L’armée frappe un site du Hamas à Gaza en réponse à des ballons incendiaires
Rechercher

L’armée frappe un site du Hamas à Gaza en réponse à des ballons incendiaires

L'aviation israélienne a frappé jeudi soir un site contrôlé par le groupe terroriste autour de Beit Lahiya, dans cette seconde frappe en une semaine

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une boule de feu est observée après une frappe aérienne israélienne à Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza, après que des terroristes palestiniens ont tiré deux roquettes vers Israël, le 27 juin 2020. (Said Khatib/AFP)
Une boule de feu est observée après une frappe aérienne israélienne à Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza, après que des terroristes palestiniens ont tiré deux roquettes vers Israël, le 27 juin 2020. (Said Khatib/AFP)

Jeudi soir, un avion de chasse israélien a bombardé une position du Hamas dans le nord de la bande de Gaza après que des terroristes de l’enclave ont lancé des ballons transportant des engins explosifs et incendiaires vers Israël, a indiqué l’armée israélienne.

Elle a ajouté que la riposte ciblait « une infrastructure souterraine appartenant au groupe terroriste du Hamas dans le nord de la bande de Gaza ».

Le site d’information al-Resalah, lié au Hamas, a identifié la position comme étant la « base Palestine » du groupe, située autour de Beit Lahiya.

« L’attaque a été menée en réponse au lancer de ballons incendiaires depuis le territoire de la bande de Gaza vers le territoire israélien tout au long de la journée », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Jeudi, des ballons transportant des engins incendiaires, qui ont été lancés depuis la bande de Gaza, ont déclenché au moins trois feux de broussailles dans le sud d’Israël, selon les pompiers. Cela fait craindre un possible retour du phénomène.

Un autre ballon qui transportait un engin explosif suspect a été retrouvé à proximité de la ville d’Arad, à environ 80 kilomètres de l’enclave côtière. Il a été retrouvé par la police et des démineurs ont pu procéder à sa destruction, a déclaré la police.

L’origine du ballon était inconnue.

Tout au long de la journée, plusieurs incendies ont été rapportés dans les régions de Hof Ashkelon et Eshkol, au nord-est et à l’est de la bande de Gaza. Les incendies ont rapidement été maitrisés. Il n’y a aucun blessé à déplorer.

Une enquête sur les cause des incendies a permis de déterminer qu’ils ont été déclenchés par des engins incendiaires accrochés à des ballons, a expliqué la division sud du service des pompiers.

L’envoi d’engins incendiaires et explosifs avec des ballons depuis la bande de Gaza vers Israël s’est développé il y a deux ans, avant de diminuer. Il y a eu relativement peu de lancers ces derniers mois, le gouvernement israélien et le groupe terroriste du Hamas au pouvoir à Gaza tentant de négocier un cessez-le-feu à long terme.

Cette frappe de représailles constituait le deuxième épisode de violence en moins d’une semaine, marquant une légère recrudescence des tensions à la frontière, qui a observé de longues périodes de calme.

Dimanche soir, des terroristes de la bande de Gaza ont tiré une roquette vers le sud d’Israël qui a été interceptée par le système de défense missile du Dôme de Fer, a déclaré l’armée.

En riposte, Israël a ciblé plusieurs sites du Hamas dans le centre et le sud de la bande de Gaza, notamment une usine de ciment utilisée dans la construction d’infrastructures souterraines et des « installations souterraines utilisées par le groupe terroriste du Hamas », a déclaré l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...