Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Le chef des Houthis pro-Iran du Yémen menace de riposter en cas de frappe américaine

Abdel Malek al-Houthi répond à la nouvelle coalition de 10 pays

Le chef des rebelles houthis Abdel-Malek al-Houthi parlant de la guerre de Gaza, en décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran vidéo)
Le chef des rebelles houthis Abdel-Malek al-Houthi parlant de la guerre de Gaza, en décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran vidéo)

Le chef des rebelles yéménites, Abdel Malek al-Houthi, a menacé mercredi de riposter en cas de frappe américaine contre le Yémen, après l’annonce par Washington de la formation en mer Rouge d’une coalition pour faire face aux attaques rebelles contre des navires.

« Si l’Amérique veut l’escalade ou va commettre l’idiotie de prendre pour cible notre pays, nous ne resterons pas les bras croisés », a déclaré le chef Houthi dans un discours diffusé par la télévision Al-Massirah contrôlée par son groupe terroriste soutenu pat l’Iran.

« Nous l’attaquerons alors et nous ferons des unités navales américaines, des intérêts américains et de la marine marchande américaine la cible de nos missiles et de nos drones », a-t-il ajouté.

Une récente vague d’attaques menées contre des navires en mer Rouge par les rebelles houthis avec des drones et des missiles menace de perturber les flux du commerce mondial, les principales firmes de transport maritime ayant interrompu le passage par le détroit de Bab el-Mandeb.

Un haut responsable des Houthis avait indiqué cette semaine que ces attaques s’arrêteraient seulement « si Israël cesse ses crimes et que la nourriture, les médicaments et le carburant parviennent à la population assiégée » de la bande de Gaza, dans le cadre du conflit avec le mouvement terroriste palestinien Hamas.

L’alliance anti-Houthis annoncée lundi comprend les États-Unis, le Royaume-Uni, Bahreïn, le Canada, la France, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, les Seychelles et l’Espagne.

Selon le Pentagone, les Houthis ont lancé plus de 100 attaques, ciblant 10 navires marchands liés à plus de 35 pays. En novembre, ils se sont emparés du Galaxy Leader, prenant en otage ses 25 membres d’équipage. Le navire et son équipage se trouvent toujours au Yémen.

Al-Houthi a assuré que les rebelles ne visent que les navires traitant avec Israël, accusant les États-Unis de chercher à « militariser la mer Rouge dans « l’intérêt des Israéliens ».

La mer Rouge est une « autoroute de la mer » reliant la Méditerranée à l’océan Indien, et donc l’Europe à l’Asie. Environ 20 000 navires transitent chaque année par le canal de Suez, autre porte d’entrée et de sortie des navires passant par la mer Rouge.

Selon l’International Chamber of Shipping (ICS), 12 % du commerce mondial transite par la mer Rouge.

En raison des attaques des Houthis, les assurances ont grimpé en flèche, ce qui a incité les grandes compagnies maritimes à réorienter leurs navires autour de la pointe sud de l’Afrique.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.