Le fils de nazis rend des œuvres d’art à la Pologne
Rechercher

Le fils de nazis rend des œuvres d’art à la Pologne

Horst Waechter, fils du général SS Otto Waechter, rendra le tableau d’un palais, une carte de la Pologne du 18e siècle, et une gravure de Cracovie

Le palais Potocki de Cracovie, par la comtesse polonaise Julia Potocka du 19e siècle. (Crédit : gouvernement polonais)
Le palais Potocki de Cracovie, par la comtesse polonaise Julia Potocka du 19e siècle. (Crédit : gouvernement polonais)

Le fils d’un ancien gouverneur nazi va restituer trois tableaux volés par sa mère au musée national de Cracovie en 1939, mettant ainsi fin à des années de quête pour rapatrier les œuvres d’art, a annoncé dimanche The Guardian.

Horst Waechter, 78 ans, fils du général SS Otto Waechter, rendra au gouvernement polonais le tableau d’un palais, une carte de la Pologne du 18e siècle, et une gravure de Cracovie, qui ne représentent qu’une partie des centaines d’objets volés par sa mère. Elle était chargée de la décoration du bureau de son mari et d’autres responsables nazis.

Le général SS Otto Waechter vers 1942. (Crédit : domaine public/WikiCommons)
Le général SS Otto Waechter vers 1942. (Crédit : domaine public/WikiCommons)

Waechter, qui vit dans un château en Autriche, a déclaré avoir tenté pendant des années de restituer les œuvres, mais qu’il avait été empêché par le fait que personne ne voulait traiter avec le fils d’un nazi. Il a déclaré qu’il rendait les œuvres en mémoire de sa mère, même s’il a reconnu qu’elle était fière d’être nazie et qu’elle n’avait jamais renoncé à ses opinions.

Il a également déclaré que son père, mort en tentant de fuir en Argentine après la guerre, n’était qu’un engrenage de la machine nazie et qu’il avait été tué pour quelque chose qu’il n’avait pas fait.

« C’est probablement la première fois qu’un membre de la famille d’un des plus importants occupants nazis rend des œuvres d’art qui ont été volées en Pologne pendant la guerre », a déclaré Ryszard Czarnecki, un homme politique polonais.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...