Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Le développeur israélien du système de drone VR utilisé par Tsahal contre le Hamas lève 40 M de $

Xtend utilisera les fonds pour poursuivre le développement d'un système d'exploitation d'IA qui permet aux humains de gérer des équipes de drones et de robots à des fins civiles et militaires

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

La start-up israélienne Xtend fournit des systèmes d'exploitation de drones à l'armée israélienne et au ministère américain de la défense. (Autorisation)
La start-up israélienne Xtend fournit des systèmes d'exploitation de drones à l'armée israélienne et au ministère américain de la défense. (Autorisation)

La start-up Xtend basée à Tel Aviv, qui a développé un système d’exploitation pour drones et robots guidés par l’homme, testé et déployé par l’armée israélienne sur un champ de bataille urbain dense pendant la guerre contre le groupe terroriste Hamas dans la bande de Gaza, a levé 40 millions de dollars de capitaux frais dans le cadre d’un cycle de financement privé.

Depuis le 7 octobre, date à laquelle des milliers de terroristes du Hamas ont pris d’assaut le sud d’Israël, tuant près de 1 200 personnes et prenant 252 otages, déclenchant ainsi la guerre en cours à Gaza, des centaines de systèmes Xtend, notamment de petits drones équipés d’un casque de réalité virtuelle portable et d’un contrôleur manuel à commande gestuelle, ont été utilisés par les forces israéliennes.

La technologie de la startup aide les soldats à accomplir des missions de combat complexes et dangereuses, telles que la détection de terroristes et d’explosifs dans des tunnels et des bâtiments isolés, ou le lancement de grenades, sans avoir à risquer leur vie.

« Notre ambition est de sauver littéralement des vies en envoyant un drone ou un robot à la place d’un soldat sur le champ de bataille », a expliqué Matteo Shapira, cofondateur de Xtend, au Times of Israel. « C’est en train de se produire, mais pas à grande échelle. »

« Nous n’imaginons pas de scénarios de guerre entiers où les soldats sont en retrait, au centre de commandement et où tout est fait par des robots, mais nous constatons que pour des missions critiques, les robots sont envoyés en premier », a-t-il ajouté.

Xtend a été fondée en 2018 par les frères Aviv et Matteo Shapira, qui avaient auparavant cofondé Replay Technologies, société acquise par Intel en 2016 pour 175 millions de dollars, Rubi Liani, fondateur de la Ligue israélienne de course de drones, et Adir Tubi, expert en défense et en drones. La technologie qui sous-tend le système d’exploitation des drones à guidage humain de la startup a été initialement développée pour aider l’armée israélienne à abattre des ballons incendiaires à la frontière avec Gaza.

Les systèmes d’exploitation de Xtend comprennent de petits drones utilisés avec un casque de réalité virtuelle portable et un contrôleur portable basé sur les gestes. (Autorisation)

Xtend a mis au point un système d’exploitation autonome guidé par l’homme et utilisant une intelligence artificielle qui, selon l’entreprise, permet aux utilisateurs, même sans aucune expérience, de piloter un drone ou de faire évoluer des robots afin d’effectuer des manœuvres précises dans n’importe quel scénario, à l’intérieur comme à l’extérieur, sans dépendre du GPS et avec une formation minimale.

Le système mobile et léger utilise des technologies de réalité virtuelle et de fusion de capteurs et permet de déployer en parallèle plusieurs dispositifs robotiques, des drones aux quadricoptères, à l’aide d’une interface fluide. Avant le déclenchement de la guerre contre le Hamas, le principal client de Xtend était le ministère américain de la Défense, a indiqué Shapira.

« Ce qui s’est passé pendant la guerre, c’est que nous avons dépassé la centaine de systèmes utilisés par l’armée israélienne et nous espérons que cela débouchera sur des appels d’offres importants, mais pour l’instant, nous sommes toujours en état d’urgence », a déclaré Shapira.

Le tour de table de Xtend a été mené par Chartered Group avec la participation des investisseurs existants NFX, TAU Ventures et des investisseurs stratégiques dont Clal-Tech. À ce jour, la startup a levé un total d’environ 65 millions de dollars.

Shapira a déclaré que les capitaux levés seront investis pour faire passer le système d’exploitation de Xtend au niveau supérieur et étendre son déploiement au-delà de la défense à l’espace civil pour les entreprises, la logistique et les livraisons.

« Nous passons d’une vision qui consiste à rendre les robots et les machines très accessibles, ce qui est la vision initiale de Xtend pour permettre à un officier de police, un soldat ou un pompier d’interagir facilement dans un environnement distant, à une vision où le travail est davantage réparti entre l’homme et la machine », a déclaré Shapira. « La prochaine génération permettra aux drones, grâce à des capacités d’apprentissage automatique, de tirer des leçons des centaines de missions différentes qui ont eu lieu auparavant, afin qu’ils puissent prendre des microdécisions par eux-mêmes, par exemple lorsqu’ils pénètrent dans un bâtiment, qu’il s’agisse de passer par la porte ou par la fenêtre, ou d’aller plus loin à l’intérieur ou non. »

Par exemple, un commandant sur le terrain pourrait avoir une équipe de cinq soldats et cinq robots, et il contrôlerait ces derniers non pas en les faisant fonctionner, mais en communiquant avec eux via un type de communication GPT, a déclaré Shapira.

« L’idée est d’entraîner les robots à identifier des objets et à naviguer dans des environnements complexes, tout en gardant un être humain au centre pour prendre des décisions stratégiques », a fait remarquer Shapira.

Les fondateurs de la start-up israélienne de drones Xtend. (Autorisation)

Xtend a déclaré qu’elle utiliserait les fonds levés pour développer ses équipes de vente et sa présence dans le monde, en se concentrant sur les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni et Singapour, car de plus en plus de pays recherchent des solutions de défense, a noté Shapira. La startup compte 110 employés, dont 60 en Israël et le reste dans des bureaux à l’étranger.

« Nous venons d’entrer sur le marché japonais et commençons à pénétrer les Émirats », a déclaré Shapira. « Nous considérons ce cycle de financement comme une plateforme permettant de gagner de l’argent pour être rentable, plutôt que de dépenser plus d’argent que nous n’en gagnons. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.