Le BDS diffuse une affiche sanglante contre l’Orchestre de Jérusalem au Chili
Rechercher

Le BDS diffuse une affiche sanglante contre l’Orchestre de Jérusalem au Chili

Alors que l'orchestre mène une tournée à guichets fermés en Amérique latine, le mouvement anti-Israël appelle au boycott et organise des manifestations devant les salles de concert

Une affiche diffusée par le mouvement du BDS au Chili, montrant le chef d'orchestre Yeruham Scharovsky, de l'Orchestre de Jérusalem, couvert de sang. (Crédit : Twitter)
Une affiche diffusée par le mouvement du BDS au Chili, montrant le chef d'orchestre Yeruham Scharovsky, de l'Orchestre de Jérusalem, couvert de sang. (Crédit : Twitter)

Le mouvement du BDS qui appelle à boycotter Israël a imprimé des affiches montrant le chef d’orchestre de l’Orchestre symphonique de Jérusalem couvert de sang, en amont d’un concert prévu au Chili.

Des manifestants anti-Israël avaient l’intention d’organiser une manifestation devant la salle de concert à Santiago lundi soir. L’ambassadeur israélien Eldad Hayet a demandé aux forces de sécurité et à la police de garantir la sécurité du spectacle.

Les manifestants ont défilé en brandissant des posters du chef d’orchestre Yeruham Scharovsky couvert de sang, un trope qui rappelle le sang des meurtres rituels au Moyen-Age.

L’orchestre mène actuellement une tournée à guichets fermés en Amérique du Sud, et ce n’est pas la première fois qu’il est confronté à l’opposition du mouvement BDS.

La semaine dernière, des manifestants ont scandé des slogans anti-Israël et brandi des drapeaux palestiniens devant une salle de concert à Sao Paulo au Brésil.

Une autre manifestation a eu lieu quand l’orchestre a joué dans la province de Tucumán, en Argentine. Des dizaines de manifestants ont affronté la police. Le gouverneur de la province avait assisté au concert.

Yair Stern, directeur général de l’orchestre, a assuré à Ynet que les manifestations ne stopperaient pas le concert.

« Les incidents de ce type sont déplaisants, mais ils ne jetteront pas une ombre sur le concert », a-t-il dit. « La police maintient l’ordre et permet au concert de se dérouler normalement. Les salles sont pleines et le public, qui ignore le bruit du BDS, et est venu voir et entendre la culture et la musique de Jérusalem. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...