Le département d’État approuve la potentielle vente de 18 hélicoptères à Israël
Rechercher

Le département d’État approuve la potentielle vente de 18 hélicoptères à Israël

L'accord pour les CH-53K King Stallions de Sikorsky pour remplacer la flotte vieillissante de Tsahal obtient le feu vert

Illustration : Un Sikorsky CH-53K King Stallion vole au cours du salon aéronautique ILA de Berlin, en Allemagne, le 25 avril 2018. (Crédit  : Michael Sohn/AP)
Illustration : Un Sikorsky CH-53K King Stallion vole au cours du salon aéronautique ILA de Berlin, en Allemagne, le 25 avril 2018. (Crédit : Michael Sohn/AP)

Le département d’État américain a déclaré vendredi qu’il approuvait la vente potentielle de 18 hélicoptères de transport lourd Sikorsky CH-53K King Stallion à Tsahal dans le cadre d’un accord pouvant atteindre un montant de 3,4 milliards de dollars.

Le ministère de la Défense a choisi l’hélicoptère américain au début de l’année pour remplacer la flotte de CH-53 Sea Stallion de Tsahal, en service depuis les années 1960.

L’accord comprend les moteurs, les systèmes de navigation, l’armement, l’équipement de soutien, les pièces de rechange et le soutien technique, a rapporté l’agence de presse Reuters.

Bien qu’un contrat n’ait pas nécessairement été signé, le département d’État a déclaré dans un communiqué que « les États-Unis sont attachés à la sécurité d’Israël, et il est vital pour les intérêts nationaux américains d’aider Israël à développer et à maintenir une capacité d’autodéfense forte et préparée. »

Les principaux contractants de l’accord sont Lockheed Martin Corp et General Electric Co.

Le ministère de la Défense hésitait entre les hélicoptères de transport lourd Boeing CH-47 Chinook et Sikorsky CH-53K King Stallion pour remplacer ses hélicoptères CH-53 vieux de 50 ans, dont la version israélienne s’appelle Yassur.

Un Sikorsky CH-53 de l’armée de l’air israélienne, le 25 juin 2015 (Crédit : Ofer Zidon/Flash90)

Lorsque le ministre de la Défense Benny Gantz est arrivé à son poste, il a ordonné à l’armée de reconsidérer son projet d’achat de l’avion à rotors basculants V-22, qui peut fonctionner à la fois comme un avion et un hélicoptère, donnant à l’armée – en particulier aux forces spéciales – une plus grande flexibilité.

Cela a renvoyé le ministère à sa planche à dessin et a considérablement prolongé le processus de sélection.

M. Gantz a déclaré en février que la décision d’acheter les nouveaux hélicoptères constituait « une étape importante dans le renforcement de la puissance de Tsahal, et qu’elle était essentielle à l’exécution d’un large éventail de tâches opérationnelles de routine et de combat ».

L’accord fait partie d’un accord global qui permettra également à l’armée d’acheter des avions de chasse F-35 et F-15, des avions de ravitaillement et d’autres équipements jugés essentiels par l’armée, comme des missiles d’interception et des bombes avancées pour les avions.

En février, le comité ministériel chargé des acquisitions militaires a approuvé l’achat d’un autre escadron d’avions de combat F-35, ainsi que de quatre avions de ravitaillement Boeing KC-46 et de missiles et bombes avancés, après l’approbation par le gouvernement d’un plan de financement litigieux impliquant des prêts massifs des États-Unis.

L’approbation de ces achats est intervenue après environ trois ans de demandes d’équipement de la part de l’armée, qui ont été retardées en raison de querelles politiques et de luttes sur le budget.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...