Le Centre Wiesenthal dénonce « l’acharnement sur Israël » dans une adaptation de Roméo et Juliette
Rechercher

Le Centre Wiesenthal dénonce « l’acharnement sur Israël » dans une adaptation de Roméo et Juliette

Situé dans le Jérusalem Est contemporain, la production met en scène des soldats israéliens en uniforme maltraitant des Palestiniens

Soldats israéliens pendant une cérémonie du drapeau au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 8 avril 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Soldats israéliens pendant une cérémonie du drapeau au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 8 avril 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une nouvelle adaptation de la fameuse pièce de Shakespeare Roméo et Juliette a été critiquée par le Centre Simon Wiesenthal pour son « acharnement contre Israël ».

La pièce actuellement jouée au Theatricum Botanicum au Topanga Canyon en Californie, se situe dans le Jérusalem Est contemporain et inclut des soldats israéliens en uniforme maltraitant des Palestiniens. Dans la pièce, un personnage est présenté comme un soldat israélien exécutant une femme palestinienne sans arme à bout portant.

« L’histoire d’amour classique de Shakespeare a été détournée pour diaboliser l’Etat d’Israël », a déclaré le rabbin Abraham Cooper, le chef de l’ONG juive, dans un communiqué. « Nous ne croyons pas à la censure, mais cette production a dégradé une pièce classique pour en faire une plate-forme de propagande anti-Israël très à charge ».

« Comme la pièce est actuellement mise en scène, Roméo et Juliette est une proposition ‘perdant-perdant’, a continué Cooper. La pièce perd, le public perd et la vérité perd. Le génie de Shakespeare devrait être employé pour illuminer la condition humaine et promouvoir la compréhension de questions, et pas pour changer la réalité », a-t-il conclu.

Le rabbin Yitzchok Adlerstein, le directeur des Affaires intereligieuse du SWC, a déposé une plainte contre la production à Steve Zimmer, le président du Groupe d’Education des Ecoles de Los Angeles.

La décision de présenter Israël comme une bête féroce était mauvaise, et ne devrait pas être présentée aux spectateurs de théâtres de LA », a déclaré le rabbin Adlerstein.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...