Première étape franchie pour la reconnaissance des diplômes des dentistes
Rechercher

Première étape franchie pour la reconnaissance des diplômes des dentistes

Un projet de loi exemptant les dentistes de l'examen de certification théorique en Israël en se fondant sur leur expérience professionnelle, a passé la première lecture à la Knesset

Un vote à la Knesset (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)
Un vote à la Knesset (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)

La Knesset réunie en session plénière, hier, a approuvé en première lecture une proposition de loi qui permettra d’exonérer les dentistes, ayant fait leur alyah, de passer des examens écrits de certification.

Ces derniers devront ramener la preuve de leur pratique dans leur pays d’origine et qu’ils comptabilisent un certain nombre d’années d’expérience.

« Cette loi est très importante pour l’intégration et l’encouragement de l’alyah. Les dentistes professionnels avec une expérience professionnelle prospèrent dans les pays les plus avancés du monde [mais] n’arrivent pas à s’intégrer dans ce pays, à cause du barrage des examens de certification. Nous devons en finir avec cette procédure législative aussi rapidement que possible et établir immédiatement une régulation pour cette exemption, » a déclaré le ministre de l’Immigration et de l’Absorption Zeev Elkin.

« La proposition de loi du ministre Elkin est une première avancée très positive qui pose les bases légales de l’exemption d’examens théorique et pratique pour les dentistes Olim de France. C’est un premier pas dans le bon sens mais ce n’est pas encore acquis. Continuons à nous battre et maintenons la pression. Pour les dentistes Olim puis pour les autres professions, » a déclaré Mickael Bensadoun, le directeur de Qualita, qui prône une unité et une solidarité entre les différentes associations pour olim francophones afin de peser davantage sur la scène politique israélienne.

Il s’agit d’une première étape importante, certes, mais qui s’inscrit dans la longue et lente procédure de l’équivalence des diplômes en Israël. David Tibi, dentiste oleh français qui contribue grandement à motiver les troupes, met en garde sur sa page Facebook : « L’objectif est de nous donner « un os à ronger » et de créer des divisions entre nous et ainsi nous démobiliser. Pour être précis, ce qui a été voté en première lecture (il en reste deux) est la possibilité de donner au directeur général du ministère de la santé d’accorder des exemptions uniquement de la partie théorique de l’examen d’équivalence pour les dentistes ayant de l’expérience (combien d’années?) de certains pays(lesquels?). »

La semaine dernière, le député Meyer Habib, avait prévenu le gouvernement : « Je dis aux Juifs français : Soit Israël reconnaît pleinement vos diplômes et vous permet de travailler après un stage de peut-être deux ou trois mois, pour apprendre la langue, soit vous ne devriez pas venir. Parce que ça va être une catastrophe ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...