L’armée enquête sur la mort d’un Palestinien tué par balle
Rechercher

L’armée enquête sur la mort d’un Palestinien tué par balle

Ibrahim Abu Yaqoub a été tué dans des circonstances peu claires après avoir tenté d'attaquer à la bombe un poste militaire ; il n'était pas lié à cet incident, dit sa famille

Les proches pleurent autour de la dépouille d'Ibrahim Abu Yaqoub, 29 ans, tué dans des circonstances encore indéterminées en Cisjordanie, lors des funérailles de ce presque trentenaire, le 10 juillet 2020 (Crédit : WAFA)
Les proches pleurent autour de la dépouille d'Ibrahim Abu Yaqoub, 29 ans, tué dans des circonstances encore indéterminées en Cisjordanie, lors des funérailles de ce presque trentenaire, le 10 juillet 2020 (Crédit : WAFA)

L’armée israélienne a indiqué, ce week-end, qu’une enquête a été ouverte suite à la mort d’un Palestinien qui avait été tué par balle, jeudi, par des soldats en Cisjordanie. Les récits de l’incident, tels qu’ils sont présentés par les autorités israéliennes et palestiniennes, diffèrent.

Il n’y a pas encore d’image claire des événements qui ont entraîné la mort d’Ibrahim Abu Yaqoub, qui était âgé de 29 ans. Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, Abu Yaqoub a été tué jeudi soir après avoir reçu une balle tirée par les forces israéliennes dans son village natal de Kifl Haris, qui se situe dans le gouvernorat de Salfit, en Cisjordanie.

L’armée israélienne a expliqué que les militaires avaient ouvert le feu sur deux hommes masqués qui tentaient de lancer des cocktails Molotov en direction d’un poste militaire israélien.

Un terroriste avait été blessé et l’autre avait fui, avait précisé l’armée dans un communiqué. Les soldats avaient apporté les premiers secours à l’attaquant blessé, puis ce dernier avait été remis aux soins du Croissant rouge palestinien, un service d’urgences médicales international.

L’armée n’a pas confirmé, ni démenti qu’Abu Yacoub était bien l’un des attaquants pris pour cible par les soldats.

« Suite à l’attaque aux cocktails Molotov, une plainte a été reçue concernant un Palestinien victime de tirs dans le village voisin », a noté, pour sa part, le porte-parole de Tsahal dans une déclaration faite vendredi soir. « Une enquête a été ouverte, » a-t-il ajouté.

Alors qu’il lui était demandé si le décès d’Abu Yaqoub et l’attaque aux cocktails Molotov faisaient l’objet de deux enquêtes différentes, l’armée israélienne a refusé de donner davantage de détails.

Les amis et la famille d’Abu Yaqoub affirment qu’il se trouvait dans le village en compagnie de ses amis au moment de la fusillade et qu’il n’est aucunement intervenu dans l’attaque aux cocktails Molotov.

« L’entrée sud du village avait été fermée pour quatre ou cinq jours. Les jeunes hommes se tenaient à environ 400 mètres de l’entrée du village et du poste d’observation. Ils ont été tout à coup surpris par des tirs intensifs… à l’intérieur même du village », a déclaré Oussama Abu Yaqoub devant les caméras de Palestine TV.

Les funérailles d’Ibrahim Abu Yacoub, 29 ans, à travers son village de Kifl Haris, dans le nord de la Cisjordanie (Autorisation : WAFA)

Le gouverneur de Salfit, Abdullah Kmeil, a déclaré dans un communiqué qu’Abu Yacoub avait été pris pour cible « sans aucune justification, alors qu’il se promenait tranquillement avec ses amis ».

Des centaines de résidents de Cisjordanie ont assisté aux funérailles d’Abu Yaqoub suite aux prières de la mi-journée à Kifl Haris, vendredi. La branche du Fatah de Salfit avait posté une invitation publique demandant aux résidents de prendre part à la cérémonie.

Les personnes présentes ont scandé « les martyrs sont bien-aimés de Dieu » et brandi des drapeaux aux couleurs palestiniennes alors qu’elles transportaient la dépouille d’Abu Yaqoub à travers le village.

Après l’inhumation, les manifestants ont affronté des agents de la police des frontières israéliennes stationnant dans la zone. Au cours de cette confrontation, un jeune Palestinien a été blessé à la nuque par une balle en caoutchouc tirée par les policiers israéliens, a annoncé le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne.

Le manifestant a été emmené dans un hôpital public de Salfit dans un état stable.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le chef du groupe terroriste du Hamas Ismail Haniyeh ont tous deux appelé la famille d’Abu Yaqoub, vendredi soir, pour faire part de leurs condoléances.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...