L’armée israélienne ferme un atelier de fabrication d’armes en Cisjordanie
Rechercher

L’armée israélienne ferme un atelier de fabrication d’armes en Cisjordanie

Sept suspects ont été arrêtés lors d'opérations nocturnes, et un commandant du Hamas est mort dans une explosion dans la bande de Gaza

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Des équipements de fabrication d'armes saisis par les forces de sécurité en Cisjordanie, le 8 juin 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Des équipements de fabrication d'armes saisis par les forces de sécurité en Cisjordanie, le 8 juin 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Les forces de sécurité israéliennes sont entrées dans la ville de Beit Fajjar en Cisjordanie dans la soirée de mercredi pour faire fermer un atelier de fabrication d’armes.

Les forces israéliennes ont confisqué un tour à bois dans cette structure qui serait impliquée dans la production d’armes à feu artisanales susceptibles d’être livrées à des groupes terroristes.

Dans la même nuit, sept Palestiniens, dont un agent du Hamas, soupçonnés d’implication dans des groupes terroristes ou d’avoir participé à des manifestations violentes ont été appréhendés lors d’autres opérations menées dans toute la Cisjordanie, a rapporté le site d’information Walla.

Mercredi, un haut-commandant de la branche armée du Hamas est mort dans une explosion dans la bande de Gaza.

Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam près du corps de Marwan Maarouf, 27 ans, pendant ses funérailles à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 9 février 2016. Maarouf a été tué par l'effondrement d'un tunnel dans la bande de Gaza. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90.
Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam près du corps de Marwan Maarouf, 27 ans, pendant ses funérailles à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 9 février 2016. Maarouf a été tué par l’effondrement d’un tunnel dans la bande de Gaza. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90.

La cause de l’explosion n’a pas été immédiatement établie mais des sources ont suggéré qu’il s’agissait probablement d’un « accident du travail » survenu alors que l’homme assemblait des dispositifs explosifs.

Trois autres individus ont également été blessés dans l’explosion dans le camp de réfugiés de Rafah dule sud de Gaza.

Le ministère de la Santé de Gaza a identifié le défunt comme étant Ibrahim Abu al-Naja, selon une information publiée jeudi par Walla.

Son décès a été prononcé deux heures après l’explosion, ont indiqué les médias.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...