Le banquier juif Joseph Safra, première fortune du Brésil, est mort à 82 ans
Rechercher

Le banquier juif Joseph Safra, première fortune du Brésil, est mort à 82 ans

Le milliardaire était connu pour sa philanthropie auprès de la communauté juive de ce pays d’Amérique du Sud ; sa famille était dans l’activité bancaire depuis l'Empire ottoman

Joseph Safra en 2002 (AP Photo / Lionel Cironneau)
Joseph Safra en 2002 (AP Photo / Lionel Cironneau)

JTA – Joseph Safra, la personne la plus riche du Brésil et philanthrope des causes juives au Brésil et dans le monde, s’est éteint jeudi à Sao Paulo à 82 ans.

Il est décédé de causes naturelles, selon sa famille.

Safra était le plus riche banquier du monde, selon le magazine Forbes, et la 39e fortune mondiale, estimée à 23,2 milliards de dollars au moment de sa mort. Il était également un philanthrope de premier plan dans la communauté juive brésilienne qui compte 120 000 personnes.

Né au Liban, Safra dirigeait au Brésil un empire de banques et d’investissements. Les activités bancaires de sa famille libano-syrienne remontent à l’époque ottomane.

La famille a immigré au Brésil en 1952, alors que Safra avait 14 ans. Trois ans plus tard, son frère aîné Edmond et son père Jacob ont commencé à travailler au Brésil en finançant des actifs à Sao Paulo. Edmond s’est ensuite séparé de ses frères Joseph et Moise et s’est rendu à New York, où il a fondé la Republic National Bank of New York. Edmond est mort dans un incendie provoqué par son infirmière en 1999 ; Moise est mort en 2014.

Le banquier juif libano-brésilien Edmond Safra (à droite) et son frère Joseph Safra en 1991 (Crédit : Moshe Shai / Flash90)

Banco Safra, la banque privée ouverte par Jacob Safra en 1955 et dirigée par Joseph Safra jusqu’à sa mort, serait la sixième plus grande banque privée du Brésil. Joseph Safra est devenu l’an dernier la personne la plus riche du Brésil, le plus grand pays d’Amérique du Sud.

En 2013, la famille de Joseph Safra a acquis plus d’une douzaine de propriétés aux États-Unis, principalement à New York. Ils possèdent également un portefeuille de biens immobiliers commerciaux au Brésil. En 2014, Safra a payé plus de 700 millions de livres, soit environ 930 millions de dollars, pour acheter The Gherkin, l’une des tours les plus distinctives de la ville de Londres.

Il laisse derrière lui son épouse Vicky, leurs enfants Jacob, Esther, Alberto et David, et 14 petits-enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...