Le lieu du baptême de Jésus, longtemps condamné, sera nettoyé de ses mines
Rechercher
Archevêque de Canterbury: ‘C’est une source de beaucoup de peine que le site traditionnel du baptême du Christ soit à présent un site marqué par les débris de la guerre’

Le lieu du baptême de Jésus, longtemps condamné, sera nettoyé de ses mines

Les églises de Qasr al-Yahud ont attendu 50 ans derrière des fils barbelés ; une association anglaise prévoit de débarrasser la zone de plus de 4 000 explosifs, permettant aux pèlerins d’y accéder

Des pèlerins chrétiens grecs orthodoxes près d'un panneau avertissant de la présence de mines pendant une cérémonie baptismale traditionnelle de l'Epiphanie, à Qasr el-Yehud, le 18 janvier 2011. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Des pèlerins chrétiens grecs orthodoxes près d'un panneau avertissant de la présence de mines pendant une cérémonie baptismale traditionnelle de l'Epiphanie, à Qasr el-Yehud, le 18 janvier 2011. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Qasr al-Yehud, le site où beaucoup de chrétiens pensent que Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste, sera bientôt nettoyé de 4 000 mines terrestres et d’autres munitions laissées par la guerre de 1967 et ses suites.

L’action, annoncée lundi, a pour but de permettre aux pèlerins de visiter des régions inaccessibles pendant presque 50 ans, bloquées par des fils barbelés conçus pour empêcher les visiteurs de marcher trop près des champs de mine.

Une partie du site, situé au sud-est de Jéricho, au nord de la mer Morte en Cisjordanie, a été nettoyée en 2011, permettant un accès limité aux pèlerins et aux touristes, qui visitent à présent par milliers le site chaque année, particulièrement pendant la fête de l’Epiphanie, en janvier.

Le projet de nettoyage des mines sera mené par HALO Trust, un groupe de déminage anglais qui opère dans 19 endroits dans le monde et a déjà travaillé en Cisjordanie dans le passé.

L’initiative a rassemblé l’approbation des officiels israéliens et palestiniens, un rare exemple d’accords dans les relations habituellement hargneuses entre Israël et l’Autorité palestinienne sur les lieux saints et touristiques administrés par Israël en Cisjordanie, et est ardemment soutenu par les chrétiens qui voient le lieu, désigné parc national par Israël, comme sacré.

Une porte scellée empêche les visiteurs d'approcher d'une église à Qasr el-Yehud, le site du Jourdain où Jésus aurait été baptisé. Le panneau sur la porte dit "Danger ! Mines !" en hébreu, arabe et anglais. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Une porte scellée empêche les visiteurs d’approcher d’une église à Qasr el-Yehud, le site du Jourdain où Jésus aurait été baptisé. Le panneau sur la porte dit « Danger ! Mines ! » en hébreu, arabe et anglais. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Des études du groupe et de l’Autorité israélienne des actions nationales contre les mines, qui fait partie du ministère israélien de la Défense, ont estimé qu’environ 2 600 mines antitanks et 1 200 mine anti-personnelles supplémentaires sont enterrées sur le site, avec des objets piégés et des engins explosifs improvisés.

« Le nettoyage couvrira une zone d’1 022 770 m² », a annoncé HALO.

La zone est relativement petite, mais la difficulté à enlever les mines explique que le projet devrait prendre deux ans. L’organisation cherche à lever des fonds à hauteur de quatre millions de dollars pour compléter le déminage. A cette fin, elle a produit deux vidéos montrant les églises sur le site et dans lesquelles des dirigeants religieux appellent à soutenir le projet.

Un baptême au lieu saint de Qasr al-Yehud dans le Jourdain, où Jésus aurait été baptisé. (Crédit : HALO Trust)
Un baptême au lieu saint de Qasr al-Yehud dans le Jourdain, où Jésus aurait été baptisé. (Crédit : HALO Trust)

« HALO Trust démine la Cisjordanie depuis deux ans », a déclaré lundi dans un communiqué le PDG du groupe, James Cowan, « pendant lesquels nous avons construit des ponts entre les divisions religieuses, culturelles et politiques. Je pense que nettoyer ce site emblématique des mines sera bénéfique à toute l’humanité pour les siècles à venir. »

Israël avait miné la zone longeant le Jourdain suite à la guerre des Six Jours, pour tenter d’empêcher les tanks jordaniens et son infanterie, ainsi que les fedayeen [combattants] et les terroristes palestiniens de s’infiltrer dans le territoire conquis par Israël et d’attaquer les implantations israéliennes.

