Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Le chef du Pentagone affirme que plus de 25 000 femmes et enfants ont été tués à Gaza, gonflant les affirmations du Hamas

Lors d'une audition au Congrès, Lloyd Austin a surestimé le nombre de civils palestiniens tués par Israël et par le Hamas parmi les 30 000 qui auraient été tués à Gaza depuis le 7 octobre

Le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, témoigne lors d'une audition au Capitole à Washington, DC, le 29 février 2024. (Crédit : Brendan SMIALOWSKI / AFP)
Le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, témoigne lors d'une audition au Capitole à Washington, DC, le 29 février 2024. (Crédit : Brendan SMIALOWSKI / AFP)

Le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, a déclaré jeudi qu’Israël avait tué « plus de 25 000 » femmes et enfants palestiniens depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza le 7 octobre, le Pentagone précisant par la suite qu’il citait un bilan global du ministère de la Santé du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas.

Le chiffre cité par le chef du Pentagone va même au-delà de la revendication du Hamas, qui parle d’environ 22 000 femmes et enfants tués en 146 jours de guerre, sur quelque 30 000 décès non vérifiés, et contredit l’affirmation d’Israël selon laquelle il a tué environ 12 000 terroristes.

Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables et le Hamas ne fait pas non plus de distinction, dans ce bilan, entre les civils et les terroristes.

« C’est plus de 25 000 », a-t-il dit devant une commission parlementaire en réponse à une question sur le bilan des femmes et enfants tués dans la guerre, lancée en représailles à l’attaque du Hamas sur le sol israélien.

Une porte-parole du Pentagone, Sabrina Singh, a ensuite précisé après ses propos que le chef du Pentagone « citait une estimation du ministère de la Santé du Hamas selon laquelle plus de 25 000 Palestiniens au total avaient été tués à Gaza ».

« Nous ne pouvons pas corroborer les chiffres de victimes à Gaza de manière indépendante », a-t-elle précisé.

Interrogé sur les précautions prises par Israël pour protéger les civils, Austin a ajouté qu’au « regard des résultats et des pertes humaines considérables, il faudrait faire davantage ».

Dans une rare déclaration du Hamas sur les pertes subies au début du mois de février, le groupe terroriste a affirmé avoir perdu quelque 6 000 combattants au cours de la guerre. Les forces israéliennes affirment avoir tué environ 12 000 terroristes du Hamas à Gaza.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

Les États-Unis ont apporté un soutien militaire et diplomatique sans précédent à Israël au cours des premiers mois de la guerre qui a suivi à Gaza. Toutefois, Washington s’est montré de plus en plus critique à l’égard de Jérusalem à mesure que le nombre de victimes de l’opération militaire à Gaza augmentait et qu’une crise humanitaire se développait dans l’enclave côtière densément peuplée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.