Le combat de l’équivalence des diplômes continue en Israël
Rechercher

Le combat de l’équivalence des diplômes continue en Israël

Le projet de loi pour l'exonération des dentistes ayant une expérience de plus de cinq ans sera présenté en 2e et 3e lecture

Remise des propositions à Nurit Koren (Crédit : Charlotte Guimbert)
Remise des propositions à Nurit Koren (Crédit : Charlotte Guimbert)

Le 28 décembre dernier, la Knesset réunie en session plénière, approuvait en première lecture une proposition de loi qui permettra d’exonérer les dentistes, ayant fait leur alyah, de passer des examens écrits de certification.

Ce matin, l’association Qualita a déclaré, sur sa page Facebook, que plusieurs commissions ont entériné le transfert de cette même proposition de loi en deuxième et troisième lecture.

L’association Qualita créée en juin 2015 par Marc Eisenberg oeuvre pour permettre une meilleure intégration des olims de France en regroupant les initiatives de tous les acteurs associatifs.

La décision de la commission aux Affaires sociales en partenariat avec la commission à la Santé et la commission à l’Alyah et à l’Intégration permet ainsi un nouveau progrès dans la lutte pour obtenir l’équivalence des diplômes des olim français.

Ce projet de loi a pour but d’exempter les dentistes ayant une expérience de plus de cinq, dans leur pays d’origine, des examens théorique et pratique à leur arrivée en Israël.

« Cette loi est très importante pour l’intégration et l’encouragement de l’alyah. Les dentistes professionnels avec une expérience professionnelle prospèrent dans les pays les plus avancés du monde [mais] n’arrivent pas à s’intégrer dans ce pays, à cause du barrage des examens de certification. Nous devons en finir avec cette procédure législative aussi rapidement que possible et établir immédiatement une régulation pour cette exemption, » a déclaré le ministre de l’Immigration et de l’Absorption Zeev Elkin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...