Les mines ont été placées dans de nombreuses zones le long de la frontière israélo-jordanienne, ainsi que sur le plateau du Golan.

Selon le Wall Street Journal, il y a « plus de 90 km² de terrain en Israël et en Cisjordanie qui doivent être nettoyés de leurs mines ».

Le projet a attiré l’attention en raison de la sainteté attribuée au site par un grand nombre de chrétiens, dont l’Eglise catholique et beaucoup d’Eglises orthodoxes.

« C’est une source de beaucoup de peine de voir que le site traditionnel du baptême du Christ soit à présent un site marqué par les débris de la guerre », a déclaré dans un communiqué de HALO Justin Welby, archevêque de Canterbury, dirigeant spirituel d’environ 85 millions d’anglicans dans le monde.

Un poste-frontière de l'armée israélienne à Qasr al-Yehud, près du Jourdain et de la frontière israélo-jordanienne, le 18 janvier 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Un poste-frontière de l’armée israélienne à Qasr al-Yehud, près du Jourdain et de la frontière israélo-jordanienne, le 18 janvier 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

« En sécurisant le terrain, HALO Trust apporte un symbole d’espoir dans une région qui est aux prises avec des divisions profondes. Au cœur des Evangiles de Jésus Christ, il y a un message de réconciliation, c’est donc une inspiration de voir le travail de HALO aider les communautés à surmonter ces divisions », a déclaré Welby.

L'église arménienne orthodoxe de Qasr al-Yehud, le site sur le Jourdain où Jésus aurait été baptisé. (Crédit : capture d'écran YouTube)
L’église arménienne orthodoxe de Qasr al-Yehud, le site sur le Jourdain où Jésus aurait été baptisé. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Selon le Wall Street Journal, la zone à nettoyer comprends sept églises construites près du site baptismal, la plupart pendant le Mandat britannique dans les années 1930.

Les sept religions chrétiennes ayant construit ces églises – les Eglises copte, russe, éthiopienne Tewahedo, grecque, romaine et syrienne orthodoxe, ainsi que l’ordre catholique des Franciscains – seront finalement autorisées à passer les fils barbelés portant un panneau « Danger ! Mines ! » qui les ont empêché d’utiliser les églises depuis 1968.

Un huitième terrain, appartenant à l’Eglise arménienne orthodoxe mais qui n’a pas construit d’église sur le site, sera aussi nettoyé.

James Cowan, président de HALO Trust, une association britannique qui nettoie des champs de mines dans le monde entier. (Crédit : capture d'écran YouTube)
James Cowan, président de HALO Trust, une association britannique qui nettoie des champs de mines dans le monde entier. (Crédit : capture d’écran YouTube)

« L’Eglise franciscaine a une longue tradition de prières à Qasr al-Yahud, particulièrement pour l’Epiphanie. Même si nous continuons à le faire aujourd’hui, notre accès a été limité par l’héritage mortel des mines terrestres », a déclaré le père Pierbattista Pizzaballa, custode de Terre Sainte de l’ordre franciscain, directeur de la branche de l’ordre monastique catholique chargé de préserver les lieux saints chrétiens en Israël et en Cisjordanie.

« A un moment où beaucoup de sites religieux sont détruits au Moyen Orient, le nettoyage de ces églises par HALO Trust offre un puissant symbole d’espoir », a déclaré l’archevêque de Jérusalem de l’Eglise syrienne, Mor Severios Malke Mourad. Cela « nous permettra de mener des messes et des prières en sécurité », a-t-il ajouté.

Les églises en elle-même se sont délabrées en raison des décennies de négligence, et ont été perforées par des balles pendant les batailles qui ont fait rage dans cette région pendant la guerre de 1967. Les groupes chrétiens coopèrent avec HALO dans l’espoir de pouvoir réhabiliter ces structures et de leur permettre de servir à nouveau le nombre croissant de pèlerins au lieu saint.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...