Le festival annuel de l’Oud aura lieu en ligne, et gratuitement
Rechercher

Le festival annuel de l’Oud aura lieu en ligne, et gratuitement

Le festival de novembre mettra en avant des musiciens du pays qui chanteront en hébreu, en arabe et en ladino

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le mois de novembre rime toujours avec Festival de l’Oud, organisé par la Confederation House, pour la 21e édition cette année.

« Nous essayons de sauver nos évènements et de ne pas les repousser », déclare Effie Benaya, directrice de longue date de la Confederation House. « C’est émouvant pour nous. Nous ne voulions pas perdre le festival en ces temps compliqués, mais le vivre d’une façon différente. »

Le festival de cette année ce tiendra en ligne, du 19 au 28 novembre et mettra en lumière des musiciens locaux : Ehud Banai avec le quarter Jish, George Samaan, Salem Darwish et Gil Smetana; Mor Karabasi avec une chanson liturgique des Atlas Mountains; Wissam Joubran avec un récital d’oud ; Yagel Haroush et Uriah; des chants ladinos centenaires ; des chansons de Nazareth de Samir Makhoul et Um Kalthoum et ses sœurs pour un échantillon de musique égyptienne et un concert de clôture avec Shlomo Bar, Omri Mor, Abate Berihun et d’autres musiciens.

Ce qui manquera cette année, ce sont les musiciens internationaux, une décision que Benaya a prise très tôt en raison de la pandémie en cours.

« J’essaie de faire revenir les musiciens qui étaient ici au tout début », a-t-il déclaré. « J’ai pensé qu’il était plus logique de travailler avec des musiciens du pays ; le besoin de travailler est si grand, et je voulais les soutenir autant que possible. »

Cette année, le festival est également entièrement gratuit – et beaucoup ont des difficultés financières – grâce aux économies réalisées par la suppression des concerts internationaux coûteux. Les événements seront accessibles sur YouTube et Facebook Live.

C’est l’année où il faut faire ce cadeau et offrir au plus grand nombre de foyers l’accès au festival », a-t-il déclaré.

Avec la participation de nombreux musiciens arabophones au festival de Oud, Benaya espère également toucher plus de foyers arabophones cette année. La page Facebook du festival proposera des messages en arabe pour offrir un meilleur accès à ces publics.

Habituellement, entre 8 000 et 10 000 personnes assistent au festival ; cette année, Benaya espère atteindre des dizaines de milliers de personnes.

« Cette année ne sera pas synonyme de rencontre, que ce soit sur scène et dans le public,  et cette expérience nous manquera, mais nous avons la possibilité de toucher davantage de personnes dans notre pays et à l’étranger », a-t-il déclaré. « Notre festival est une véritable tradition, et nous protégeons quelque chose d’important en nous assurant qu’il soit maintenu. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...