Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU applaudit l’Iran pour son bilan
Rechercher

Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU applaudit l’Iran pour son bilan

La Corée du Nord, la Syrie, la Russie et la Chine félicitent Téhéran pour « la protection des droits des groupes vulnérables » et « l'ouverture au dialogue »

Ouverture de la 38ème session du conseil des droits de l'Homme des Nations unies à Genève, en Suisse, le 18 juin 2018 (Crédit : AFP/Alain Grosclaude)
Ouverture de la 38ème session du conseil des droits de l'Homme des Nations unies à Genève, en Suisse, le 18 juin 2018 (Crédit : AFP/Alain Grosclaude)

Le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies a félicité jeudi Téhéran dans un examen périodique de son bilan des droits de l’homme.

Le conseil, composé de 47 nations, a adopté le bilan iranien après un débat qui a fait l’éloge de la République islamique, selon UN Watch, une organisation à but non lucratif basée à Genève.

Les rapports du Conseil visent à renforcer les droits et les libertés fondamentaux en examinant attentivement les actions à l’échelle des gouvernements nationaux.

Dans le rapport et lors du débat, des pays comme la Corée du Nord, la Syrie, la Russie et la Chine ont applaudi le bilan des droits de l’homme de leur allié iranien.

Or, Téhéran a refusé l’entrée au rapporteur spécial des Nations unies sur l’Iran, Javaid Rehman, pour qu’il puisse effectivement enquêter sur la situation dans le pays en matière de droits de l’homme.

L’ambassadeur d’Iran auprès du conseil des droits de l’Homme de l’ONU, Esmaeil Baghaei Hamaneh, a déclaré que l’Iran était « le bouc-émissaire des violations des droits de l’Homme » et que les États-Unis visaient « violemment » le système de santé iranien alors que l’Iran est l’un des pays où le coronavirus sévit le plus, selon les chiffres officiellement révélés.

Le chef adjoint du Haut Conseil iranien des droits de l’homme, Majid Tafreshi, a déclaré que tous les citoyens iraniens étaient « protégés par la loi de façon égale » et que les journalistes et les ONG jouissaient de la liberté d’expression…

La Syrie a déclaré lors du débat : « Nous saluons les efforts actifs de l’Iran pour accroître les services de santé en développant les soins médicaux dans les zones rurales et urbaines. »

La Chine a déclaré qu’elle « louait les efforts de l’Iran pour éliminer la pauvreté, améliorer la sécurité sociale, protéger les droits des groupes vulnérables et espère que l’Iran continuera à stimuler le développement économique et social pour fournir une base solide pour la jouissance de tous les droits de l’homme ».

La Russie a salué la « coopération de l’Iran avec les organes conventionnels des droits de l’homme et son ouverture au dialogue ».

Lors d’un débat préliminaire sur le rapport en novembre, 95 des 111 pays qui ont pris la parole ont félicité l’Iran pour ses droits de l’homme, a rapporté UN Watch.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...