Le Conseil européen appelle ses membres à mieux enseigner l’histoire des Roms
Rechercher

Le Conseil européen appelle ses membres à mieux enseigner l’histoire des Roms

Le texte appelle les pays à intégrer "des activités de commémoration" en relation avec la Journée européenne de commémoration de l'Holocauste des Roms, fixée le 2 août

Des Roms à Huedin, en Roumanie. (Crédit : Lutz Fischer-Lamprecht / CC BY-SA 4.0)
Des Roms à Huedin, en Roumanie. (Crédit : Lutz Fischer-Lamprecht / CC BY-SA 4.0)

Le Conseil de l’Europe, vigie des droits de l’Homme sur le continent, a appelé mercredi « pour la première fois » ses pays membres à mieux intégrer dans les programmes scolaires l’histoire des Roms et des Gens du voyage.

Adoptée par le Comité des ministres, organe regroupant les ministres des Affaires étrangères de l’organisation paneuropéenne, la « recommandation appelle pour la première fois » les États membres « à intégrer l’histoire des Roms et/ou des Gens du voyage dans les programmes scolaires et les matériels pédagogiques », indique dans un communiqué le Conseil, qui appelle à combattre « l’antitsiganisme persistant » en Europe.

Cette recommandation « vise à renforcer la compréhension du fait » que les Roms et les Gens du voyages « font partie intégrante de la société, nationale et européenne » et insiste sur « l’importance de l’enseignement de l’Holocauste commis par le régime nazi et ses alliés ainsi que des autres actes commis contre (eux) à travers l’Europe ».

Plus concrètement, le texte appelle les pays à intégrer « des activités de commémoration » en relation avec la Journée européenne de commémoration de l’Holocauste des Roms, fixée le 2 août, ou en choisissant « une date mieux adaptée au contexte historique du pays concerné, par exemple lors de commémorations locales liées à l’emprisonnement ou à la déportation des Roms vers les camps de concentration ».

Le drapeau de la communauté Roms.

Le Comité des ministres juge également important d’inclure « des récits positifs de l’histoire » des Roms et des Gens du voyage, comme leur « contribution à l’héritage culturel local, national et européen » ou leur « rôle actif (…) dans les mouvements de résistance antinazis et antifascistes ».

En plus des six millions de Juifs exterminés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, le Reich hitlérien a réservé le même sort à environ 500 000 membres des communautés ethniques appelées Roms, Sinti ou gitans. Le 2 août a été proclamée la journée de commémoration de leur holocauste.

Vingt-trois mille Roms de toute l’Europe ont ainsi été déportés à Auschwitz-Birkenau entre mars 1943 et juillet 1944. Presque tous y sont morts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...