Le Festival international du film de Jérusalem met la France à l’honneur
Rechercher

Le Festival international du film de Jérusalem met la France à l’honneur

La 36e édition du festival est organisée du 25 juillet au 4 août à la Cinémathèque de Jérusalem et proposera 35 films français en compétition

L'affiche de la 36e édition du Festival international du film de Jérusalem.
L'affiche de la 36e édition du Festival international du film de Jérusalem.

Pour sa 36e édition, organisée du 25 juillet au 4 août à la Cinémathèque de Jérusalem, le Festival international du film de Jérusalem met à l’honneur la France avec en compétition 35 films français ou réalisés en co-productions avec la France.

En outre, de nombreux acteurs, cinéastes et artistes français seront présents à l’évènement, a révélé un communiqué de presse des organisateurs. On devrait ainsi notamment croiser les réalisateurs Nicolas Philibert et Olivier Meyrou ainsi que Claire Denis, réalisatrice du film « High Life » (sous réserve) et Yolande Zauberman, pour son film « M ».

« La France fait toujours partie des pays les mieux représentés au Festival international du film à Jérusalem. Cette année ne fait pas exception », rappelle les organisateurs. Cette année seront ainsi projetés « Portrait de la jeune fille en feu » de Céline Sciamma, prix du scénario à Cannes, dans lequel la réalisatrice raconte une histoire d’amour passionnée entre une femme peintre et son modèle, promise à un mariage qu’elle rejette. Le film de Ladj Ly, « Les Misérables », cinq fois récompensés à Cannes, lauréat du Prix du Jury, est également très attendu.

Seront aussi présentés en compétition : « Doubles vies » d’Oliver Assayas avec Juliette Binoche, le film d’animation « Les hirondelles de Kaboul » de Zabou Breitman, « Chambre 212 » de Christophe Honoré, interprété par Chiara Mastroianni, lauréate du Prix d’interprétation Un Certain Regard au Festival de Cannes, « Grâce à Dieu » de François Ozon, ainsi que le très attendu « M » de Yolande Zauberman, l’histoire d’un enfant prodige, abusé sexuellement par un membre de sa communauté juive ultra-orthodoxe.

Lors de l’évènement et pour la deuxième année consécutive, le festival s’associera avec l’Institut français d’Israël pour proposer l’atelier « Pitch Point Music ». « Cet atelier consiste à valoriser la création musicale au cinéma en proposant une programmation associant évènements grand public et ateliers professionnels, en partenariat avec la SACEM », explique les organisateurs.

Ainsi, 6 compositeurs de musique de film français seront présents pour « y rencontrer réalisateurs ou producteurs israéliens en cours de création de films et à la recherche de leur ‘palette musicale’ ». Dans ce cadre, Marc Marder, complice musical du réalisateur Rithy Panh, tiendra une Master Class le vendredi 26 juillet à 17h30 à l’issue de la projection du film « Les tombeaux sans nom ».

« Enfin, à l’initiative de la productrice française Dominique Welinski, la Quinzaine des Réalisateurs et DW présenteront La Factory pour la première fois cette année au Festival international du film à Jérusalem. Initiée en 2013, La Factory vise à l’émergence de nouveaux talents sur la scène internationale en permettant à 5 couples de jeunes cinéastes locaux et internationaux, de se rencontrer et de créer ensemble », annonce le communiqué.

Le 28 juillet, à 18h30, cinq courts-métrages seront projetés, dont deux impliquant des réalisateurs israéliens.

Le programme est disponible en intégralité sur le site du festival.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...