Le Hamas exhorte les groupes terroristes de Gaza à faire taire les roquettes
Rechercher

Le Hamas exhorte les groupes terroristes de Gaza à faire taire les roquettes

Un groupe palestinien demande à "notre noble résistance à Gaza de garder le doigt sur la gâchette" ; selon le chef de Tsahal, M. Kohavi, aucune des parties ne cherchait l'escalade

Des Palestiniens tenant des drapeaux verts du mouvement Hamas assistent à une manifestation de solidarité avec les fidèles musulmans de Jérusalem, dans la ville de Gaza, le 23 avril 2021. (AP Photo/Khalil Hamra)
Des Palestiniens tenant des drapeaux verts du mouvement Hamas assistent à une manifestation de solidarité avec les fidèles musulmans de Jérusalem, dans la ville de Gaza, le 23 avril 2021. (AP Photo/Khalil Hamra)

Après deux nuits consécutives de tirs de roquettes depuis la bande de Gaza vers des villes et des localités israéliennes, le groupe terroriste du Hamas a demandé dimanche aux factions armées de Gaza de « garder le doigt sur la gâchette ».

« Nous appelons notre noble résistance à Gaza à garder le doigt sur la gâchette, à tenir leurs roquettes en état d’alerte pour viser les forteresses et les structures militaires et vitales de l’ennemi », a déclaré le Hamas dans un communiqué.

Les factions armées de Gaza ont lancé plus de 40 roquettes sur Israël au cours des deux derniers jours. Samedi, un certain nombre de groupes terroristes palestiniens ont tiré des roquettes expérimentales vers la mer Méditerranée en guise de démonstration de force.

Les groupes terroristes palestiniens ont déclaré que les attaques à la roquette du week-end étaient une réponse aux troubles en cours à Jérusalem.

Certains rassemblements ont tourné à la violence lorsque la police a cherché à évacuer les Palestiniens de la zone. Les Palestiniens ont jeté des pierres sur les officiers armés et mis le feu à des poubelles. La police a répondu par des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes, arrêtant plus de 100 Palestiniens depuis le début du ramadan il y a deux semaines.

Des suprémacistes juifs d’extrême droite ont également tenu des rassemblements violents, recherchant et attaquant des Palestiniens dans le centre-ville de la capitale, tandis que certains résidents palestiniens de Jérusalem ont attaqué et molesté un certain nombre d’Israéliens juifs dans la ville.

Des roquettes sont tirées vers la mer lors d’un exercice militaire par des membres des Brigades Moudjahidines, la branche armée du mouvement palestinien du même nom, le long d’une plage au large de la ville de Gaza, le 24 avril 2021. (Photo de MAHMUD HAMS / AFP)

Deux factions de Gaza, le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et une branche des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa du Fatah, ont revendiqué les tirs de roquettes. Mais Israël tient le Hamas directement responsable de tous les tirs effectués depuis l’enclave vers le territoire israélien, affirmant qu’ils ont lieu avec le consentement du groupe terroriste.

La direction du Hamas a appelé les habitants de Jérusalem-Est à poursuivre « la mobilisation dans la Vieille Ville et à ses portes ». Le Hamas a également déclaré que des patrouilles de nuit composées de Palestiniens devraient être formées pour protéger les habitants de Jérusalem-Est des agressions des extrémistes juifs.

« Vous prouvez au monde, une fois de plus, que Jérusalem est le cœur de la Palestine », a déclaré le groupe terroriste aux Palestiniens de Jérusalem-Est.

L’élargissement du cercle des affrontements a suscité des inquiétudes en Israël, qui craint une escalade de la situation en Cisjordanie et à Gaza.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé samedi à l’armée de « se préparer à tout scénario » avec Gaza. Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a également déclaré que l’armée israélienne « fera ce qui est nécessaire pour préserver le calme », à la suite de consultations de sécurité au quartier général de la défense à Tel Aviv.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, a annulé sa visite prévue à Washington, car il craignait une escalade des combats à Gaza, a déclaré l’armée.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, anime une réunion avec de hauts responsables militaires le 24 avril 2021, dans un contexte de tensions croissantes à Gaza. (Armée israélienne)

L’armée israélienne s’est notamment abstenue de mener des frappes de représailles dans la bande de Gaza samedi soir, dans un souci apparent d’apaisement des tensions. Israël adopte normalement une stratégie de représailles, répondant aux tirs de roquettes de Gaza en bombardant les postes d’observation du Hamas ou en imposant des restrictions dans la bande de Gaza.

M. Kohavi a déclaré lundi que les tirs de roquettes en provenance de Gaza avaient posé un « dilemme » sur la manière de réagir, selon les commentaires d’une réunion à huis clos rapportés par le site d’information Ynet.

« Ni en Israël, ni à Gaza, il n’y a de volonté d’escalade de la situation », aurait dit Kohavi aux maires locaux lors d’un point de presse, a rapporté Ynet.

« Nous faisons face à des incidents violents sur le front palestinien dans un certain nombre d’endroits et nous nous efforçons de ramener la stabilité et le calme dans les communautés du sud. Dans le même temps, nous nous préparons pleinement à la possibilité que la situation s’aggrave ou s’élargisse, et nous nous y préparons au besoin », a ajouté M. Kohavi dans un communiqué de Tsahal.

Le chef de Tsahal a également rencontré des officiers supérieurs de l’état-major général de Tsahal et du commandement sud pour discuter de la situation et a appelé à « une préparation continue pour une variété de scénarios sur le front sud », a déclaré l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...