatique artisanale a été utilisée dans la majorité des fusillades commises contre des civils israéliens et des personnels sécuritaires. Elle n’a pas de précision et elle dispose d’une portée limitée mais elle est peu chère et suffisamment puissante pour causer des mutilations ou entraîner la mort – et il est quasiment impossible d’empêcher sa production.

Une mitrailleuse de type Carl Gustav saisie par l’armée israélienne à des Palestiniens de Cisjordanie, le 2 avril 2018 (Crédit : Armée israélienne)

L’habitation de Fadel, dans le village d’Aqraba, dans le nord de la Cisjordanie, à proximité de la ville de Naplouse, avait été cartographiée par l’armée en vue d’une démolition vingt-quatre heures après l’attentat.

Fadel, père de deux enfants, avait été tué par les tirs la police durant l’attentat terroriste meurtrier.

Kolman travaillait sur des fouilles archéologiques entreprises dans la Cité de David depuis cinq ans.

Peu avant 17 heures, le 18 mars, Fadel s’était dirigé vers Kolman, rue Hagai, et l’avait poignardé à plusieurs reprises dans le torse, le blessant grièvement.

Le terroriste avait alors fui la scène de l’attentat mais avait été repéré par des agents de police qui se trouvaient à proximité. Ces derniers avaient ouvert le feu, le blessant mortellement. L’agresseur avait parlé à un certain nombre de vendeurs du quartier musulman de la Vieille Ville avant de mener l’attaque.

Le terroriste avait alors fui la scène de l’attentat mais avait été repéré par des agents de police qui se trouvaient à proximité. Ces derniers avaient ouvert le feu, le blessant mortellement.

Quelques heures après l’attentat, les services de sécurité du Shin Bet avaient révélé que Fadel était entré en Israël grâce à un permis de cinq jours qui lui avait donné la possibilité de chercher un emploi.

Ce Palestinien, originaire de la ville d’Aqraba près de Naplouse, en Cisjordanie, n’avait pas de liens connus avec les organisations terroristes palestiniennes – si tel avait été le cas, il n’aurait pas bénéficié d’un permis de travail – mais, au vu de l’attentat, le Shin Bet avait indiqué qu’il avait rouvert une enquête.

Personnel de sécurité sur les lieux où un agent de sécurité a été attaqué et gravement blessé lors d’une attaque terroriste dans la vieille ville de Jérusalem, le 18 mars 2018. (Yonatan Sindel / Flash90)

Banales dans la Vieille Ville dans le passé, les attaques au couteau sont devenues plus rares ces derniers mois. Toutefois, les tensions n’ont cessé de s’accroître autour de Jérusalem depuis que le président américain Donald Trump a reconnu la ville en tant que capitale israélienne au mois de décembre. Ce mois-ci, il a également fait savoir que l’ambassade américaine serait transférée de Tel Aviv à Jérusalem, le 14 mai.

Israël a fréquemment utilisé les démolitions de maison depuis 2005, année où le gouvernement a décidé de cesser d’employer cette mesure. Elle est de nouveau mise en oeuvre depuis 2014. Il y a une querelle entre les analystes de la sécurité et les responsables concernant l’usage de ces démolitions dans la lutte contre le terrorisme, certains les considérant comme une dissuasion efficace contre les attentats et les autres comme une forme de sanction collective.

Jacob Magid et Alexander Fulbright ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...