Le créateur du Dôme de Fer veut pouvoir réaliser 100 000 tests par jour
Rechercher

Le créateur du Dôme de Fer veut pouvoir réaliser 100 000 tests par jour

Danny Gold, qui a supervisé la création du système du Dôme de Fer, a quatre équipes au travail sur un test du coronavirus qui dure une minute

L'inventeur du Dôme de fer, le Dr. Daniel Gold (Crédit : Flash90)
L'inventeur du Dôme de fer, le Dr. Daniel Gold (Crédit : Flash90)

Daniel Gold, ancien officier de l’armée israélienne, qui était le chef du projet de système de défense de missile du Dôme de Fer, travaille pour réaliser 100 000 tests du coronavirus par jour en Israël en utilisant des nouveaux kits express, a-t-il annoncé jeudi.

« Nous voulons obtenir des résultats en 30 secondes ou une minute, ce qui est une véritable avancée, et pouvoir réaliser 100 000 tests par jour, ce qui va changer la donne », a déclaré le général Daniel Gold, chef du Directoire du développement et de recherche de la Défense d’Israël (DRDD).

Alors que seulement environ 2 000 Israéliens sont actuellement infectés par le coronavirus, des officiels du ministère de la Santé redoutent une deuxième vague. Ils estiment qu’un programme très large de test jouera un rôle clef pour contrôler cette deuxième vague.

Plus tôt ce mois, l’université Ben Gurion a annoncé que ses chercheurs travaillaient pour contrôler la fiabilité d’un test d’une minute. Il n’a pas été rapporté s’il s’agissait ou non d’une des différentes équipes israéliennes à travailler sous la responsabilité du DRDD, la branche innovation du ministère de la Défense, sur les tests express.

Des membres du personnel du MDA effectuent des tests de dépistage du coronavirus par écouvillonnage. (Crédit : Magen David Adom Israël)

Parlant du test lors d’un webinaire, Gold a déclaré : « Nous sommes en route. Nous avons environ quatre groupes qui travaillent là-dessus. »

Gold a expliqué comment le DRDD était entré dans ce territoire scientifique inconnu au début de l’épidémie, déployant 100 personnes pour trouver des moyens d’aider les professionnels de santé – notamment en se rendant dans les hôpitaux et en réaffectant des technologies de défense pour aider les docteurs.

Batterie du système anti-missile Dôme de fer. (Crédit : Flash 90)

Gold a expliqué que l’initiative visant à inventer des nouveaux tests du coronavirus implique également le recours à l’expertise de la Défense, même s’il n’est pas entré dans les détails. « Nous prenons des start-ups, quelles soient dans le [secteur] de la défense ou commercial, et nous les branchons là-dessus, a-t-il dit. Nous essayons de détecter le virus dans les échantillons en utilisant des [méthodes] de radiation, électronique et chimiques, et non pas des méthodes biochimiques qui sont utilisées aujourd’hui. » Actuellement, la plupart des tests fonctionnent en prélevant des échantillons d’un patient, en extrayant l’acide ribonucléique et en l’analysant.

Au cours du webinaire CybertechLive Asia, Gold a parlé d’une technologie qui « peut ressentir ce qui se passe en Israël » pour prévenir de futurs pics des cas du coronavirus en utilisant les big data pour aider à prendre les bonnes décisions de confinement – même s’il n’a pas donné de détails sur la manière dont le système collecte ses informations.

« Vous pouvez voir une carte thermique où le virus va se propager, quand il va se propager, dans quel endroit géographique, à quel moment, a-t-il dit. Vous pouvez même faire des distinctions en fonction de l’âge et d’autres paramètres démographiques et vous pouvez prévoir où confiner, qui déconfiner, et comment agir. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...