Le jeune complice de l’incendie contre des Palestiniens à Douma entre en prison
Rechercher

Le jeune complice de l’incendie contre des Palestiniens à Douma entre en prison

Le jeune de 19 ans, mineur au moment de l'attentat en 2015, effectuera derrière les barreaux les 10 mois restants de sa peine de trois ans et demi de prison

Un juif soupçonné de terrorisme arrive pour entendre son verdict sur son implication dans un incendie criminel dans le village de Douma en Cisjordanie où trois membres de la famille Dawabsha ont été tués, le 24 octobre 2019. (Avshalom Shoshani/Flash90)
Un juif soupçonné de terrorisme arrive pour entendre son verdict sur son implication dans un incendie criminel dans le village de Douma en Cisjordanie où trois membres de la famille Dawabsha ont été tués, le 24 octobre 2019. (Avshalom Shoshani/Flash90)

Un adolescent israélien, condamné pour avoir joué un rôle dans l’incendie criminel qui a tué trois membres de la famille Dawabsha dans le village de Douma en Cisjordanie en 2015, est entré lundi dans la prison de Maasiyahu, où il passera dix mois derrière les barreaux.

Le reste de sa peine de trois ans et demi a été passé principalement en résidence surveillée, pendant la procédure judiciaire.

Le nom du jeune homme de 19 ans, qui avait 15 ans au moment de l’attaque, est interdit de publication car il était mineur au moment des faits.

Il a conclu un accord en mai dernier avec le bureau du procureur de l’État dans lequel il a admis avoir planifié l’incendie de la maison des Dawabsha, mais les accusations de meurtre ont été abandonnées.

Dans cette capture d’écran tirée d’une vidéo YouTube téléchargée le 16 mars 2016, on voit Ahmed Dawabsha se remettre de ses brûlures à l’hôpital, tenant une photo du Real Madrid. (Capture d’écran YouTube)

Le tribunal de district de Lod a statué en octobre qu’il était membre d’une organisation terroriste, inscrivant cette accusation supplémentaire sur son casier judiciaire, mais il n’a pas encore été condamné pour ce motif.

Le tribunal l’a placé en résidence surveillée en juillet 2019, moins de deux mois après avoir rejeté plusieurs de ses aveux parce qu’ils avaient été extorqués sous la contrainte par des interrogateurs du service de sécurité du Shin Bet.

Le principal accusé dans cette affaire, Amiram Ben Uliel, a été condamné à trois peines de prison à vie ainsi que 20 ans par le tribunal de district de Lod en septembre. Il a fait appel de cette sentence devant la Cour suprême en octobre. Il est incarcéré à la prison d’Eshel, dans le sud du pays.

Amiram Ben-Uliel au tribunal de district de Lod, le 18 mai 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni/Pool Photo via AP)

Dans l’un des actes de terrorisme juif les plus brutaux de ces dernières années, Ben-Uliel a tué trois membres de la famille Dawabsha – Saad, Riham, et leur fils de 18 mois Ali – dans un incendie criminel. Seul le fils aîné du couple, Ahmed, a survécu, malgré de terribles brûlures et cicatrices. Il avait 5 ans au moment des faits.

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...